04-05-2017 10:22 - Mauritanie : L’enseignement fondamental sera réservé uniquement aux écoles publiques

 Mauritanie : L’enseignement fondamental sera réservé uniquement aux écoles publiques

Tawary - Le gouvernement cessera d’attribuer à compter de l'année scolaire prochaine des autorisations pour l’enseignement fondamental au sein des écoles privées.

Cette décision a été prise lors d’une rencontre qui a réunie les directeurs régionaux de l’éducation nationale, les responsables de l’enseignement privé avec le ministre de l’éducation nationale à la fin de la semaine passée, selon une source.

Cette mesure vise à doter les élèves dès leurs années d'initiation d'un bon niveau et elle concerne la première étape(1e et 2e Année) de l’enseignement, nous apprend une source. En plus dira un responsable au sein du département de l'enseignement, elle vise à instaurer une certaine égalité entre les composantes du pays.

Selon des observateurs est-ce que l’État mauritanien compte prendre de sérieuses mesures d’accompagnement pour la bonne marche de cette décision dont un nombre suffisant d’écoles, d’enseignants, de tables-bancs et de manuels scolaires pour ne pas faire comme la réforme de 1999 qui a été prise à la hâte.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 9
Lus : 4268

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • kalidou gueye (H) 06/05/2017 16:06 X

    Apres avoir vendu toutes les ecoles references du pays, voila encore une autre reforme qui perturbera d avantage l education de nos enfants avec un deficit tres remarquable d ecoles, d enseignants et autres. Le pays n est pas pret pour ca et le gouvernement doit savoir que saurait n etait pas ces ecoles privees, on se retrouverait avec un taux d analphebetisation superieur a 85 pourcent et un niveau tres faible des etudiants car ce sont ces ecoles privees qui detiennent toujours les meilleurs notes. Le gouvernement fait les choses sans reflechir c est a dire sans planification.

  • Cheikh el arbi (H) 05/05/2017 10:46 X

    C'erst une initiative tres louable mais la "theorie n'a pas de jambe pour marcher". Les infrastructures scolaires sont inexistantes et tres tres insuffisante. Quant a la qualité, je ne me prononce. Et pire, des ecoles ont ete vendues, l'espace aussi. Ou est qu'on va construire de nouvelles ecoles? par ailleurs, il y'a des quartiers entiers ou le service public n'existe pas. Et que dire des educateurs, encadreurs...Les idees sont bonnes mais il faut reflechir a leur application.

  • jakuza (H) 04/05/2017 16:25 X

    J'ajoute à mon précédent commentaire que je suis contre les écoles "d'excellence" qui sont des écoles "d'exception" qui induisent une fracture scolaire prélude à la fracture sociale. L'école doit préserver un cadre unique de formation qui n'empêchera pas les meilleurs de se distinguer sans qu'on soit obligé de les isoler! Pour les protéger de la racaille? Ce système porte en lui une idée dangereuse qui suppose qu'il faut s'occuper des "élites" et se défaire du reste!

  • jakuza (H) 04/05/2017 16:07 X

    La privatisation de l'enseignement est un échec à tous points de vue. Les établissements privés d'enseignement sont, au mieux, des garderies d'enfants et les écoles publiques, juste des centres d'accueil pour enfants démunis qui vont y bailler et s'encanailler! L'école forge les citoyens de demain et, à mon avis, le moule doit être unique dans un pays pluri ethnique comme le nôtre; et ce, jusqu'au bac...

  • sahelien (H) 04/05/2017 12:34 X

    une autre mesure visant a renforcer l'endoctrinement colonial des enfants Africains? cela fait penser a l'Afrique du Sud sous l'Apartheid, lorsqu'il fallait coute-que-coute apprendre aux enfants Africains la culture civilisatrice des Blancs...... icic on force la soi-disante culture de l'islam-colon.....prions que ca echoue....

  • NIONKO (H) 04/05/2017 12:19 X

    Pour garantir les enfants noirs d’un bon apprentissage en langue arabe, des mesures d’accompagnement seront nécessaires. Aucune langue ne serait difficile si certaines conditions sont réunies : un bon éducateur motivé, un programme pédagogique cohérent sans idéologie apparente et des moyens techniques et linguistiques appropriés. Tout cela dans un environnement rassurant et impartial.

  • NIONKO (H) 04/05/2017 11:47 X

    Une information à prendre avec réserve. Toute fois, si cette décision s’avère réelle, elle empêcherait tout simplement une partie des enfants d’aller à l’école. Il ne y’a aucun signe qui montre que l’Etat serait à mesure de disposer de tous les moyens humains et matériels nécessaires en quelques mois avant les prochaines rentrées des classes. On ne doit pas se hasarder de jouer avec l’avenir d’un pays. Si nous sommes considérés étant le pays du million de poètes, nous risquons de devenir le pays du million d’analphabètes dans une décennie. L’éducation de base est un droit universel garanti par tous les pays

  • hachmi (H) 04/05/2017 10:57 X

    Il faudrait alors que les autres écoles arrêtent illico presto a recruter. J'attends voir comment les écoles d'excellence et autres boîtes réservées aux nantis et influents du pays supporteront cette décision. Il faudrait aussi penser à la langue d'apprentissage en cessant de méprisant les gens de l'intérieur du pays qui sont laissés pour compte. Il faudrait s'inspirer de l'expérience du Maroc.

  • moussadioulde (H) 04/05/2017 10:52 X

    Nous ne voulons pas un système éducatif au rabais, le système éducatif public actuel est aux abois,il est fait pour perpétuer le fossé entre les riches qui envoient leurs enfants dans les prestigieuses écoles (Ecole française, et autres écoles étrangères) et les pauvres dont les rejetons sont condamnés à suivre leurs études dans des écoles taudis sans enseignants qualifiés et absentéistes.