02-10-2017 12:54 - Le Sénégal au secours du président mauritanien

Le Sénégal au secours du président mauritanien

Mondafrique - La Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA), ONG anti-esclavagiste en Mauritanie, des organisations de défense des droits humains et des avocats mauritaniens, sénégalais, français et belges ont vu le gouvernement sénégalais interdire la conférence de presse qu’ils devaient tenir, ce samedi 30 septembre 2017, au Café de Rome.

Cette conférence de presse n’aura finalement pas lieu à la date et à l’endroit initialement retenus. Les autorités mauritaniennes et sénégalaises n’y étant pas favorables.

Pour rappel, la rencontre avec la presse devait évoquer la grave crise politique et sociale en Mauritanie ainsi que les nombreux maux dont souffre ce pays : l’esclavage, le racisme, la corruption généralisée, la répression brutale de tous ceux qui osent dire non au chef de l’Etat mauritanien et sa volonté de modifier la Constitution pour se présenter à un troisième mandat présidentiel, bien que la Constitution le lui interdise formellement.

L’évocation de tous ces maux n’est donc pas acceptable pour toutes ces autorités qui manœuvrent pour refuser la parole à ceux qui se lèvent pour dire non.

Pour preuve, depuis le 5 août 2017, date à laquelle s’est tenu un référendum, boycotté par l’opposition, visant à modifier illégalement la Constitution, la répression s’est intensifiée.

Un sénateur a été enlevé puis placé en détention, ainsi qu’un sous-officier. 14 autres sénateurs, 4 journalistes et 2 syndicalistes ont été placés sous contrôle judiciaire. Des mandats d’arrêt ont été déposés contre deux hommes d’affaires vivant à l’étranger et tous les sénateurs sont interdits de sortie du territoire.

Les organisations de défense de droits humains, réunies ce jour à Dakar pour apprécier cette situation, ont décidé de poursuivre ce combat sous des formes multiples et variées et qui seront portées en temps opportun à la connaissance de l’opinion.

Par La rédaction de Mondafrique



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Mondafrique
Commentaires : 5
Lus : 6756

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Serval (H) 03/10/2017 15:50 X

    le Senegal est rentré malheureusement dans l'air des dictature rampantes, emprisonnement,chasse aux sorcières, expulsion, si seulement le gouvernement sénégalais savait ce qu'endurait ses ressortissants au pays des mil et un raciste.

  • abarry45 (H) 02/10/2017 20:43 X

    M ondafrique Votre IRA est une coquille vide Demandez à Monsieutr Diop qui fut membre de l'IRA qui est IRA Si votre IRA représentait quelque chose Biram serait Président de la République Les arabes noirs de Mauritanie ne sont pas des sectaires et ne sont pas des nationalistes etroits

  • samba el bakar (H) 02/10/2017 19:51 X

    M Jazuka,j' adore,même s'il s'en fou comme de son premier boubou bazin.Voici un Monsieur qui bec et ongles,debout,assis,couché sur le côté et qu'il vente et qu'il pleuve défend tout ce qu'il juge touche de près ou de loin le Président des pauvres.Il est anti IRA,anti Opposition Radicale,anti Opposition Modérée,anti Négre,anti Macky Sall,anti Mohammed VI et même anti Malouma bref anti de tous les anti-Aziz réels ou supposés.Je parie qu'il est anti Maouwya qu'il adorait certainement.Je voudrais qu'il m'offre l' honneur d'être anti Samba pour que je sois sur que la boucle est bouclée,en espérant qu'il n'est pas au moins anti ***

  • Sidikader200 (H) 02/10/2017 18:32 X

    Le Sénégal a voulu par cette mesure donner une publicité supplémentaire au rapport de Sherpa . Autrement personne n'en aurait parlé . Maintenant tous les médias européens et internationaux ont relayé le rapport du fait de l'interdiction de sa présentation a Dakar . C'est ce que voulait le Sénégal en connivence avec l'avocat Bourdon.

  • jakuza (H) 02/10/2017 14:56 X

    Macky Sall revêt de plus en plus l'habit d'un vrai Président, qui sait ce qu'il en coûte de frayer avec le monde interlope des barbouzes en col blanc, genre Bourdon, ou des loubards pseudo-leaders anti-ci anti-çà, genre ... le ci-devant Haj Doctor Biram Dah Abeid! La Mauritanie cherche à entretenir une coopération avec ses voisins du Nord, de l'Est comme du Sud mais sur la base du respect réciproque! A bon entendeur..