10-05-2017 09:30 - Mauritanie : Libre circulation pour les pays membres de la Cédéao

Mauritanie : Libre circulation pour les pays membres de la Cédéao

Africapostnews - Actualité Mauritanie – vendredi 5 mai 2017, un accord de libre circulation des biens et des personnes a été signé entre les autorités mauritaniennes et le président de la commission de la cédéao. Une mesure qui vise également les questions sécuritaires et la lutte antiterroriste.

Vendredi 5 mai dernier, à Nouakchott , le président de la commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza et la ministre mauritanienne du Commerce, Naha Mint Mouknass ont entériné un accord entre le pays et l’institution ouest-africaine.

Ce dernier prévoit, entre autre, la libre circulation des biens et des personnes entre les états membres de la Cédéao et la Mauritanie. Il s’agit également de renforcer la coopération dans la lutte antiterrorisme. Les deux partis visent l’institution du libre-échange, l’application du tarif extérieur commun, la promotion de la libre circulation des personnes, le développement d’une politique commerciale commune.

Bien que l’accord ne saurait être effectif dans l’immédiat, les deux représentants des deux camps ont affirmé de tout mettre en œuvre pour les travaux en vue de la convergence de leurs différents tarifs douaniers. La ministre mauritanienne et l’homme politique béninois , se sont dits satisfaits du travail déjà effectué. Cet accord Mauritanie-cédéao est la conclusion de négociation engagées à l’issue d’une conférence des chefs d’État et de gouvernements de la Cédéao en mars 2014.

L’Afrique de l’Ouest, modèle d’intégration sous régional

Avec ce nouvel accord, la cédéao renforce son influence en Afrique et son engagement à faire de l’Afrique de l’Ouest un carrefour économique interrégionale. Les états membres de cette communauté tendent désormais progressivement tous vers la libre circulation des personnes et des biens. Le Bénin était allé plus loin en annonçant l’ouverture de ses frontières pour tous les Africains. Ces nombreuses mesures attirent de plus en plus d’investisseurs internationaux, qui voient désormais en l’Afrique de l’Ouest un boulevard rempli d’opportunités.

De son côté, l’Afrique centrale reste encore à la traine devant sa consœur. la libre circulation qui devient progressivement une réalité en Afrique de l’Ouest n’est encore qu’un souhait chez sa voisine. Même constat pour les pays du Maghreb. Si individuellement ces derniers ont des économies assez solides, au niveau de la coopération sous régionale des efforts colossaux sont à fournir.

D’ailleurs, la demande du Maroc d’intégrer la cedeao, et cet accord économique de la Mauritanie, tous les deux pays membres du l’Union du Maghreb arabe (UMA), montrent l’influence croissante de l’Afrique de l’Ouest en Afrique.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Africapostnews
Commentaires : 4
Lus : 1968

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • lass77 (H) 10/05/2017 13:08 X

    C'est intolérable ces accords à la carte entre la CEDEAO et la Mauritanie. J'espère que cesseront les rafles contre les noirs étrangers et même d'ailleurs la suppression des cartes de séjour pour les ouest-africains en mauritanie.monsieur de souza doit tenir informer ses pairs des 15

  • Garbarimba (H) 10/05/2017 10:04 X

    Un accord économique avec la CEDEAO = Fumisterie politique. Soit on est membre ou non ! Cette politique de demi-mesure de notre pays qui dénote un manque de respect notoire envers la CEDEAO est semblable à celui qui veut lécher le beurre dans la paume de votre main qu'il déteste. Il est temps qu'on dépasse ce complexe rétrograde de notre politique étrangère alourdie par des principes creux de cloisonnement qui enfreignent notre développement. La Mauritanie est située en Afrique et on ne peut plus l'extirper pour la planter ailleurs sans compter qu'elle compte une bonne majorité de citoyens mauritaniens de culture africaine. Le fait de continuer cette position vitale économique ne contribuerait qu'à hypothéquer le développement économique culturel de la Mauritanie. Autant donc maintenir l'équilibre entre le monde Arabe et l'Afrique!

  • Askatasuna (F) 10/05/2017 09:57 X

    HOOH! BOOYS! Que la Commission de la CÉDÉAO est NAÏVE: la Mauritanie signe cet accord uniquement pour permettre à ses "commerçants" de pouvoir écouler leurs marchandise dans l'espace CÉDÉAO! La réciprocité n'aura pas lieu. Pour s'en convaincre regardez comment sont maltraités les ressortissants de la CÉDÉAO à Nouakchott et à l'intérieur du pays: la chasse aux NOIRS! HOOH! BOOYS!

  • abatcha (H) 10/05/2017 09:49 X

    Dites moi qui comprend l’état de cette république, une nation dont les décisions divaguent de gauche à droite, qui ne tournent jamais rond. En attendant de leur sortie à nouveau d'ici moins de 5 ans. Je me demande pourquoi la Cedeoa à accepter cette adhésion