06-05-2017 00:15 - Maroc: un ex-salafiste appelle à réformer l'Islam

Maroc: un ex-salafiste appelle à réformer l'Islam

BBC Afrique - Au Maroc, un ancien prédicateur radical a appelé à débattre des règles successorales islamiques dans un livre collectif publié mi-avril avec une centaine d'écrivains, journalistes et artistes.

Abou Hafs, qui appelle à réformer l'Islam, ouvre ainsi le débat sur l'égalité en matière d'héritage, une question taboue dans le royaume. Selon lui, la question de l'héritage doit être cohérente avec les évolutions qu'a connues la société.

Il a invité les religieux, sociologues, militants des droits de l'Homme à ouvrir le "dialogue, avec comme principal moteur la justice".

L'ex-prêcheur Abdelwahab Rafiki, alias Abou Hafs, a été condamné à 30 ans de prison après les attentats de Casablanca en 2003 qui avaient fait 45 morts.

Il a été gracié en 2012 après avoir entamé une révision idéologique. Selon le coran, la femme n'a droit qu'à la moitié de ce qu'hérite l'homme.

L'ex-prédicateur repenti a multiplié les interviews dans la presse locale et défendu sa position dans une émission sur la chaîne publique 2M qui a rencontré un succès inattendu.

"Menaces de mort"


Abou Hafs a été exclu d'une organisation maghrébine d'oulémas.     

Ces prises de positions ont agité les réseaux sociaux dans le pays. Des menaces de morts anonymes y ont été postées.

Abou Hafs a été exclu d'une organisation maghrébine d'oulémas. Il a "non seulement retourné sa veste, mais l'a déchirée", a fustigé le controversé cheikh Mohamed Fizazi, lui aussi condamné après les attentats de Casablanca.

"Comment un aliéné peut affirmer que le droit à l'héritage n'est pas une ligne rouge alors qu'il s'agit d'un mur infranchissable", a martelé Hassan Kettani, figure de proue du courant salafiste au Maroc.

"J'ai été menacé de mort, excommunié mais j'ai aussi reçu beaucoup de messages de soutien", poursuit-il.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : BBC Afrique
Commentaires : 1
Lus : 1792

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • lass77 (H) 06/05/2017 07:58 X

    Reformer l'islam ? C'est plutôt aux hommes de se reformer d'abord dans leur coeur. Cette position est une demande des ennemis de l'islam.