24-07-2017 10:35 - “Un colonel tortionnaire à Mbagne”, s’insurge la coordination des anciens militaires

“Un colonel tortionnaire à Mbagne”, s’insurge la coordination des anciens militaires

Les Mauritanies - Quelle mouche qui a piqué les charlatans de la politique et les populations de Mbagne, ce 16 juillet 2017 en accueillant en grande pompe un individu aussi controversé qui fut le colonel Sidi Mohamed Ould Vayda matricule 77104, ex commandant des fusiliers marins sous le règne du colonel Maouya Ould Sid’Ahmed Taya en meeting pour le referendum constitutionnel ?

La Coordination des Anciens Militaires Mauritaniens en Exil (CAMME) constate et proteste avec véhémence contre cet accueil de marque qui n’est rien d’autre qu’une insulte à la mémoire de nos martyrs dont l’illustre fils de Mbagne Mamadou Samba Diop dit Muturdo, dont la tombe était seulement à quelques centaines de mètres des lieux de ce meeting de la honte et du déshonneur.

Chers compatriotes et militants, par notre esprit de tolérance et de non-violence, on nous accuse de passivité et d’inaction, par notre amour de la patrie et d’une cohabitation saine entre les communautés, on nous accuse de peur et de démission, par notre souci de préserver le minima qui pourrait sauver une petite lueur d’unité on nous accuserait d’incapables sans raison, sans réflexion et sans analyses approfondies de la situation géopolitique, stratégique, sociale et économique de la Mauritanie.

La coordination des anciens militaires mauritaniens en exil constate que toutes les voies empruntées de dialogues trompent l’œil, de règlement du passif humanitaire, de réintégration et d’insertion des réfugiés, d’éradication de l’esclavage et de la féodalité…ont été des mesures éphémères, de distraction et de gagne temps dans l’endormissement des populations discriminées.

Aujourd’hui s’ajoutent à nos souffrances la collaboration et d’endoctrinement de certains segments de la population de la vallée et cet affichage récent ,contre nature d’un colonel assassin au nom de Sidi Mohamed Ould Vayda, auteur présumé de plusieurs tueries extrajudiciaires dans le sud Mauritanien et acteur principal dans l’exécution le 06 Décembre 1987 à Jreida à l’aube, des trois lieutenants : Sarr Amadou, Sy Saidou Ba Saidou vient de conforter notre radicalisation et notre détermination, non seulement contre le pouvoir en place mais contre tous collaborateurs éhontés.

La CAMME demande à tous ses militants à l’intérieur et à l’extérieur du pays de ne plus jamais accepter d’assister passivement à telles rencontres quoi qu’ils en coutent.

Elle demande à ce que les collaborateurs soient traités partout où ils se rendent à l’intérieur et à l’extérieur par le même accueil et mesurerait toutes ses conséquences du fait du caractère sourd et muet du pouvoir antidémocratique du général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Chers compatriotes, et chers militants notre patience avait un sens, notre tolérance et respect pour autrui avaient une signification profonde, notre amour pour ce pays avait ses raisons d’être, notre silence était une option et non une rupture, mais aujourd’hui, sans un seul mot de plus, puisque tout a été essayé Nous disons par ce message fort « On vous a compris ».

A bon entendeur salut.

Pour le bureau Exécutif de la Coordination des Anciens Militaires Mauritaniens en Exil (CAMME)

Le Président de la CAMME



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 2540

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • lass77 (H) 26/07/2017 10:27 X

    Où est son visage. C'est facile de se dissimuler et denoncer les autres. Qu'il s'affiche à la Telé et faire sa déclaration pour donner sa avis.

  • medabdul (H) 24/07/2017 18:12 X

    Mais pourquoi s'en prendre a Vaida? il est invite par qui, par de pulaars de mbagne.

  • damocles (F) 24/07/2017 15:05 X

    Le criminel revient toujours sur le lieu du crime. Il n'aura jamais la conscience tranquille. Sa présence à cet endroit va raviver des souvenirs qu'il aura beau chercher à effacer mais qui l'accompagneront dans sa tombe

  • samba el bakar (H) 24/07/2017 13:54 X

    De quoi sont victimes les négromauritaniens dans leur propre Pays? Un début de réponse se trouve certainement dans les vers du parolier Daouda Dème qui écrivait:"Hammedji fof mbonndaani sambaaji fof moyyidaani" ce qu' on peut traduire par:"Foncièrement tous les Maures ne sont pas mauvais,tous les Noirs ne sont pas bons".En d' autres termes ,les cloisonnements ethniques ne sont pas étanches comme le Pouvoir central veut le faire croire.On ne doit pas reprocher l' Amour du Pouvoir à celui qui le détient,mais on peut reprocher à celui qui en est exclu le manque d' ambition de ne pas chercher à le conquérir.C'est là où le bât blesse pour la communauté Négromauritanienne qui se veut amnésique des souffrances et des brimades qu'elle endure depuis l' indépendance hormis la courte parenthèse de la présidence de Haidallah.Accueillir un étranger est un signe de politesse,mais chanter et danser pour celui qui a votre sang sur les mains c'est tout simplement pusillanime.En conclusion et réponse à la question d' entrée, les Négromauritaniens sont tout simplement victimes de leurs propres agissements dans ce Pays et accabler les autres ethnies c'est se voiler la face et chercher des exutoires faciles à leurs frustrations.Ce sont leurs fils qui utilisent leurs souffrances pour des intérêts personnels.

  • aristocrate (H) 24/07/2017 11:29 X

    Honte aux dirigeant politiciens de m'bagne qui ne cherchent par tout moyen qu'à remplir leurs petits ventres sans dignité, ni respect, Tfou Tfou, Vous croyez que vous pouvez tromper AZIZ, il sait déjà que vous ne représentez rien à mbagne, pour preuve les dernières élections municipales et législatives, UPR n'a rien eu dans le département de mbagne.

  • samboy (H) 24/07/2017 11:09 X

    le combat qui va commencer dès la semaine prochaine sera celui de de dénoncer les nègres collabo et les punir et punir aussi leur progéniture. Les masques vont tomber et l’inquiétude va bientôt gagné les camps des collabo.