13-11-2017 12:11 - URGENT | Sélibaby : répression d’une marche

URGENT | Sélibaby : répression d’une marche

Mamadou Kalidou BA - Une marche pacifique organisée ce lundi 13 novembre 2017 à Sélibaby, par le bureau des parents d’élèves, soutenus par un milliers de jeunes dont une majorité d’élèves et de parents d’élèves, a été sauvagement réprimée vers 9h 30 sur ordre du préfet et du gouverneur de Sélibaby après leur refus catégorique d’accorder une autorisation aux organisateurs de la manifestation.

Comportement contraire aux indications du Président de la République lui-même qui suggère aux populations de dénoncer les agissements irréguliers de son administration par des actions pacifiques.

Les populations de Sélibaby protestaient ainsi contre la ruine des lycées et collèges de Sélibaby, le sous-effectif du corps enseignant et la corruption qui gangrène le secteur notamment au concourt du brevet.

Notons que la décision d’organiser cette marche a été prise seulement après une prise de contact avec les autorités locale qui, au lieu de transmettre les doléances posées, se sont efforcé de les étouffer en menaçant d’envoyer en prison quiconque essaiera de manifester.

Il semble que la balle est à présent dans le camp des élus et autres ressortissants de la région qui sont interpellés par ce mépris des autorités locales. La diaspora aussi se mobilise.

Affaire à suivre.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2297

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • foutaanke (H) 13/11/2017 18:32 X

    continuer de manifester pacifiquement pour denoncer une administration corrompues ,composée d'ignards qui se refugient derriere les titres dont ils n'ont aucun merite le jour se levera inchallah

  • jakuza (H) 13/11/2017 15:14 X

    Les manifestations de rue ne sont pas des actions pacifiques! Loin s'en faut! Même quand elles sont autorisées et encadrées par un service d'ordre efficient il y a toujours et sous tous les cieux des débordements et des victimes innocentes qui trinquent. A mon avis, il faut interdire ces manifestations de rue quels qu'en soient les mobiles et les initiateurs! Nul n'a le droit d'exposer la vie ou les biens d'autrui à la destruction. Ceux qui sont lésés doivent écrire à qui de droit!

  • NDIEWO (H) 13/11/2017 13:15 X

    Monsieur BA, la diaspora se mobilise peut être pour aider à reconstruire ces salles de classe, mais pas pour des actes contre les autorités. Attention, personne ne peut parler de la diaspora qui vaste et variée. Merci

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 13/11/2017 13:13 X

    le respect de l'Etat de droit justifie cette interdiction.Les citoyens doivent aussi respecter les lois car ils sont, au moins indirectement, les auteurs des lois. Ensuite, les citoyens sont obligés de respecter les lois afin de permettre une vie en société organisée et d’éviter le développement de la loi du plus fort. la Mauritanie n'est pas une jungle

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 13/11/2017 13:03 X

    même si la décision d’organiser cette marche a été prise , le gouverneur a le droit d'interdire cette marche pour prévenir les troubles à l'ordre public.Dans un État de droit, ce n'est pas possible de semer la pagaille.