10-02-2016 23:45 - Biennale 2016 sur les arts et la culture : Ce sera encore sans les artistes mauritaniens !

Biennale 2016 sur les arts et la culture : Ce sera encore sans les artistes mauritaniens !

L'Authentique - Dakar se prépare à sa Première édition du Marché de l’Art africain, mais aussi à sa 12ème édition Dak’Art ou Biennale de l’art contemporain. Et toujours, aucun artiste mauritanien à l’affiche.

Manque d’intérêt ou d’information, ou manque de moyens et d’accompagnement politique ? Soixante quatre artistes africains seront invités à la Première édition de l’Art Africain (MADAK), prévu du 3 au 15 mai 2016 à Dakar au Sénégal.

Ces artistes viennent de 14 pays africains (Sénégal pays organisateur, Burkina, Cameroun, Maroc, Kenya, Mozambique, Ghana, Egypte, Afrique du Sud, Nigéria, Congo, Ethiopie, Tunisie, Côte d’Ivoire, Malawi, Soudan, Madagascar, Algérie et Burundi), en plus des USA, France, Italie, Portugal et Bahamas. Cette manifestation aura lieu en marge de la 12ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain Dakar’Art.

Outre que ce festival mettra en exergue la ville de Dakar et de rehausser son image de terreau fertile et vitrine de la création africaine, il offre également aux artistes venus du continent et d’Outre-mer, l’opportunité de vendre leurs productions dans ce marché florissant d’œuvres professionnels tout en leur offrant des opportunités d’ouverture et d’échanges.

Le Symposium de Dakar sera ainsi une plateforme de rencontres inédites avec sa grande exposition-ventes, ses galeristes, ses collectionneurs, ses artistes, ses banquiers, ses opérateurs économiques, ses financiers, ses fiscalistes, ses responsables de musées, ses critiques, ses journalistes, ses restaurateurs, ses représentants d’institutions nationales, régionales, internationales, ses organismes privés et publics, entre autres. Marketing, commercialisation, cotation et circulation d’œuvres d’art africains à travers le monde, seront les thèmes centraux du symposium.

Le Comité d’Organisation mis sur pied par Kalidou Kassé travaille déjà d’arrache-pied pour réussir ce premier rendez-vous, épaulé par le Commissaire général du MADAK et le Conseil international d’Orientation artistique et commerciale.

Mais comme toutes les Biennales passées à Dakar, la Mauritanie sera comme toujours la grande absente malgré l’existence d’une floraison d’artistes dans ce pays. Cette absence qui se répète chaque année suscite des interrogations au fil des occasions manquées par des créateurs mauritaniens qui auraient pu profiter des opportunités offertes par ce gigantesque marché qu’offre Dakar.

Ce d’autant que cela se passe à vol d’oiseaux. Le manque d’intérêt ni d’information, encore moins de moyens ne pouvant être évoqués pour expliquer cette absence répétée, ce n’est que du côté de l’accompagnement politique que cette absence pourrait s’expliquer.

D’où l’intérêt pour l’Association mauritanien des artistes plasticien de mener un plaidoyer et un lobbying auprès des décideurs culturels afin que leur présence dans ce genre de rencontres soit effective. A défaut, prendre elle-même l’initiative de se faire représenter dans les manifestions de l’envergure de la Biennale de Dakar où leur absence reste injustifiable.

JOB



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1381

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • beydutam (H) 11/02/2016 08:42 X

    L'explication se trouverait dans la non participation de l'école Nassiba à la coupe scolaire JIIM au Qatar. kif-kif!