26-02-2017 20:16 - L’elevage, un secteur sur lequel on peut compter (photos reportage)

L’elevage, un secteur sur lequel on peut compter (photos reportage)

Adrar Info - Où que vous allez dans ce vaste pays, vous constaterez que les Mauritaniens ne vivent en très grande partie que de l’élevage.

Toutes les familles, à quelques petites exceptions prés,disposent d’animaux domestiques. Pour les riches, les troupeaux de bovins, camelins, caprins et ovins se comptent par centaines voire par milliers. Pour les pauvres, pas moins de deux à dix vaches par famille dans les régions du sud , centre et Est et une à 5 chèvres ou paire de chamelles pour les familles dans le nord et à Nouakchott.

L’état ayant pris conscience de l’importance de l’élevage dans le développement économique du pays (qui représente 80% des apports dans le secteur rural et une contribution de 14.3 % au PIB en 2006) lui a créé un département ministériel autonome.

Les éleveurs se sont organisés au sein du Groupement National des Associations Pastorales (GNAP) par lequel, ils pilotent par eux mêmes les différents projets que l’état initie en leur faveur.

Parmi ces projets : le PRREF (Projet de Renforcement de la Résilience de l’économie Familiale grâce à la productivité de l’élevage) financé par l’UE à travers « Acting for life » pour les régions des deux Hodhs, Assaba, Guidimagha et son complément le BRACED pour les régions du Brakna; Gorgol et Trarza financé par DFID (coopération Britannique).

En tournée dans la Mauritanie « Al A3magh » (profonde ), chère au pionnier- reporter Mohamed Zem zem, « Adrar.inf0 » a suivi depuis Nouakchott une équipe GNAP chargée d’évaluer les réalisations de ces deux projets dont le premier (PRREF) lancé en Mars 2014 prendra fin le 28 février 2017 et le second (BRACED) lancé en Janvier 2015 s’achèvera en décembre 2017. Le GNAP dont le siège est à Nouakchott est présidé par Monsieur El Hassen Ould Taleb.

Le coordinateur du GNAP, le sémillant jeune ingénieur géotechnicien Kane Aliou Hamady qui dirigeait avec brio cette équipe qui a traversé en moins de dix jours les régions du Trarza, Brakna, Gorgol, Guidimagha, Assaba et les deux hodhs, nous a apporté toutes les informations que nous cherchions et nous a mis en contact direct avec les bénéficiaires de ces projets, oh combien utiles pour ces populations sobres et dignes , souvent isolées dans des contrées lointaines.

Monsieur Kane nous a appris (et montré sur le terrain) que pour sécuriser les pistes de transhumance du bétail , les projets PRRREF et BRACED ont réalisé dans les 7 Wilayas concernées : Onze (11) puits équipés de pompes solaires avec bassins abreuvoirs; Sept (7) parcs de vaccination de bétail; Sept (7) magasins de stockage pour aliments de bétail; Deux (2) marchés à bétail (Timbedra et Selibaby) ; Une quantité de 1210 tonnes d’aliments de bétail et la valeur de dix Millions 500 milles Ouguiyas de produits vétérinaires.

Dans le cadre de la formation, le coordinateur nous a indiqué que dans chaque région des sessions de formation ont touché: 26 techniciens SIG (système d’information géographique), 108 acteurs impliqués dans le commerce du bétail, 40 auxiliaires vétérinaires….

Concernant les statiques, le coordinateur a signalé que les dernières estimations approximatives font état de : Vingt cinq Millions (25M) de petits ruminants, deux (2) Millions de Bovins, un Million 600 milles camelins, un Million d’asins et 630.000 Équins.

Par nous mêmes ,nous nous sommes rendus compte que les membres et présidents des bureaux régionaux sont élus par les associations pastorales dans chaque Wilaya.

Les éleveurs contactés par nos soins semblent satisfaits des résultats de ces projets mais estiment que des projets similaires sont nécessaires pour répondre aux énormes besoins.

Quant à nous , nous pensons que les expériences des régions du Sud, centre et Est du pays en matière d’élevage doivent être étalées au Tagant, Inchiri, Adrar, Tiris Zemmour qui comptent aussi des milliers de camelins , petits ruminants et des centaines de bovins.

ESK

-------


















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1022

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)