10-05-2017 16:10 - La Mauritanie renforce ses liens économiques avec la Cédéao

La Mauritanie renforce ses liens économiques avec la Cédéao

RFI - La Mauritanie, qui a quitté la Cédéao en 2000, semble s'en rapprocher de nouveau. S'il n'est pas question de réintégrer l'organisation régionale pour le moment, la Mauritanie renforce ses liens économiques et commerciaux. Le gouvernement mauritanien vient de signer avec la Commission de la Cédéao un accord d'association qui accélère le processus d'intégration de la Mauritanie en Afrique de l'Ouest.

Si le calendrier est respecté, le 1er janvier 2019, la Mauritanie et les Etats de la Cédéao constitueront une zone de libre-échange. Ainsi, les biens venant de Mauritanie ou des Etats membres pourront circuler sans droit de douane entre les 16 pays.

Cela s'accompagnera de la mise en place de tarifs douaniers extérieurs communs et d'une politique commerciale commune. Pour ce qui est des visas, la Mauritanie a déjà des accords bilatéraux avec cinq membres de la Cédéao : Sénégal, Mali, Côte d'Ivoire, Niger et Guinée.

Nouakchott s'engage désormais à poursuivre les discussions avec les 10 autres Etats-membres pour parvenir à un accord régional sur la libre circulation des personnes.

Alors, faut-il y voir un pas vers une prochaine réintégration de la Cédéao par la Mauritanie ? En tout cas, une meilleure intégration économique selon Mohamed Hit, directeur de la promotion du commerce extérieur au ministère mauritanien du Commerce.

« Sur le plan économique, la Mauritanie est restée liée à la Cédéao et donc des échanges ont continué à avoir lieu. Bien évidemment, la mise en place de ce cadre réglementaire permettra de faciliter davantage cette intégration économique au niveau de la Cédéao », explique-t-il.

D'autres domaines, comme la lutte contre la fraude ou contre le terrorisme, feront aussi l'objet de discussions destinées à améliorer la coopération. Mais l'accord signé à Nouakchott devra être validé au sommet de la Cédéao le mois prochain.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1289

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Belphegor (H) 10/05/2017 18:47 X

    C'est une bonne decision mais je regrette juste qu'on ait trop souvent a lorgner ce que le Maroc, l’Algérie et la Tunisie font avant de leur emboîter le pas car je suis convaincu que si les lignes n'avaient pas bougé de leur cote nous n'aurions rien fait non plus...A croire que nous ne pouvons pas connaitre ou se situent nos intérêts géopolitiques et stratégiques par nous memes. Il n'y a que ceux qui agitent en permanence le spectre trompeur d'un envahissement de "parasites subsahariens" ou de l'imposition du CFA au detriment de l'ouguiya qui peuvent critiquer ce rapprochement.

  • layma (H) 10/05/2017 18:27 X

    Si le Maroc, l'Algérie font la coulisse pour intégrer la CEDEAO et la Tunisie fait la même chose avec l'autre marché africain pourquoi pas la Mauritanie cherche pas son intérêt. Je souhaite seulement que la Mauritanie amene les autres pays de la cedeao à s'affranchir du franc CFA. Amine

  • hachmi (H) 10/05/2017 16:19 X

    Quelle perte de temps depuis qu'en dictateur en mal être poussé par des idéologues de l'enfer nous ont extrait de notre milieu naturel pour nous jeter dans l'inconnu. Heureusement il n'est jamais trop tard de bien faire. Ce sont les populations des pays de l'Afrique de l'Ouest qui étaient chassés à nktt comme des chiens errants, qui seront contentes.