28-11-2016 05:39 - Nouadhibou - Cérémonie de clôture des travaux du projet issu du PESCC/APS

Nouadhibou - Cérémonie de clôture des travaux du projet issu du PESCC/APS

Nord Info - Entre le 25 et 26 novembre 16, ont eu lieu successivement à l’hôtel El Jazira et la Maison de la Société Civile, la cérémonie de clôture du projet « Développement inclusif des organisations de base des communes de Nouadhibou et Boulenoir ».

Les assises de ce projet constituent la 4ème et dernière rencontre régionale des Organisations de la Société Civile (OSC) clôturant ainsi un cadre de renforcement de capacités qui a duré du 26 janvier 2015 au 26 novembre 16 soit près de 22 mois.

Ce projet de développement des OB est financé à hauteur de 75 % par l’Union Européenne par son programme spécifique à la société civile et la culture (PESCC) et 25% par l’Alianza Por la Solidaridad (APS) en collaboration étroite avec le forum des organisations nationales des droits de l’homme.

Cette activité est concomitante à la commémoration du 56ème anniversaire de l’indépendance du pays et a vu la présence des officiels locaux qui ont participé à cette cérémonie de clôture en particulier le wali chargé des affaires administratives qui a eu à faire un résumé succinct du rôle de ce projet UE-APS et son impact sur les Ong et coopératives bénéficiaires, du maire qui a mis en relief la complémentarité existant entre ces organisations de base (OB) et la commune.

Avant de finir cette cérémonie de clôture, les officiels (maire wali et hakem) ont fait des passages dans les différents stands organisés par les coopératives et associations de jeunes afin de voir les retombées positives des différentes activités du projet.

Dans ce cadre, il faut noter que le travail abattu par le chef du projet APS-PESCC M Mohamed Mustapha ould Bleyil (voir photo au premier plan) est très important : 60 Ong dont 44 coopératives féminines, quelques conseillers municipaux de Nouadhibou et Boulenoir, ainsi que certains services techniques régionaux ont renforcé leurs capacités à travers 14 formations sur les différents domaines de la vie associative et communautaire, à titre d’exemple non exhaustif montage de projets, gestion administrative et comptable, bonne gouvernance locale, droits économiques et socioculturels… les femmes constituant ainsi l’ossature de ces formations.

En plus de ces formations cruciales, le chef du projet en concertation avec les OB a mis en place un espace et un cadre permanent de concertation. C’est ainsi que la Maison de la Société Civile est né en septembre 2015. Depuis lors, il y eut la création d’un comité de gestion qui a pu faire beaucoup de choses positives (sensibilisation formation rencontres). Le projet sous l’égide de M Mohamed Moustapha ould Bleyil et dont l’animatrice est Zeinabou Ndyaye s’est aussi occupé de la mise en place d’un comité de concertation communal, (CCC), d’un cadre de concertation régionale (CCR) qui a pu , avant cette quatrième rencontre, organiser trois rencontres régionales des organisations de la société civile (OSC).

Le deuxième jour de ces intenses activités était consacré, comme le dit le chef du projet M Mohamed Mustapha BLEYIL qui a présenté le programme du CCR, aux restitutions des résultats des ateliers de Nouakchott du 9 au 12 novembre courant sur la santé et l’éducation. La réunion avec les organisations de la société civile avait pour but essentiel de trouver les voies et moyens de pérenniser cet espace vital pour ces OB qui doivent continuer à se concerter à échanger afin d’être mieux outillés.

Pour ce faire, les participants se sont divisés en deux groupes dans le but de se concerter sur les voies à prendre dans le futur et la stratégie à prendre pour rester en vie. Après moult discussions et débats contradictoires, les participants ont décidé de se voir le premier samedi de chaque mois. Entretemps, les deux groupes ont restitué leurs propositions. Celles-ci vont toutes dans le sens de la continuité de cadre d’échanges.

Signalons que, par la voix des participants que nous avons rencontrés, toutes ces activités se déroulés dans une ambiance bon enfant malgré quelques petites échauffourées qui se sont passées ça et là et qui dénotent de l’inexpérience de certains dirigeants des OB. L’existence donc de ce cadre de retrouvailles demeure vitale pour redresser la barre. Alors Wait and See.

Aidahy dit Weddou



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 675

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)