05-08-2015 13:51 - "Le fait de donner le nom d’Oum Tounsi au nouvel Aéroport de Nouakchott est une insulte et une provocation’’/Par le colonel (ER) Oumar Ould Beibacar

Le Calame - Le premier ministre aurait signé récemment un acte officiel qui donne au nouvel aéroport de Nouakchott le nom d’Oum Tounsi, pour immortaliser une bataille dans laquelle plusieurs dizaines de ressortissants mauritaniens du Groupement Nomade du Trarza ont été massacrés dans une embuscade tendu par un ghazzi de 120 pillards étrangers, pendant la pacification.

Comment peut-on honorer des étrangers qui se sont particulièrement distingués par le pillage et le massacre systématique de nos concitoyens ? Cette décision surprenante on ne peut plus arbitraire et inopportune doit être annulée sans délais.

Rappel historique.

Le Groupement Nomade du Trarza, dont le PC se trouvait à Boutilimit, est composé d’une centaine d’hommes, dont une petite dizaine de français comprenant 3 officiers, ainsi que d’une trentaine de tirailleurs négro-africains dont plusieurs mauritaniens et d’une cinquantaine de goumiers originaires des tribus guerrières du Trarza.

Il était appuyé par les postes de Nouakchott et d’Akjoujt, reconstitués en 1929, et par un mejbour relevant de l’autorité de Baba O. Cheikh Sidiye, avait pour mission de patrouiller sur l’axe Nouakchott-Akjoujt pour barrer la route du sud aux rezzous en marche vers le Sénégal.

Informées au début du mois d’août 1932 du mouvement d’un important rezzou, en direction de Nouakchott, les autorités coloniales avaient donné au GN la mission de l’intercepter sur cet axe, au niveau d’Oum Tounsi, point d’eau incontournable, au cœur de l’Emirat du Trarza.

Le jeudi 18 août, trahi par la négligence de leur mejbour d’éclairage qui, au lieu de reconnaître les abords du site et d’installer des guetteurs sur les hauteurs, s’était regroupé autour d’un thé, à proximité du puits, en attendant l’arrivée du gros du GN, ils se sont fait surprendre.

Le rezzou de 120 fusils, dont une centaine originaire de la tribu des Oulad Dleim et une vingtaine parmi leurs alliés Oulad Lab, Oulad Besbaa et d’autres tribus de l’Adrar, motivé essentiellement par une vendetta contre les guerriers du Trarza, avait repéré le GN et s’était embusqué aux alentours du point d’eau.

Bénéficiant de l’effet de surprise il a réussi à détruire plus de 50 % du GN, qui a perdu 39 hommes avec la mort de 6 français dont 1 officier et 5 sous-officiers, 21 gardes maures, 10 tirailleurs, 1 partisan et 1 interprète. Le commandant du GN a pu regagner son PC avec une soixantaine d’éléments dont 20 blessés, 1 tirailleur porté disparu et 9 gardes maures blessés.

Cependant ce rezzou n’est pas sorti indemne de cette bataille, il a perdu 27 hommes dont son chef et a pu se retirer dans son Rio de Oro natal avec 22 blessés.

Plusieurs mois avant Oum Tounsi, un Ghazzi des Oulad Dleim avait été détruit à Techle par un ghazzi des Lealeb redoutable tribu guerrière du Trarza chargée d’assurer la sécurité et la défense du flanc nord de l’Emirat, dans l’une des plus sanglantes batailles entre Béni Hassan. Les rescapés Oulad Dleim se sont repliés vers Smara ou ils vont organiser la riposte qui va aboutir à l’embuscade d’Oum Tounsi.

La preuve qu’il s’agit bien de vendetta est que ce ghazzi ? qui a quitté son Rio de Oro occupé par l’Espagne en juillet 1932, n’avait pas laissé derrière lui une région libérée. Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Aussi dans son offensive, il a évité volontairement les villes de Port Etienne actuelle Nouadhibou, de Fort Gouraud actuelle Fdérik, de Fort Trinquet actuelle Bir Mogrein, d’Atar et d’Akjoujt où il y avaient des unités coloniales françaises bien connues, donc des objectifs militaires importants et à sa portée. Mais leur objectif n’était pas les colons français, leur objectif était bien de se venger contre leurs cousins terrouzi.

Par ailleurs le souvenir de cette bataille, fratricide entre guerriers musulmans Béni-Hassan ne doit pas constituer une fierté pour la Mauritanie indépendante, et ne doit pas glorifier les belligérants. D’ailleurs il serait plus judicieux de dissimuler autant que faire se peut ces batailles inutiles pour ne pas éveiller les démons de vendetta, toujours perceptibles chez certaines tribus Béni Hassan frustrées.

C’est sans doute pour cette raison que le père fondateur et ses compagnons ont préféré occulter cette partie peu glorieuse de notre histoire, pour se consacrer à la construction de la République.

Il ne faut pas oublier que les goumiers du Trarza qui forment l’ossature du contingent du groupe nomade de Boutilimit se sont engagés les premiers, dans les troupes françaises sur la base de la fatwa de leur chef spirituel convaincu par Coppolani, dans le but de pacifier la Mauritanie.

Tous les goumiers ou tirailleurs musulmans qui sont morts pendant la pacification sont de vrais martyrs. Les français ne constituaient que près de 10 % des effectifs des unités combattantes.

La pacification est surtout l’œuvre de nos vaillants soldats. C’est donc grâce à leur noble sacrifice que la paix s’est installée progressivement et que la République islamique a pu se construire. Nous devons leur être éternellement reconnaissants, au lieu de chercher coûte que coûte à discréditer leur sacrifice et ignorer leur histoire.

Compte tenu de ce qui précède, le nouvel aéroport de Nouakchott ne peut pas porter le nom d’Oum Tounsi. Cette décision du premier ministre est une insulte à la mémoire de nos vaillants gardes cercles et goumiers pacificateurs, une provocation pour les tribus guerrières de l’Emirat du Trarza instigateur de la pacification et un défi inacceptable à la Mauritanie indépendante, née de la Pacification.

Cependant si on veut donner un grand nom pour cet aéroport, on peut choisir celui du père de la nation : Moktar Ould Daddah son œuvre est sans doute plus exaltante que celle des pillards de Smara. Plusieurs aéroports internationaux portent les noms de ses compagnons, à savoir : Bouruiba , Mohamed V , Hassan II, Boumedienne, de Gaulle, Boigny, Senghor, , etc.

On peut aussi choisir le nom du Président Sidel Moktar NDiaye, métis aux qualités exceptionnelles, quatrième député représentant la Mauritanie à l’assemblée française, l’unique à avoir obtenu deux mandats successifs. Il est aussi le premier président de la première assemblée territoriale Mauritanienne.

Cet éminent élu dont on ne parle jamais, et qui a donné le qualificatif Islamique à notre République, lorsque pendant les débats houleux de l’assemblée constituante en novembre 1958 à Aleg, les députés beidanes proposaient le nom de République Arabe de Mauritanie, et les députés négro-mauritaniens, celui de République Africaine de Mauritanie. Son œuvre est incontestablement plus importante que celle de la bande de pillards sahraouis...



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 28
Lus : 14809

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (28)

  • ikslebart (H) 12/08/2015 09:02 X

    Mauritanien , l'éternelle recherche d'identité, l'éternel recommencement...

  • diagorga3 (H) 11/08/2015 17:03 X

    Rarement un article d'une si grande valeur intellectuelle, à oa fois historique et scientifique., n'a été produit dans la presse mauritanienne. Cela démontre à suffisance la grande intégrité morale de l'auteur. N'en déplaise aux détracteurs qui cherchent à faire d'un crime massif ayant des motivations crapuleuses comme une victoire contre le colonialisme. Au delà de cet aspect, vouloir donner à un aéroport national le nom d'un lieu où se sont déroulés ces actes crapuleux est comme l'a dit l'auteur un acte honteux et une provocation envers ceux qui étaient censés être victimes de ces razzias. Ceux qui défendent cette option sont ceux-là mêmes qui attisent l'esprit de division alors que l'heure est à l’apaisement. Pourquoi tant de haine dirai-je devant tant de sincérité? Ne vaudrait-il pas mieux de propulser le pays vers le futur, plutôt que de le ramener à ses instants passés faits de guerres sans fin, de non droit et non existence même de la notion d'état. Le chef d’État, le premier ministre doivent être conscient qu'ils gèrent un État et non des tribus. A cet effet toutes leurs pensées et tous leurs actes doivent être tournés vers la consolidation de cet État et non à sa déliquescence. Pour toutes ces raisons, le choix du nom de cet aéroport doit revêtir un fait historique ou une personnalité historique qui a marqué de sa présence dans le destin de la Mauritanie. Un nom qui ferait la fierté de tout mauritanien.

  • 1camarada1 (H) 09/08/2015 14:53 X

    Je n'ai jamais participé à ce genre de débat que je trouve dépassé et d'une autre époque. En lisant ce billet, je croyais être en face de l'expression d'une opinion présentant un refus de la dénomination du nouvel aéroport, comme il a été question, dans des débats similaires, de changer le texte de l'hymne national, les couleurs du drapeaux, l'emblème national...etc. C'est légitime, chacun doit avoir son opinion.

    Cependant, dès les premières lignes, il se dévoile devant mes yeux, la haine d'un individu contre des gens dont il ignore tout. Leur passé, leurs mobiles, leur histoire. Que lui ont ils fait?

    Les mauritaniens, jusqu'à récemment, s'entretuer et se faisaient la guerre. Chacun avait ses mobiles. Mais ceci fait parti, désormais, de notre passé. Aujourd'hui les responsabilités sont autres; Nous avons un état à construire...une nation à bâtir...et les deux ont un point en commun...ils ont horreur de ce genre d'individus qui veulent réécrire l'histoire à leur convenance. Qui est il? Où a t il vécu...un petit garde, sans distinction, sans mérite, sans passé et bourré de complexe....c'est ce que plusieurs personnes le connaissant m'ont affirmé. Il dit dans son entourage avoir été victime d'une injustice: histoire de faibles! D'être exclu, victime de machination imaginaire... Les salons de Nouakchott débordent de cette espèce.

    Je pense qu'il se trompe de combat et d'ennemis....L'opposition à un régime se fait par des idées politiques pas par l'amalgame.

    Je rappelle seulement à une opinion toujours dépendante des sujets de valeurs tribales et ancestrales, que la tribu des OULAD DLEIM a existé ici, dans ce qu'il convient d'appeler aujourd'hui la Mauritanie, avant toutes les tribus béni Hassan; que la Mauritanie s'appelait, il y a trois siècles et demi... " TRAAB OULAD DLEIM avant de s'appeler "TARAAB EL BIDANE; que leur présence au siècle dernier dans tous les ensembles régionaux de la Mauritanie était manifeste dans les Mechdoufs, Laghlal, Oulad bila, Ideyboussat, Ehl Sidi Mahmoud, Re3yan, Ladm, Tagblatt, IDEYCHILI, que la bataille dont il parle à TICHLA ne s'est jamais livrée ...

    il s'agit d'un contingent de goumiers essentiellement des El Elb commandé par un tirailleur sénégalais et assisté par un harki avec l'autorisation de l'Espagne pour nettoyer certaines poches de la résistance...ils ont en effet massacré sur le puits de Techla une dizaine d'élèves d'une Mahadra(oui au nord il y en avait eu!) - dans un internat avec leur marabout mohamed abdellahi ould kharrachi....mais le contingent des assaillants n'est jamais revenu...il suffit de consacrer un peu de temps et de voire certaines archives qui ne sont plus tenues en secret.

    Je suis tombé par hasard sur cet article, il servira peut être à vous éclairer sur une certaine résidence des Oulad Dleim...

    أولاد دليم في بداية القرن السابع عشر يهزمون هولندا وتخضع لشروطهم الأربعاء 15-10-2014| 10:55

    د. محمد ولد البرناوي/ أستاذ علم الاجتماع بجامعة نواكشوط

    رغم وجودها في المجال الحيوي للاحتلال، الذي تعاقب على البلاد وتَـنَوَّع على مدى خمسة قرون، فقد عُرفت قبيلة أولاد دليم برفضها للوجود الأجنبي وجهادها الدائم ضد الاستعمار، غير أن هزيمتها لهولندا، التي هي يومئذ قوة عظمى، وفرضها عليها تغيير استيراتيجيتها وسياستها المحلية، هو في الحقيقة مشهد فريد في التاريخ.

    ففي شهر يوليو من سنه 1633 اندلعت معركة في مرسى ﭼور، المعروف علميا ب Portendik فــقـُتل فيها والي هولندا(حاكم البلاد آنذاك) وعدد من حاميته. وقع ذلك إثر إهانة شيخ إحدى القبائل المحلية. يقول Kolterman Till "وبدل أن يثأر الهولنديون لمن قتل من مواطنيهم، فقد أدركوا أن السلوك السئء للحاكم المذكور وعدم تكيف حاميته مع عقلية البظان، كانا السبب فيما وقع من أضرار، لذلك قرروا عودة الحامية إلى الوطن- الأم والكفَّ عن التدخل في الشئون السياسية المحلية" .

    كل المعطيات المتوفرة تؤكد أن المعركة كانت مع قبيلة أولاد دليم ، ولعل إهانة الشيخ المذكور لم تكن السبب الوحيد، حيث كانت الظروف الموضوعية مهيأة لاندلاع الجهاد ضد المستعمر الجديد(هولندا) بعد أن رحل الأول (البرتغال) من غير أن يعرف الجهاد توقفا أثناء فترت سيطرته.

    لذلك فإن تفسير الوقائع على النحو الذي قدمه Kolterman هو اختزال وتبسيط لتاريخ مجتمع، ظل رافضا عبر الزمن للوجود الأجنبي، والقرون الخمسة التي توالت على البلاد فيها "الاحتلالات": البرتغالية والهولندية والانجليزية وأخيرا الفرنسية، شاهدة على ما قدمت قبيلة أولاد دليم من قوافل الشهداء في معارك الشرف ضد الاحتلال، وعلى رباطها الدائم على الثغور الغربية للوطن دفاعا عن الأمة.

    تذكر المصادر أن قبيلة أولاد دليم كانت آنذاك قوة سياسية وعسكرية كبيرة لدرجة أن الفضاء الساحلي سُمِّى في بعض المصادر "بلاد أولاد دليم" .

    ويعود أصل قبيلة أولاد دليم، كما هو معروف إلى قبائل المعقل ، التي يقسمها ابن خلدون إلى ثلاثة فروع: ذوي عبيد الله وذوي منصور وذوي حسان، الذين يقول فيهم " موطن ذوي حسان من درعة إلى البحر المحيط".

    ويقول المختار ولد حامد عن بطون قبيلة أولاد دليم :"وأما أولاد دليم فطائفتان : أولاد اسنان (وهم أولاد دليم الشرق) وبطونهم:

    -أولاد المولاة وهم أولاد السلطان بن سنان بن مولاة. وفروعهم: أولاد احمادو بن بله، وأولاد بوكرزية وأولاد بوهنده وأولاد شاكر وأولاد الشبلاوي والسكارنه وأولاد العطافي وأولاد الدرعي بن سنان وعبده.

    الطائفة الثانية: (أولاد امعرف وهم دليم الساحل ) وبطونهم أولاد الشويخ وأولاد الرميثية.

    فمن أولاد الشويخ: أولاد اللب وأولاد سدوم والوعران والكرع وأولاد سالم.

    ومن أولاد الرميثية : لوديكات وأولاد باعمر وأولاد تڴدي وأولاد لخليڰة والسراحنة". غير أن الاسم لم يحتفظ به إلا أولاد الرميثية " .

    وتُجمع المصادر على قوة قبيلة أولاد دليم وغناها في تلك الفترة (فترة الاستعمار الهولندي) أي بداية القرن السابع عشر.

    يذكر مارمول كاربلخال (1520-1600) القوة العسكرية لقبيلة "أولاد دليم" " ( ثلاثة آلاف فارس وعشرين ألف راجل)، كما يذكر لهم الثروة الكبيرة – خاصة في الإبل- ويصفهم بأنهم "محاربون ممتازون"

    إنني أرى أن هذه القوة كانت مهيأة لإقامة إمارة في مجالها الخاص، غير أن عوامل خارجية وداخلية حالت دون تحقق ذلك:

    أ – لقد كانت جهادية أولاد دليم ومواجهتهم الدائمة مع الإستعمار، الذي تقع بوابة غزوه للبلاد (جزيرة آرڴين ) في مجالهم الحيوي، سببا لاعتماد المستعمر البرتغالي والهولندي استراتيجية لمحاربة القبيلة وإضعافها، عن طريق إقامة تحالفات ومعاهدات مع إمارات وقبائل بعيدة من الجزيرة التي هي مربض الفرس بالنسبة للقوى الأجنبية.

    ب- أما العوامل الداخلية فمنها، النُّجعة والترحال، اللذين تفترضهما طبيعة الثروة ( التي هي الإبل بالأساس)، كما قد يكون من العوامل الداخلية التي ساهمت في المسألة عدم تنوع السكان وقلة عددهم في منطقة الساحل بشكل عام، الذي يعود ربما إلى عوامل طبيعية: مثل مسألة ندرة البحيرات الجوفية وشحة الأمطار.

    غير أن العامل الخارجي كان هو الحاسم في عدم تشجيع- بل ومحاربة- أي تطور للسلطة القبلية باتجاه تأسيس إمارة، على غرار الإمارات التي تأسست في نفس الفترة في بقية أنحاء البلاد.

    ---------

    - حيث إن القبيلة تتواجد في المجال المحاذي لجزيرة آركين التي هي بوابة الغزو الأجنبي للبلاد

    -يقع مكان الميناء المذكور على بعد 20كيلو متر تقريبا إلى الشمال الغربي من العاصمة انواكشوط -

    الشيخ المذكور من قبيلة أهل باركلل-

    -Kolterman Till « Allemands et Néerlandais sur la cote du Trarza 1633-1724 Conférence à l’Université de Nouakchott.le 10 mars 2002

    - مازلتُ في تتبع لأبطال المعركة بهدف الكشف عنهم ومعرفة العائلات الدليمية التي تعود في شجرة نسبها إلى أولئك المجاهدين.

    - انظر الخريطة الملحقة بمحاضرة Koltermanالسابقة

    ** أستاذ علم الاجتماع في جامعة انواكشوط

    - يمكن الرجوع إلى كتابي " الشيخ محمد المام ووسطه الاجتماعي"وهو قيد النشر ففيه دراسة مفصلة حول قبيلة أولاد دليم

    - المختار بن حامد، حياة مورتانيا،جزء الجغرافيا،معهد الدراسات الافريقية بالرباط،دار الغرب الاسلامي، بيروت، 1994،ص86

    - هناك خلط في كتاب مرمول بين دليم المتواجدين في صحراء ليبيا آنذاك بالقرب من طرابلس الذين يصفهم في كتابه، وبين قبيلة أولاد دليم التي أعطى المؤلف مكانها -خطأ- لسليم الذين يبدأ مجالهم من واد درعة باتجاه الصحراء، حسب الكاتب، ولكن الأمر يتعلق في الواقع بقبيلة أولاد دليم وليس سليم، كما بين ذلك البكوري محمد في عرضه النقدي لكتاب مارمول كاربخال.

    - مارمول كاربخال –إفريقيا- ترجمة محمد حجي وأحمد توفيق –الجمعية المغربية للتأليف والترجمة والنشر-الرباط- ص108



  • sindibad (H) 08/08/2015 11:15 X

    il est plus constrictifs de dresser un mémorial au lieu du drame de mountoussi que de donner ce non à un lieu visité par le monde et qui porte le non de tounsi qui porte la marque de tunisie plus connu que ce lieu de cette escarmouche suicidaire avec les français....

  • goudroume (H) 07/08/2015 11:28 X

    Si vous étiez naît en cette période ou prospérait vos semblables d'informateurs vous aurez occupé des postes de hauts niveaux comme le général *** ...

  • hadhad (H) 06/08/2015 15:24 X

    Une certaine lecture de notre histoire récente,qui vaut ce qu'elle vaut ,Elle a le mérite de poser une autre vision,qui se veut patriotique ..En effet ,la pénétration coloniale en Mauritanie s'est accompagnée d'une entreprise de pacification où des mauritaniens jouèrent un grand rôle ,à l'exemple des Cheikh Sidya au Trarza ,Aberrehmane Ould Soueid Ahmed au Tagant ,pour ne citer que ceux-là ..Toutefoisb,le rôle joué par Sidi Mokhtar Ould Yahya N'Diaye est à mettre entièrement au service de la puissance coloniale,pour laquelle il travaillait ...Mais comme nous avons une Avenue appelée Avenue du Général Charles De Gaulle,nous pouvons aussi dans la même logique donner à un édifice national du genre de notre nouvel aéroport de Nouakchott le nom de Aéroport de" Sidi Ould Yahya N'Diaye....Une polémique pour rien autour de l'Aéroport de Nouakchott .Le bon sens voudrait qu'on l'appelle Aéroport Mokhtar Ould Daddah,premier Président de la Mauritanie indépendante ...Sid'El Mokhar aura le mérite d'appartenir à deux peuples qui l'aiment et l'acceptent ,comme ce fleuve qu'ils ont en partage,le Fleuve Sénégal...

  • sidi009 (H) 06/08/2015 12:03 X

    Article courageux et pertinent qui jure avec les inepties et autres mythologies érigées en vérité historique de la nouvelle Mauritanie .Ceci dit même le nom d'une personnalité prestigieuse comme MOD ou SM O Y Nd collerait très mal à un édifice conçu et réalisé dans les conditions d'illégitimité et d'opacité bien connues .Bravo colonel , les insultes , des commentateurs de cridem ou autres, arme des faibles ou de ceux qui ne savent rien dire ne diminuent en rien la qualité de cette contribution .Au contraire vous avez osé mettre le doigt sur un tabou pernicieux .

  • meyouma (H) 06/08/2015 11:35 X

    Iekane ,tu est de la même catégorie que la pauvre colonel retraite ,en dehors de vos appartenances racistes et honteux, tu doit être jugé en même temps que lui devant l'opinion national pour crime et haute trahison.

  • iekane (H) 06/08/2015 11:11 X

    Pour commencer, je dirai chapeau, mon colonel. En voila un qui a mérité ses galons. Un article très instructif, une analyse en toute clarté et des propositions pertinentes. Il est important de rappeler, de temps en temps, les faits historiques de la Mauritanie authentique afin d’éclairer les jeunes générations emprunt d'être manipulées. Wa salam

  • Ahmed072 (H) 06/08/2015 10:11 X

    ensuite au vu de ton image tu as la parfaite tête du collabo

  • Ahmed072 (H) 06/08/2015 10:10 X

    ould beibacar honte a toi pour déformer l'histoire de ton pays. tu sais tu aurais bien fait de rester vraiment a la retraite

  • meyouma (H) 06/08/2015 07:50 X

    quel colonel, homme comme lui, qui se permet de se ridiculise devant l'opinion national, à travers de l'histoire erroné par la haine et la rancune pour des tribus du nord connu à travers l'histoire par leurs valeurs et puissance vis a vis des position face au colons. le pauvre se permet de défendre le colonisateur Français parce que tous simplement son gendre est d'origine française ,il se permet la division entre les composantes de notre société , lui l'inconnu de l'histoire et l'ignoré social ,il essai la vengeance contre la volonté des martyrs qui ont donne leurs vies par le sacrifice au moment ou ses ancêtres s'occupé de leurs vaches .le mercenaires ould beibacar touche à des tribus qui n'ose pas affronte que par des écrits après la retraite ,quel honte ?

  • emancipation (H) 06/08/2015 07:47 X

    Mr Diop karim Sid El Moctar Ndiaye etait bien un metis, sa mere etant une femme de la tribu des Oulad Bousbaa, son nom est connu ainsi que sa famille. Pour le reste, je suis de l'avis du Colonel parce qu'a mon avis , depuis quelque temps, on constate la naissance d'un groupe d'initiatives de defense " des martyrs de la nation" titre que semblent distribuer ces intiatives. Je m'etonne cependant, quand mon colonel refuse d'accepter que le President decrete et que lui veuille decreter en limitant les possibilites du nom de l'aeroprt a deux personnes comme si l'histoire recente de ce pays se limitait a eux deux, ou sont Horma, Youssouf Koita,Maali, Soueidat, Ahmed Bouceif, Kader, Ahmed Salem ould Sidi et bien d'autres, Rahmatoullahi Aleihim.

  • Ibiliss (H) 06/08/2015 01:13 X

    Qui nomme réellement les rues de Nouakchott par leur nom????? Choisissez le nom que vous voulez, nous, on s'en fout!

  • Eclair (H) 05/08/2015 18:38 X

    Baptisons d’un nom berbère l’aéroport international de Nouakchott. Point de confluence et de rencontres quotidiennes diverses, l’aéroport pourrait perpétuer et transmettre au monde entier une part de notre identité, que nous avons allègrement foulée aux pieds.

  • hamdi enna (H) 05/08/2015 16:42 X

    El merchid notre colonel pleure pour l'officier Mac Maon depuis qu'il est à la retraite.

  • richard (H) 05/08/2015 16:34 X

    tu aurais pu ferme ton bec (***) colonel comme tu as fait depuis tout le temps (***). Maintenant que tu es à la retraite tu veut t'acharner contre (Aziz) simplement parce qu'il a donne le nom de oumtounsy à l'aeroport. Mon colonel (***) oublies l'histoire parce que tous simplement elle t'oublie.Vas chercher autres chose que d'etre historien .

  • el merchid (H) 05/08/2015 16:23 X

    Mon colonel , Amar votre appréciation est erronée dans la mesure ou vous voulez banaliser cette bataille héroïque de certains mauritaniens qui défendent leur patrie . Vous avez même voulu donner une coloration régionaliste a cette résistance que les citoyens honnêtes et patriotiques qualifient de patriotique . Oumoutounsi a connu cette attaque contre les colonisateurs français . effectivement , il y avait des gens du trarza mais aussi de l'inchiri que je connais bref . Vous avez peut être oublié de souligner la mort de l'officier Mac Maon qui est le fils du président du parlement français a l'époque . Sans m'appesantir sur ces détails , je vous invite à respecter la morale et la moralité .

  • morehob (H) 05/08/2015 16:22 X

    Quelle mouche pique depuis quelque temps cet obscur officier qui n'a comme carrière que celle que lui a imposée son ex beau frère gabriel Cimper et qui ne l'a mené que comme chef goum ? Il est compréhensible qu'il soit frustré de na pas avoir eu la trajectoire que l'on veut mais tout le monde ne peut pas réussir dans la vie mais il est dans tous les cas dommage de n'avoir comme argument que des propos haineux vis à vis de populations soeurs qui ne lui ont rien fait.

  • hamdi enna (H) 05/08/2015 16:09 X

    mon colonel les chiens aboient et la caravane du nord passe

  • abatcha (H) 05/08/2015 15:54 X

    Nous, de toutes façons, on dira toujours aéroport international de Nouakchott, ne vous en faites pas.

  • KANTAKI (H) 05/08/2015 15:45 X

    Oum Tounsi, c'est la KM 65 mais u sens large, c'est toute la zone de l"aftout . Je pense que c'est ce qui explique cette appellation. Il est vrai que la bataille est différemment commentée selon l'origine de l'analyste. En réalité, elle symbolise à tort ou à raison une "victoire" de la rébellion. Cela dit, visitez notre musée national, ou notre bibliothèque nationale et vous verre que le sujet historique est très négligé par l'Etat et par les élus. Dommage,et c'est cela qu'aurait du constituer l'enquête du calame, trop souvent prolixe uniquement sur les sujets qui fâchent, par atavisme ou par déformation intellectuelle!

  • damocles (F) 05/08/2015 15:12 X

    Bravo mon cl. Ceux qui veulent que l'aéroport porte ce nom sont cela même qui pensent que la Mauritanie leur appartient mais c'est une bande d'opportunistesz

  • BelleDuDésert (F) 05/08/2015 15:02 X

    ceux qui prenait part des assemblées des colons acceptaient la colonisation et ne honorent pas la Mauritanie

  • BelleDuDésert (F) 05/08/2015 15:00 X

    Pourquoi tant de haine contre les Sahraouis ?

  • Hamdoulah (H) 05/08/2015 14:52 X

    Il faut savoir que la majorité d'ç peine 32000000 mauritaniens sont bien de votre avis, mais vous connaissez le plafond de ver qui nous surplombe, avec un seul homme qui décide et contrôle tout ! Cet aéroport s'appelle pour le commun des mortels raisonnable, Aéroport International Moctar Ould Daddah (AIMOD). Sinon qui connait ce nom barbare et complètement étranger, si ce n'est le touinsi

  • diopkarim (H) 05/08/2015 14:49 X

    Sidi Moctar N'Diaye est métis entre ... et ... ? Il n'était pas métis, il était wolof, il parlait la langue wolof. Il est le premier président Mauritanien : rappelez-vous de ce qui s'est passé au congrès d'Aleg. L'histoire pleure en Mauritanie, elle est modifiée, elle est torturé en Mauritanie. Elle n'est pas enseignée. Nul ne doit se servir de l'histoire. Elle doit au contraire être enseignée telle qu'elle est dans les école. Sidi Moctar N'Diaye était le fils de qui et qui ?????

  • lelion (H) 05/08/2015 14:38 X

    Le Colonel a parlé (écrit)! Vive la la République Ala Koulli Hallin!