06-03-2017 11:11 - Brakna/ Moughataa de M’Bagne : des paysans déboursent 400 000 Um pour une chamelle blessée aux portes des champs

Brakna/ Moughataa de M’Bagne : des paysans déboursent 400 000 Um pour une chamelle blessée aux portes des champs

Zouerate Actu - Les faits se seraient déroulés, ce dimanche matin, dans le village de M’Bahé relevant du département de M’Bagne dans le Brakna. Une chamelle en gestation a été fracturée lorsque les paysans chassaient un troupeau de dromadaires en divagation à répétition dans les champs du walo, rapporte une source locale, samedi.

Dans la bousculade du troupeau devant les portes de la clôture des champs, la chamelle est tombée et finalement s’est fracturée. Le berger du troupeau est parti informer Les autorités locales.

Arrivées dans le village, ces autorités ont sommé les populations de casquer quatre cent mille ouguiyas (400 000 Um) pour réparation de la chamelle, indique la même source.

Les habitants ont pu revendre la bête à 150.000 Um à un boucher de la place pour compléter le montant exigé.

Ces populations à majorité d’agriculteurs vivant de la culture pluviale et des eaux de crue, ont plusieurs fois averti les autorités locales de la présence de troupeaux de dromadaires en divagation dans leurs champs jour et nuit, mais en vain, ajoute la source.

Les cultivateurs avaient même érigé une fourrière pour garder les animaux en divagation, mais, disent-ils, ils se sont toujours heurtés aux décisions du hakem qui les oblige à rouvrir les chameaux, déclare une source.

Il y a même eu une première altercation entre des jeunes du village et des bergers occasionnant la blessure d’un gardien de troupeau, il y a cinq jours, ajoute la même source.

Cet épisode rappelle à ces villageois celui de 1991 au cours duquel un sexagénaire avait été interpellé et écroué par la gendarmerie de M’Bagne parce qu’on avait retrouvé le squelette d’un chameau non loin de son champ.

Et le lourd tribut fut alors payé par les habitants du village.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 2145

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • lass77 (H) 07/03/2017 13:25 X

    C'est pourquoi le jugement dernier sera terrible pour certains dans ce bas monde. Continuez à semer les injustices , la corruption. C'est parfois de la mécréance ce qui se passe dans les tribunaux mauritaniens. C'est loin de la justice qui est rendue.

  • mintou78 (H) 07/03/2017 01:19 X

    Quelle injustice ds une République Islamique? Comment une autorité se déplace- t-elle pr sommer à de pauvres popualtions cultivatrices de payer une bête venue ravager leurs cultures, ne pouvait-il pas convoquer leurs responsables à son bureau? Où sont les notables, les élus de cette localité,où est le soi-disant "jontaado diiwaan" ( guide éclairé de la zone" avec ses airs de suffisance? Où sont les pseudo-politiciesn qui avt chaque campagne ou avt chaque visite du PR viennent empoisonner la vie paisible des populations avec des mensonges éhontés dvt des écrans de tv alors qu'ils n'ont jamais foutu patte ds la zone? Morrrrrrrrrrrrrrrkoum!

  • zder (H) 06/03/2017 13:21 X

    Pauvres paysans. Maintenant quand un maure a envie de sa faire de l'argent, ou pour se debarrasser d'un vieux chameau malade, il l'améne vers le champ pour le faire blesser et avoir ainsi l'occasion d'extorquer de l'argent aux pauvres paysans démunis. Et cela dans un pays dit islamique.

  • leguignolm (H) 06/03/2017 12:36 X

    J'ai peur à la place de gens là,puisqu'ils ne voient pas le danger qui les guette!

  • a.bennan (H) 06/03/2017 11:58 X

    On ne badine pas avec les chameaux...le jour les paysans sont tenus a garder les parcelles et la nuit les bedouins sont tenus a garder leurs troupaux.En fourriere les paysans sont obliges de nourrir correctement le troupeau et facturer sur les proprietaire.Telle est la loi obligataire.

  • mdmdlemine (H) 06/03/2017 11:56 X

    C ESDT INJUSTE. ETRE VICTIME ET PAYER. QUEL ETAT VOYOU CELA NE PEUT SE PASSER QU ICI OU CE SONT LES VICTIMES QUI SUBISSENT LES PREJUDICES ET PAYENT LES RAVAGES FAITS PAR LES AUTRES OU SONT LES DROITS LA JUSTICE