17-02-2017 08:51 - Interview Ahmed Hamza au Calame : Qui veut manipuler qui ?

Interview Ahmed Hamza au Calame : Qui veut manipuler qui ?

Sid'Amar Boullah - Dans l’interview fleuve qu’il a accordée au Calame Monsieur Ahmed Hamza, ancien président de la Communauté Urbaine de Nouakchott, membre du bureau politique du RFD, a exprimé des propos pour le moins ambigus.

Il affirme notamment que le pouvoir « doit ensuite appeler l’ensemble des forces politiques à un dialogue inclusif, franc et sincère. L’opposition, toutes tendances confondues, doit y prendre part pour apaiser le climat politique, casser le mur de méfiance et d’absence de confiance qui a fini par s’installer entre le Pouvoir et une grande partie de l’opposition. Il y va de la responsabilité de tout le monde. »
Et il poursuit un peu plus loin :  « Notre pays est aujourd’hui, pris en otage par le Pouvoir et son opposition. » Depuis quand un éminent membre de l’opposition met-il sur le même pied d’égalité opposition et pouvoir ? Depuis quand l’opposition à laquelle lui même appartient prend-elle le pays en otage ?

Est-ce que c’est Ahmed Hamza qui veut manipuler Aziz ou c’est le contraire ? Qu’est ce qui pousse Hamza à cette danse du ventre inattendue et inexplicable ? Est-ce la promesse de lui rendre son argent ou pense-t-il pouvoir « vendre » Bouamatou au Pouvoir ?

Un proche de Mohamed Ould Bouamatou bien informé a dit que "TOTO a dit que l’interview c’est de la mauvaise foi."

Hamza il se moque de qui. Qui cherche-t-il à manipuler ?

Sid'Amar Boullah



"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 5
Lus : 1412

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Ahmedabdallah (H) 18/02/2017 01:26 X

    J'ai toujours eu la ferme conviction que ce gaillard AHMED OULD HAMZA que d'aucuns considèrent comme un saint a toujours été et reste toujours UNE TAUPE que le médiocre petit général putschiste aziz a placé au sein du RFD pour qu'l sabote tous les efforts de ce grand parti dirigé par le leader historique AHMED OULD DADDAH qu'il avait d'ailleurs réussi à berner et à faire dire la formule restée célèbre depuis le 06/08/2008, à savoir "le mouvement de rectification"! Alors, pas vraiment d'espoir un gaillard comme celui-là!

  • ELVALLI (H) 17/02/2017 10:36 X

    Dialoguer pour Aziz c’est faire jouer de mauvais tours à ses vis-à-vis et toujours plus de concessions à l’opposition, comme la mauvaise farce de Dakar. Aziz ne peut pas dialoguer parce qu’il prend de la main droite ce qu’il donne de la main gauche, comme un banal bidasse. Il est entrain de faire perdre la tête et le reste de crédibilité à l’opposition dite «participative» qui a justifié son suivisme aveugle par la tentation de voir (revoir et re-revoir) ce qu’il y’a derrière son invitation au prétendu dialogue. Hamza veut-il danser avec le loup ? Nous pas ; nous ne dansons pas, ne chantons pas. Nous sommes sérieux et pudiques par éducation.

  • BouselimatoulKessab (H) 17/02/2017 10:12 X

    Il ne manipule que ses jambes comme à la danse, lui qui a toujours était du coté du pouvoir sans le dire, raison pour laquelle l’opposition s’est toujours méfier de lui comme une intox qu’il avait d’ailleurs commencé depuis la CUN, le jeu du ventre est toujours son handicap politique, là ou c’est agréable il est là-bas, sa fidélité à l’opposition pose toujours un problème, il ne veut être contre son cousin qu’il traité de Caporal au petit café pour faire plaisir à certains, comme il pouvait par orgueil viré un employé de la CUN qui touche à Bouamattou ou sa famille, pour montrer sa fidélité à ce dernier, il n’est pas avec l’opposition mais très proche de Bouamattou et du pouvoir par peur de les perdre à la fois, en ce qui concerne son argent, il préfère rembourser que d’aller en prison, donc il avait fait ce qu’on lui reproche le détournement de denier public.

  • Reymy1234 (H) 17/02/2017 09:54 X

    Les commentaires du rédacteur de cet article font apparaître une réelle méconnaissance de Monsieur Hamza en insinuant une quelconque intention de manipulation ou de moquerie. Hamza a toujours été connu pour son franc parlé, pour ne pas dire "bizgui". IL ne maîtrise même pas cette subtilité qui permet au politicien de "vendre ce qu'il n'a pas pour ceux qui n'en ont pas besoin". Hamza est ce qu'il est, entier. Il n'est même pas fait pour la politique, s'il y est, c'est par un concours de circonstances car il n'a pas le profil approprié, et c'est ce qui fait sa force !

  • hachmi (H) 17/02/2017 09:30 X

    Il faut saluer la position courageuse de ce monsieur à se tenir entre le marteau et l'enclume, tout en manipulant peu ou prou ces deux instruments. Personne ne peut lui enlever son patriotisme, sa culture et surtout l'aura qu'il a dans tous les milieux mauritaniens, des radicaux barbus aux "laïques".