08-12-2016 00:00 - Devoir de mémoire et refus de l´oubli : nos premiers martyrs tombaient le 6 decembre 1987

Devoir de mémoire et refus de l´oubli : nos premiers martyrs tombaient le 6 decembre 1987

Flamnet - En octobre 1987, mus par les plus bas instincts de l´homme, la haine raciale, le Colonel Ould Taya et sa clique, non contents de limoger différents hauts responsables négro-africains de certains postes et d´avoir emprisonnés des cadres négro-mauritaniens, membres des Flam, parlent d´une tentative de "complot".

Des officiers, sous-officiers tous des noirs sont arrêtés, un procès est fait... à la hâte et 3 jeunes officiers, âgés respectivement de 28, 32 et 35 ans: BA Seydi Amadou, Sy Saidou Daouda et Sarr Amadou sont sauvagement passés par les armes, d´autres sont condamnés à des travaux forcés à perpétuité et ce sont les plus nombreux, d´autres assignés à résidence surveillée.

La seule et véritable explication de cette purge est la volonté de dénigrifier tous les secteurs importants de l´Etat (Armée, Administration, Ecole etc..). Les thèses d´un Sékou Touré évoquant un complot Peulh refont surface en terre mauritanienne.

Tous ceux qui sont condamnés à purger des peines de prison sont transférés dans une prison à Oualata où le manque d´eau, de nourriture, la rudesse des travaux forcés entraineront la mort de plusieurs détenus dont Tène Youssouf Guèye (Écrivain et diplomate), Djigo TAFSIROU (ancien ministre), Ba Abdoul Ghoudouss ( Officier et Ingénieur du génie militaire) et Ba Alassane Oumar (Adjudant-chef de la Gendarmerie). 6 Décembre 2016, On se souvient toujours.

A la mémoire de tous ceux tombés pour les causes justes nous répéterons après d'autres, cette oraison funèbre devenue classique «Leur vie fut combattante, leur mort héroïque, leur sacrifice sacré et leur mémoire éternelle».

La lutte continue!



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Flamnet
Commentaires : 3
Lus : 2402

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • BELMAGVAR (H) 10/12/2016 23:56 X

    Ce retour à ces évènements de 1987 n'est autre que le fruit de sectarisme. Ces comploteurs toucouleurs de 1987 ont subits le meme sort que ceux de la composante de Mars 1981 (colonel Kader - colonel Ahmed Salem.....etc). Pourquoi l'auteur n'en fait il pas cas aussi ?? Ne sont ils pas ses compatriotes comme ceux de 1987 ??

  • disponible (H) 08/12/2016 14:20 X

    Huummm, L' Au delà va chauffé . Que nous en protége.

  • moukhabarat (F) 08/12/2016 09:14 X

    Le devoir de mémoire demande qu'on se souvienne qu'il s'agit de putschistes mu par des motifs purement raciaux et qui ont failli mettre la Mauritanie à feu et à sang. S'agissant de Maaouya ces personnes avaient sa confiance et ils l'on trahie. Et celui qui les a dénoncés est un haalpular... Que Dieu ait leur âme....