19-05-2017 18:00 - Julian Assange, "cyber-warrior" énigmatique et controversé

Julian Assange,

Romandie News - Défenseur héroïque des libertés pour ses fans, mégalomane en mal d'attention pour ses détracteurs, Julian Assange a atteint une renommée mondiale avec WikiLeaks en publiant des documents classés secret-défense qui lui ont valu de devenir la bête noire des Etats-Unis.

Le fondateur de WikiLeaks, 45 ans, a enregistré une victoire majeure vendredi avec la décision du parquet suédois d'abandonner ses poursuites pour viol contre lui, ouvrant la voie à son éventuelle sortie de l'ambassade d'Équateur à Londres où il a trouvé refuge il y a bientôt cinq ans.

Il pourrait donc retrouver l'air libre peu de temps après l'une des anciennes informatrices de WikiLeaks, Chelsea Manning, sortie de prison mercredi. La jeune transgenre avait fait fuiter en 2010 plus de 700.000 documents confidentiels ayant trait aux guerres d'Irak et d'Afghanistan, dont plus de 250.000 câbles diplomatiques qui avaient plongé les Etats-Unis dans l'embarras.

La sortie de ces documents avait valu à Julian Assange, qui a créé WikiLeaks en 2006, un statut de paria aux Etats-Unis, alors que ses défenseurs célébraient en lui le champion d'un mouvement mondial pour la transparence et la démocratie.

Lorsqu'il accède à la notoriété, Julian Assange est célébré comme un génie informatique et un messie libertaire.

Mais rapidement, les critiques l'emportent. Les accusations de viol et d'agressions sexuelles en Suède, qui le poussent à trouver refuge dans l'ambassade d’Équateur à Londres le 19 juin 2012, brouillent son image. D'anciens amis et collaborateurs décrivent un personnage égocentrique, obsessionnel et paranoïaque.

Dès 2010, le porte-parole de l'organisation, l'Allemand Daniel Domscheit-Berg, prend ses distances et son livre critique nourrira plusieurs films. Chargé de rédiger l'autobiographie d'Assange, Andrew O'Hagan finit lui aussi par jeter l'éponge avec ce verdict définitif: "l'homme qui se targue de dévoiler les secrets de ce monde ne supporte pas les siens".

Valet de la Russie ?


Depuis, l'étoile d'Assange n'a cessé de pâlir. La plupart des grands médias qui l'ont soutenu en diffusant ses scoops ont pris leurs distances. Il a changé plusieurs fois d'avocats. S'est fâché avec son éditeur.

Seul un noyau dur - et quelques célébrités comme Lady Gaga ou Pamela Anderson - est resté fidèle et continue à relayer son combat, notamment lorsqu'il s'agit d'apporter son soutien à Edward Snowden, l'un des "successeurs" de l'Australien.

Dernièrement, Julian Assange a été accusé d'être un valet de la Russie pour son influence sur l'élection du républicain Donald Trump à la Maison Blanche. En juillet, WikiLeaks a publié 20.000 emails piratés du parti démocrate, dont certains très préjudiciables à la campagne de Hillary Clinton.

Les cinq années de réclusion de Julian Assange dans une chambre modeste de l'ambassade d’Équateur à Londres contrastent avec sa vie trépidante d'avant, lorsqu'il évitait de dormir plus d'une nuit dans le même lit.

L'Australien a été ballotté de gauche à droite dès sa plus tendre enfance, au gré des amours de sa mère, Christine Ann Assange, une artiste qui s'était séparée du père de Julian avant même sa naissance.

Jusqu'à l'âge de 15 ans, il vivra dans plus de trente villes australiennes différentes et fréquentera de nombreuses écoles avant de se poser à Melbourne où il étudie les mathématiques, la physique et l'informatique.

Doué, travailleur, il est happé par la communauté des hackers et commence à pirater les sites de la Nasa ou du Pentagone en utilisant le pseudo de "Mendax".

C'est à cette période qu'il a un fils, Daniel, dont il se disputera la garde avec la mère. Lorsqu'il lance WikiLeaks dans le but de "libérer la presse" et "démasquer les secrets et abus d'État", il devient, selon l'un de ses biographes, "l'homme le plus dangereux du monde".

(©AFP / 19 mai 2017 12h56)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 493

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)