14-11-2017 11:54 - Un conseiller à la présidence dément le départ à l’étranger d’Ould M’Khaitir

Un conseiller à la présidence dément le départ à l’étranger d’Ould M’Khaitir

Sahara Medias - Le conseiller à la présidence de la république Ahmed O. Bah a démenti lundi les informations parues sur plusieurs sites annonçant le départ vers l’étranger de l’auteur des écrits blasphématoires sous importante protection sécuritaire.

La cour d’appel de Nouadhibou avait décidé sa libération après l’avoir condamné à deux ans de prison et à une amende de 60.000 ouguiyas, O. M’Khaitir ayant déjà purgé quatre ans de prison.

Un verdict qui a été à l’origine de violentes manifestations dans les rues de toutes les villes du pays, particulièrement à Nouakchott où les forces de l’ordre, deux jours durant, avaient du recourir à l’usage de la force pour disperser les marches de protestation.

Le conseiller à la présidence a affirmé sur sa page facebook que l’auteur des propos blasphématoires ne quittera pas la prison tant la cour suprême (toutes les chambres réunies) n’aura pas tranché l’appel interjeté à l’annoncé du verdict de Nouadhibou par le parquet général.

Il s’agit de la première déclaration d’une personnalité officielle mauritanienne depuis le verdict de la cour d’appel de Nouadhibou et la grande colère populaire qui a suivi l’annonce du verdict et au cours de laquelle les manifestants réclamaient l’annulation de ce verdict et la condamnation d’Ould M’Khaitir à la peine capitale.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2343

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Stratégie (H) 14/11/2017 16:29 X

    N’importe quel culotton de la présidence dit des conneries cela ne nous étonnes pas de ce gouvernement d’hibernaux que dirige un Blouc, Mkheïttir à payer le prix de son départ en Euro et en Dollars comme Senoussi, le blogueur est en Italie depuis longtemps, lorsque la Mauritanie lui a retiré la Nationalité mauritanienne et les Italiens par l’intermédiaire du pape de l’église lui a accordé la Naturalisation Italienne, je demande à quand le second et qui sera le Mkheïttir prochain dans la communauté des castes castrés pour voir le pouce menteur d’Aziz, cette stratégie marche encore avec les mauritaniens qui ne comprendront jamais la force de l’Euro.

  • foutatoro (H) 14/11/2017 12:46 X

    Cette histoire de M'kheitir est devenue une vraie patate chaude pour le régime apprenti. Après avoir instrumentalisé la rue, voilà que le Général Predator voit le boomerang lui revenir en pleine figure.