05-02-2016 16:33 - Crise du transport estudiantin : Nouakchott en état d’alerte

Crise du transport estudiantin : Nouakchott en état d’alerte

L'Authentique - Pas moins de trois compagnies de la police anti-émeute était en position vendredi dernier dans les différents points de regroupements des étudiants de l’université de Nouakchott.

Il s’agissait d’éviter les regroupements des jeunes cibles qui avaient eu maille à partir la veille avec des policiers qui tentaient de les empêcher de manifester.

La veille en effet, plusieurs groupes d’étudiants avaient bloqué des bus pour protester contre « les promesses non tenues » de l’administration universitaire, qui leur avait donné un délai de « 45 jours » pour leur « fournir 40 nouveaux bus. Un délai largement dépassé selon les étudiants qui rencontrent de nombreux problèmes pour se rendre à l’université, situé à près de 30 kilomètres de la ville de Nouakchott.

On se rappelle que le 20 décembre dernier, après plusieurs semaines de grève, l’administration universitaire avait « temporairement » mis 25 bus et 20 minibus à la disposition des étudiants pour mettre fin à la grève. Elle avait alors, promis de régler « définitivement » la situation, au lus tôt. En vain.

C’est cette situation délétère qui semble s’acheminer vers des confrontations régulières entre forces de l’ordre et étudiants. Et le pire est bien à craindre. De sources informées en effet, on souligne que l’administration universitaire ne serait pas capable d’honorer ses promesses.

Non seulement, elle ne disposerait pas de bus, mais plus grave, son budget ne lui permettrait pas d’en prendre en location. Quand on sait que les étudiants, pour leur part ne disposent pas de moyens financiers capables de leur assure un transport régulier vers leurs cours et que le transport en question est un de leurs droits, on doit s’attendre à une moisie d’année estudiantine particulièrement mouvementée. A moins que le président de la République n’y mette pas sa amin.

Ahmed. B



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1526

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Ibiliss (H) 05/02/2016 22:53 X

    @Truthteller (H) Si, j'en connais trois autres: la prostitution, l'infanticide et le meurtre!

  • Truthteller (H) 05/02/2016 18:36 X

    Connaissez vous un seul secteur qui marche dans ce pays, a part celui de la drogue ?