03-03-2016 15:10 - RFD : Va-t-on vers une dualité politique ou vers un nouveau schisme ? Hamza claque la porte !

RFD : Va-t-on vers une dualité politique ou vers un nouveau schisme ? Hamza claque la porte !

L'Authentique - Tout le monde s’accorde à dire que le dernier meeting organisé à Nouakchott par le RFD a été un éclatant succès, surprenant la plupart des observateurs de la scène politique mauritanienne et défiant tous les pronostics.

Ce meeting s’était distingué, en plus de sa grande affluence, par la présence en force, non seulement d’anciennes figures politiques de l’UFD/EN, mais de nouveaux visages politiques et, également, par l’affluence remarquée de nombreux adhérents ou sympathisants du RFD.

Tous étaient venus pour exprimer leur ras-le-bol de la situation économique et sociale dans laquelle le pays est plongé depuis un certain temps.

La grande réussite de cette nouvelle sortie politique du RFD serait dû, en grande partie, à l’efficacité des canaux de communication ( y compris le face-book et autres réseaux sociaux de communication) utilisés par ce grand parti pour attirer vers ce rassemblement politique le maximum de personnes. Mais, derrière cette efficacité dans la mobilisation, se trouverait la main d’une grande figure politique du RFD. J’ai cité Ahmed OULD HAMZA qui s’était beaucoup investi dans cette campagne de mobilisation, se déplaçant beaucoup et utilisant ses propres moyens y compris ceux de face-book.

Des efforts personnels qui ne donneront lieu à aucune expression de reconnaissance. Bien au contraire, celui-ci ne recevra, au cours de la réunion d’évaluation de ce meeting, que maladresse et mauvais traitement. Une atmosphère tendue qui était venue mettre fin, prématurément, à l’euphorie née du grand succès du dernier meeting du RFD ; euphorie qui n’avait pas manqué de revigorer le RFD et son président, donnant à ce dernier, plus que jamais, le réflexe et le comportement de grand timonier (ce que beaucoup de cadres du RFD- Ahmed OULD HAMZA en premier- accepteraient de bon cœur).

Cette atmosphère d’euphorie aura été, donc, éphémère et de courte durée. En effet, lors de la réunion d’évaluation tenue par ce parti, au lendemain de son grand meeting susvisé et contre toute attente, un clash inédit éclata entre le président du RFD, Ahmed OULD DADDAH et Ahmed OULD HAMZA, tous deux partageant leur franc-parler et leur forte personnalité, mais divergeant au plan du comportement : le premier est connu pour son grand autoritarisme ; tandis que le second se distingue par son esprit démocratique.

Tout aurait commencé, lorsque Ahmed OULD HAMZA (favorable à la reprise du dialogue, au sein du FNDU, avec le Pouvoir) qui voulait réagir aux propos de l’aile des Faucons du RFD (partisane d’une position radicale en vers le Régime de OULD ABDEL AZIZ et refusant, d’une part, tout dialogue avec celui-ci et, d’autre part, le retour au sein du FNDU) en fut empêché, de façon indirecte par le président du parti RFD, Ahmed OULD DADDAH, celui-ci ayant mis un grand retard à donner la parole à Ahmed OULD HAMZA.
Ce que ce dernier prit très mal, finissant par quitter la réunion, en claquant la porte, considérant cet acte comme malséant et peu respectueux à son égard. Lui qui avait consenti beaucoup de sacrifices au profit du défunt parti UFD/EN et de l’actuel RFD et du président successif de ces deux formations politiques auquel il voue un grand respect. Sacrifices de temps, d’argent, de réseaux de relations personnelles, mais, également, de positions politiques.

Sacrifices qui lui avaient valu ses déboires économiques et ses nombreux démêlés avec le Pouvoir et son Administration. Sacrifices dont le dernier (et pas des moindres) fut son investissement, corps et âme, dans la réussite du dernier meeting du RFD.

Cette réaction de Ahmed OULD HAMZA est bien compréhensible et prévisible, si l’on sait que l’intéressé, après avoir observé, au lendemain de son départ de la CUN, un certain retrait , même provisoirement, de la vie politique (gelant de fait ses activités politiques au RFD) avait fait son retour en force auprès de son parti, le RFD, après le départ fracassant du groupe AHEL MOINE.

Un retour que l’intéressé voulait mettre à son profit. Certes, Ahmed OULD HAMZA affirmait, chaque fois, qu’il était « daddahiste » et qu’il n’avait pas de problème avec le RFD et qu’il vouait un grand respect pour Ahmed OULD DADDAH, cependant, il s’attendait, après tous ces sacrifices en faveur du parti RFD et de son président, à être traité, par celui-ci et par les autres cadres du parti, comme un partenaire qui respecte les autres et veut être, aussi, respecté par ceux-là. Ce qui, pense l’intéressé, n’aurait pas été le cas au cours de la réunion d’évaluation du RFD ci-dessus mentionnée. C’est pour ces considérations, entre autres, que la réaction de OULD HAMZA aurait été prompte et radicale.

Mais la question qui est, actuellement, au bout des lèvres est que ferait, maintenant, OULD HAMZA, après avoir claqué la porte au RFD et à son directoire ? Va-t-il rester au sein du RFD pour, d’une part, y insuffler, à l’occasion de la nouvelle campagne d’implantation qui vient de commencer, et comme il le souhaiterait, un sang nouveau et pour, d’autre part, s’y positionner avec force, lorgnant du côté du renouvellement des instances dirigeants du parti et des prochaines présidentielles (auxquelles Ahmed OULD DADDAH, pour raison d’âge, ne pourra pas se présenter). Ou au contraire, l’intéressé va-t-il, comme le lui auraient conseillé certains de ses sympathisants politiques, chercher à fonder un nouveau parti, à l’image du groupe AHEL MOÏNE ?

Quoi qu’il en soit, le fait que Ahmed OULD HAMZA ait, contrairement à son habitude et pour la première fois, claqué la porte à son parti (le RFD) prouve que, quelque part, il y avait grand problème au niveau de ce grand parti d’Opposition et que quelque chose de grave était en train de s’y passer. Irait-on donc vers une nouvelle scission au sein du RFD et la création d’un nouveau parti ou s’acheminerait-on, en prélude au renouvellement des instances dirigeantes de ce parti et aux prochaines élections présidentielles, vers une guerre de positionnement politique à l’intérieur du RFD avec l’émergence d’un puissant pool politique (celui des colombes) dirigé par Ahmed OULD HAMZA et qui essaiera de tenir tête au pool politiques des faucons ?

Wait and see !

Kerbely



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2758

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • alhagh (H) 03/03/2016 23:32 X

    que quelqu'un comme hamra préfère abandonner ses amis et ses convictions de longue date pour la promesse d'poste de presudent de la chambre de commerce est vraiement navrant et decevant! Tant meix pour le RFD et Ould dadah que des gens pareilles quittent finalement. Quel pays Al Hagh

  • maurebleu (H) 03/03/2016 19:16 X

    Tout est clair pour DADAH il voit loin et comprends la politique de AZIZ .Cette attitude envers HAMZA est un coup de maitre et il en a d'autres dans sa poche .Je n'en dirais pas plus .

  • Walowalo2016 (H) 03/03/2016 16:28 X

    La logique veut que dans un parti politique, on n’est leader, militant, adhérent ou sympathisant, mais pas partenaire comme dans le commerce et les échanges, on doit aussi accepter les positions du parti, seulement quant on est partenaire, ça passe ou ça casse. En ce qui concerne le meeting passé, il y’avait beaucoup plus de commerçants arabisants et des gens qui avaient perdu des salaires, qu’ils gagnés sans raison que de militants ou sympathisants et loin d’être des adhérents du parti. La mobilisation par Internet devait donc avoir un problème de communication au vu de l’assistance qui attendaient des nouvelles terribles comme annoncer à la veille, malheureusement la montagne à finit par accoucher d’une toute petite et presque invisible souris, donc il y’avait pas de nouvelle ils ont été déçu. Connaissant le premier par son grand autoritarisme ; tandis que le second se distingue par son orgueil et son autoritarisme, ces deux hommes avec leur long nez ne peuvent se faire des accolades, donc l’homme des rêves n’accepte pas les quelques pas de SALSA de l’autre. La fête est terminée, le CD est casé.