20-08-2016 20:16 - Les Forgerons maitres de la religion authentique africaine/Par Abdoulaye Oiga*

Les Forgerons maitres de la religion authentique africaine/Par Abdoulaye Oiga*

Le Calame - Lorsque Dieu créa l’Univers, les êtres, les animaux, les plantes, les astres, les planètes, les océans, les vents et ainsi que tout ce qui possède une âme, Il délégua son pouvoir de création de toutes autres choses inanimées au forgeron. Il lui fit découvrir les secrets du feu, du fer et des autres métaux tels que l’or, le cuivre rouge, le cuivre jaune… etc.

Ainsi l’or correspond au feu c'est-à-dire le carbone, le cuivre rouge à l’eau, l’hydrogène, le cuivre jaune à l’air, l’oxygène, le fer à la terre, l’azote, N. l’association de ces éléments donne le CHON, formule que les scientifiques connaissent bien.

Dans l’empire préhistorique de zinc qui a existé entre 15000 et 1000 ans avant J C et qui s’étendait de l’actuelle République Islamique de Mauritanie à K.M c'est-à-dire l’Egypte et qui était peuplé de noirs, les forgerons, avant l’avènement des trois religions monothéistes étaient les maitres de la religion authentique africaine. Ils croyaient en un Dieu unique représenté par un Bovidé hermaphrodite.

Ce Dieu qui possédant deux sexes était pour eux complet et parfait. Ce Bovidé a été découvert dans les années 1980 par un chercheur français Paul Bernard dans la localité d’AGHREIJIT située à 40km de la ville du TICHIT en Mauritanie. Ce Bovidé daterait de 3500 ans avant J C donc bien avant l’Egypte antique.

Dans leur croyance, les forgerons considéraient que l’homme aussi possède deux sexes ; pour que celui-ci ne se compare à leur Dieu il faut lui supprimer l’un de ses sexes. Ainsi le prépuce qui couvre le pénis de l’homme est à supprimer parce qu’il correspond au sexe de la femme chez l’homme et le clitoris chez la femme correspond au sexe de l’homme chez la femme.

C’est ainsi que sont nées la circoncision et l’excision.

C’est ce qui fait que la philosophie se rapportant à la forge enseigne que le forgeron, premier responsable et surveillant de la création divine, a le devoir d’inscrire, dans cette optique, son travail.

La forge est un lieu sacré, le forgeron ne doit en aucun cas y entrer avant de prononcer des incantations qui sont maintenant remplacées par ses ablutions, et tous ses instruments symbolisent les organes génitaux des êtres humains et des animaux. Le travail du forgeron consiste, à faire actionner tous ces éléments sacrés, afin de créer et parfaire la création divine.

Le soufflet symbolise ainsi l’appareil génital masculin, l’air qu’il brasse est le symbole du sperme.

Le creuset symbolise l’appareil génital féminin. Quant à la fonte du métal, dans ce lieu, elle rappelle la fécondation dans l’utérus.

De cette philosophie se rapportant à la forge, il est possible de tirer un enseignement d’ordre social.

Sur le plan social, le statut social du forgeron, dans les sociétés africaines musulmanes, reflète encore cette longue lutte de plus de 6 siècles entre la religion authentique africaine et la religion universelle introduite par « les étrangers ».

Les affaires judiciaires se traitaient à l’atelier du forgeron. Il était donc le juge et procédait à la circoncision des hommes et soignait les plaies; ce qui faisait de lui le médecin. Sa femme, quant à elle, contrôlait la production de la céramique. Elle était chargée de faire accoucher les femmes à terme. Elle excisait les femmes et soignait les enfants.

Elle assurait donc le rôle de sage-femme et de pédiatre. Les forgerons furent les premiers rois et empereurs des différents empires et royaumes de notre sous-région sahélienne.

Nous citerons à titre d’exemple l’empire du Wagadou-Ghana. Ce fut le premier empire qui a été fondé par les Soninko. Son premier dirigeant fut Mama-Dinga qui s’appelle TAgandu-Nkaané selon l’historien traditionaliste Toudo Yaréssi raporté par l’historien moderne Charles Monteil dans son œuvre l’Empire du Wagadu. il était forgeron et descendrait du Prophète Daouda.

Le prophète Daouda a deux fils qui nous intéresse dans cette étude, il s’agit de Souleymane et de Teysanoune. Souleymane a eu comme descendant Seracempho. Seracempho a eu Yougou Doumbéssi ce dernier a eu à son tour Khirdion Tagamanké celui-ci a eu comme descendant Tagadu-Nkaané plus connu sous le nom de Mama-Dinga.

L’autre fils de Daouda, Teysanoune a eu comme descendant Famana. Ce dernier a eu Dounfaailou celui-ci a eu Teysaanoune et Kourso.

C’est Kourso et Tagadu-Nkaané qui étaient avec les autres membres de la communauté soninké pour fonder l’empire de Wagadou-Ghana. Cet empire s’étendait dans tout l’espace ouest-africain et avait sa capitale Kumbi en territoire actuel de la Mauritanie.

Pour s’installer dans cet espace, les Soninko ont conclu un pacte avec un serpent-Bida. Selon ce pacte, la communauté soninké offrira chaque année au serpent Bida en guise de sacrifice une jeune fille vierge en contrepartie de ce sacrifice, le serpent Bida promet à la communauté la prospérité et une grande richesse particulièrement en or.

Pour sceller ce pacte Tagadu-Nkaané plus connu sous le nom de Mama-Dinga a juré sur une enclume sur la pierre de Dyenguédé. Le Royaume du tekrour était dirigé par la dynastie des Diaogo qui étaient des forgerons. Le royaume de Sosso était dirigé par le redoutable roi forgeron Soumaoro Kanté.

Plusieurs années après l’installation de l’empire, Courso le frère de Tagadu-Nkaané quitta Kumbi la capitale de l’empire pour aller fonder le village de Barago. Il y fut rejoint par quatre autres forgerons dont les noms de famille sont :

Pour magnifier la bravoure de ces hommes, le griot Banu Makha Ladji Soumbounou a prononcé la célèbre phrase suivante:

"Honta siro ma tagué
Honta bonno ma Tagué
Tagakhu gana bono
Douna bouré naari"


Ce qui se traduit par :

"Rien de bon ne se construit sans le forgeron.
Rien ne se détruit sans le forgeron
Le jour où disparaitra l’art du forgeron,
Alors surviendra l’implosion du Monde".


C’est cette célèbre phrase qui fut à l’origine du conflit qui opposa le Village de Barago à l’Empereur de Wagadou.

Bibliographie

Diankhoumba,

Fambiru 12 familles
Tangnéré Kidu12 familles
Bana Makho18 familles
Kaba Makho18 familles

De Boukari Wawa le plus bel homme de Barago
De la bataille de Khérné Tamba et Laba Taméga
De l’histoire de 33 jeunes forgerons qui sont partis à la conquête de Barago Khoumba.

Conférence du Pr Kane Mamadou Hadiya, Directeur de l’office nationale du musée, festival culturel soninke mars 2016
Pr Ivanvan sertima


* Ancien Directeur General de la caisse de sécurité sociale de Mauritanie



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 7
Lus : 2145

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • mystere1 (F) 24/08/2016 12:37 X

    Bien d’accord avec toi al amine, qu’on ne mélange pas ou ne confond pas religion et castes sociales, sinon ça serait de cependant chaque peuple, en particulier communauté castée a sa civilisation, son histoire, ses mœurs et coutumes qu’il faut respecter ! Que l’on croit ou que l’on ne croit pas, l’histoire ne ment pas, elle se raconte ou se transmet de génération en génération. Ce vieux homme interviewé, ne faisait que répondre aux questions qu’on lui a posé, en montrant aux autres quelle est la vraie valeur de sa caste, il défend sa communauté, ce qui est légitime et normal pour lui, chacun n’aime que ce qu’il est, cette caste qui ! malheureusement est tant méprisé, haît de la plupart des gens, insultés, et pire, voir maudis, et ceci remonte depuis la nuit des temps, la tradition dit que le métier de forgeron est né des fils de Caïn, fils et frère ainé de l’humanité, 1er meurtrier des fils d’Adam, en redescendant jusqu’au temps de noé, puis jusqu’au temps du prophète Moïse, qui partit au mont sinaî, et derrière lui, l’homme mécréant qui façonna un taureau, immaculé en or, ainsi, lorsque le patriarche et prophète moussa revint, c’est la malédiction qu’il proféra à celui-ci !, cette tradition et d’autres sur l’histoire des forgerons leur a donné une image négative des autres peuples qui se classent dans la hiérarchie des nobles, bourgeois, qui par exemple n’aiment pas marier leur fille à une personne castée (griot, pêcheur, cordonnier etc…), ou bien l’inverse même, en particulier celle du forgeron, pour éviter que sa descendance se souille, pardonnez-moi du terme, et bien d’autres situation embarrassante de ce genre social etc… Ainsi, ces communautés castées ont leur propre histoire, dont nous connaissons tous, qui sont distingués de leur métier spécifique, leur appartenant, et dont les nobles diabolisent en les marginalisant, au final, nous vivons dans une société féodale où chacun se croit supérieur à l’autre, alors que nous sommes tous égaux de nos origines devant Dieu, seuls nos œuvres et état de cœurs comptent pour Le Maitre(Gloire à lui !), le reste n’est que futilité, puisque nous sommes tous d’Adam et lui est de poussière !

  • amiine (H) 23/08/2016 05:29 X

    Es’salamou eleikoum, Merci pour ce texte mais relisons afin d’éviter les erreurs surtout quand il s’agit de la religion. En effet, cette phrase, gloire à ALLAAH, est plus que fausse : ‘’Le travail du forgeron consiste, à faire actionner tous ces éléments sacrés, afin de créer et parfaire la création divine’’. Car aucune créature ne peut parfaire la création d’ALLAAH car elle est parfaite. Aussi, en quelque sorte, c’est associer des humains à la création d’ALLAAH, ce qui est le plus grand péché. Je sais qu’il s’agit d’une erreur involontaire mais voulais le souligner comme l’a déjà fait l’un des commentateurs, qu’il en soit récompensé. Par rapport à l’origine de la circoncision, l’Islam nous enseigne qu’elle a commencé avec le Messager Ibrahim (SAW) et fait partie d’un ensemble d’autres pratiques. Pour ce qui est du monothéisme qui consiste à adorer une vache, il n’est pas différent de culte des polythéistes, car soit on adore ALLAAH et ALLAAH Seul, soit on est associateur. Enfin, faire porter tous les malheurs aux forgerons est injuste, et n’a aucune source ou preuve venant de l’Islam. Les torts ne doivent être portés que par ceux qui les ont commis. Aussi, la classification en castes n’a rien à voir avec l’Islam car après tout nous sommes tous des créatures d’ALLAAH et Son principal critère pour nous distinguer est la piété (Inna akramakoum inda ALLAAH hi at’qaqoum). Wes’salamou aleikoum

  • sybasarr (H) 21/08/2016 14:07 X

    Un enseignement très important pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire. « Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un peuple sans Âme" dixit Alain Foka. M. Le Doyen Oiga, il faut savoir tout simplement que ce peuple Noir a l'origine des religions poly- et monotheiste a demarre son aventure multimillenaires a partir de Meroe (soudan, ethiopie et Egypte actuelles); ceci plus de 6000 ans avant l'ere actuelle. Tous les peuples ouest africains sont originaires de la vallee du Nil. Les Soninko, Peuls, Mandingues,... Ils sont donc a l'origine d'un Dieu Unique, Amon (Ra). Amen, Amin, Amana, qu'on implore dans les religions actuelles n'est autre que Dieu Unique, Invisible et Createur des Mondes. Les forgerons ont joue un role de premier plan dans l'histoire du monde Noir comme vous le dites a travers les ages, les empires et les progres technologiques. Generalement, les civilisations les plus avancees sont toujours attaquees et detruites par les barbares (Heka Khasout, Hyksos, les nomades, Errants). Une fois vaincues par ces derniers, on leur jette toute la malediction et les malheurs du monde. Comme le confime notre frere Zelimknah2. Que se developpe la forge; que dieu fertilise le creuset, et que Il benisse les Forgerons pour le salut de l'Afrique.

  • medabdul (H) 20/08/2016 22:53 X

    Moi ce que je puisse confirmer, le patronyme Dia est le roi des forgerons et ils ne sont les premiers a régner sur le tekrour;moi suis un maure, mais on m'aurait affirmer que les premiers a régner dans le fouta,ce sont les sawatai;une alliance entre les Diallo, Tall,Dia et n'dongo,et que ce sont les Diallo qui mettent le turban de la royauté sur la tête d'un TALL.

  • zelimkhan2 (H) 20/08/2016 21:34 X

    Extraordinaire pays. Subitement, tout le monde se présente comme historien, docteur en quelque chose, archéologue, spécialiste de, etc. Arrêtez de prendre vos réflexions ou tentatives de redorer votre blason pour des vérités universelles ou scientifiques. Le forgeron a toujours été associer au malheur depuis la nuit des temps. L'écoulement du sang à flot a toujours été intimement lié au forgeron car concepteur des outils. Il a été le traitre par excellence car a toujours su vaincre les rois dits "invulnetables" en filant aux ennemis les alliages qui viendraient à bout de ces rois. Ceux dit invulnerables au fer ont été tués avec des perles, etc

  • a.bennan (H) 20/08/2016 20:57 X

    Voila ce que l'ont appel delirer a fond la caisse...

  • Zeusus (H) 20/08/2016 20:36 X

    Mr Oiga vs avez tout à fait raison j'ai visité le site d'Aghreygit et je pu confirmer de l'existence du bovide hermaphrodite que vs citez dans votre texte. Maintenant j'attire votre attention sur un terme très déplace que vous avez utilise et qu'il faut tout de suite remplacer par un autre. C'est ou vous parler de parfaire la création .....