19-04-2017 10:47 - AJD/MR : Déclaration

AJD/MR : Déclaration

AJD/MR - Une manifestation pacifique de jeunes mauritaniens organisée le dimanche 16 avril, a eu comme seule réponse de la part des pouvoirs publics, une violente répression policière. Plusieurs manifestants ont été arrêtés et seront transférés devant la justice jeudi 20 avril.

Cette manifestation annoncée dès le départ comme pacifique méritait une écoute attentive en lieu et place de la violence policière. Car les revendications posées par les jeunes, au-delà de leur légitimité, devraient être dans la centralité des préoccupations de nos gouvernants. Notre jeunesse mérite un meilleur traitement.

L’AJD/MR exprime sa solidarité et son soutien envers les jeunes et condamne fermement l’arrestation et la mise en détention de certains d’entre eux. Encore une fois, le pouvoir fait preuve de tyrannie et de manque de sang-froid face à des jeunes désarmés et en position assise en signe de non-violence, au moment où s’abattait sur eux la répression policière.

Mais au-delà de cet événement, l’AJD/MR réitère sa préoccupation quant à l’ébullition qui s’empare d’un système en voie d’explosion, parce qu’ayant atteint un point de non retour dans l’injustice. Les réponses répressives face à la colère qui monte du peuple demeurent inappropriées. Ainsi nous réclamons :

• La libération immédiate de jeunes injustement détenus.

• Des réponses concrètes aux revendications légitimes de la jeunesse

• La cessation immédiate de toute forme de privation des libertés de réunion et de manifestation garanties par la Constitution.

Le Département de la communication
Nouakchott, le 18 avril 2017



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : AJD/MR
Commentaires : 1
Lus : 1068

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mystere1 (F) 19/04/2017 11:21 X

    Ce n’est pas normale, l’Etat devrait vite libérer ces jeunes, qui de leur plein droit comme tout bon citoyen, ont le droit civique de manifester, mais dans le respect, la politesse et l’ordre pacifique, cependant malheureusement, on est gardé par des hommes de tenues bornés, qui n’ont rien compris des lois et droits civiques des citoyens, au moins il y’a une bravoure d’une partie de la jeunesse mauritanienne qui a osé dire non ! par principe de citoyenneté, vis-à-vis de la folie de notre dirigeant, le pays a ses problèmes plus sérieux, ainsi, on n’a qu’à libérer ces pauvres jeunes, non ! c’est énervant et révoltant ! aller jusqu’à les juger comme si ils ont tué des êtres vivants, on est dans quelle nation nom du diable ! ceux que l’on devrait juger, sont intouchables hélas, on préfère toucher aux vulnérables innocents, quelle injustice, Dieu Sauve nous de cette tyrannie.