13-09-2017 14:51 - Mauritanie: qu'est ce qui fait courir Ould Abdel Aziz?

Mauritanie: qu'est ce qui fait courir Ould Abdel Aziz?

Le360 - Malgré un contexte politique interne tendu, marqué par les dégâts collatéraux du référendum ayant abouti à la suppression du sénat, avec l’affaire «Mohamed Ould Ghadda-Mohamed Bouamatou» - relative à une enquête pour soupçons de corruption, on note une intense activité diplomatique sous régional du président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ainsi, au cours des 5 jours écoulés, il s’est rendu à Paris pour prendre part à une table ronde des partenaires et bailleurs de fonds pour financer le Plan national de développement du Tchad, un des 5 membres du G5 Sahel.

Le chef de l’Etat mauritanien est aussi allé à Astana, capitale de la République du Kazakhstan, en vue de participer au premier forum de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) sur «les sciences et la technologie» les 10 et 11 septembre.

Par la suite, Mohamed Ould Abdel Aziz s’est retrouvé lundi à Niamey, capitale du Niger, avant de prendre les airs pour Bamako, au Mali, quelques heures plus tard. Ce mardi, il se trouve encore sur les bords du fleuve Djoliba (nom malinké du Niger), à Bamako.

Le Niger, le Mali et la Mauritanie sont des pays membres du G5 Sahel aux côtés du Burkina Faso et du Tchad.

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz est allé à Niamey et Bamako «pour des entretiens avec ses frères et amis, Mahamadou Issoufou et Ibrahim Boubacar Keita» selon la très officielle Agence mauritanienne d’information (AMI).

Du côté des observateurs, on note que le timing des voyages dans ces 2 capitales est proche de la date d’inauguration du poste de commandement central de la force conjointe du G5 Sahel, par le président Ibrahima Boubacar Keita (IBK), dans la ville de Sevaré (région de Mopti, au centre nord du Mali), le 09 septembre dernier.

Ce qui laisse supposer que la communauté de destin des pays du Sahel, notamment les questions militaires et de sécurité relatives à l’opérationnalisation imminente de la force du G5 Sahel ont été abordées au cours de ces 2 étapes.

Cela, même si les langues les plus pendues au Sahel mettent souvent en exergue la différence d’approche entre Nouakchott et les autres pays membres de l’organisation au sujet du processus de la mise en place de la nouvelle force.

Ce qui, dit-on, aurait poussé des Etats comme le Mali et le Burkina Faso, de plus en plus vulnérables aux attaques terroristes, à recourir à la mise en chantier d’une autre force conjointe dans le bassin du Liptako Gourma.

Mais au-delà des considérations de diplomatie sécuritaire sous régionale, l’intense activité du chef de l’Etat mauritanien aurait aussi la valeur d’un message.

Il s’agit «d’une démarche visant à brouiller les cartes, dans l’objectif de montrer qu’il n’est pas ébranlé par la situation politique interne, notamment le dossier dans lequel des anciens sénateurs, un banquier, des syndicalistes et journalistes sont poursuivis pour présomption de corruption», estime Moussa Ould Hamed, ex directeur général de l’agence gouvernementale d’informations (AMI).

Une activité de diplomatie sécuritaire sous-régionale qui servirait de contre-feu médiatique face au dossier Ghadda-Bouamatou, mais surtout un référendum qui n'a pas attiré grand-monde, malgré la victoire du "Oui".

Le chef de l'Etat mauritanien pourrait aussi donner l'apparence d'un homme de paix et de dialogue, qui s’est souvent investi dans des médiations pour éteindre des conflits à l’image du nord Mali et de la Gambie.

Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 3
Lus : 2206

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • leguignolm (H) 13/09/2017 17:33 X

    Mais une question trop facile à comprend, l'exemple d'un chef de famille qui crée un boucan entre des coépouses, il préfère toujours prendre la tangente en attendant que ce brouhaha soit tarie et chose remarquable. Il y a Mint Bodeil qui se colle à lui comme si elle a un sentiment qu'Aziz veut quitter le pays et l'abandonner.

  • aminatat (H) 13/09/2017 16:43 X

    cet agenda chargé à l'extérieur du pays n'est un divertissement pour brouiller on ne sait quelles pistes. ce qui se passe à l'intérieur de notre pays ne relève que d'une vulgaire affaire de corruption et de connivence honteuse entre peshmergas du désert qui ont vendu la déontologie de leurs corps et professions pour créer des problèmes au peuple Mauritaniens. mais tout cela relève de la délinquance de droit commun et sera traité comme il se doit devant la justice.

  • BUZZRIM1 (H) 13/09/2017 15:22 X

    c'est nouveau pour le pays d'avoir un Président qui défend les intérêts du pays à l'étranger et qui est présent sur la scène internationale diplomatique... il va falloir vous y faire... concernant l'affaire ghadda... elle est entre les mains de la justice... laissez-la faire !!!!