11-01-2018 16:16 - Mauritanie : le nombre de députés va passer de 147 à 155 | Parlement

Mauritanie : le nombre de députés va passer de 147 à 155 | Parlement

Le Reflet - L’information est passée quasiment inaperçue. L’assemblée nationale a adopté un projet de loi organique portant augmentation du nombre de députés qui siègent à l’assemblée nationale.

Il s’agit d’une augmentation de huit sièges, dont quatre qui représenteront la diaspora mauritanienne. Le projet de loi organique a été adopté lundi 8 janvier 2018. Depuis les dernières législatives (2013), l’assemblée nationale est composée de 147 députés.

Ce chiffre va évoluer avant les élections législatives et communales qui se profilent à l’horizon. En effet, l’assemblée nationale a adopté le projet de loi organique pour augmenter le nombre de députés. Sur les huit sièges annoncés, quatre représenteront les mauritaniens de l’étranger.

Selon le ministre de l’intérieur et de la décentralisation Ahmedou Ould Abdalla, «le projet de loi définit le mécanisme de l’élection des députés représentants les mauritaniens vivants à l’étranger, de sorte qu’ils soient élus par un corps électoral composé de députés de l’Assemblée nationale ».

Le ministre ajoutera que les députés représenteront « quatre circonscriptions électorales, un député pour chacune à savoir : l’Afrique, l’Asie, l’Europe et l’Amérique ».

Députés élus par… des députés

Il est louable que les mauritaniens de l’étranger aient des représentants (députés) qui parleront à leur place. Par contre le mode d’élection peut être sujet à controverse. En effet, dans l’état actuel des choses, les futurs députés de l’étrangers seront élus par un collège électorale composé de leurs collègues députés à la même assemblée nationale.

Or, la logique voudraient qu’ils soient élus directement par les mauritaniens qui vivent à l’étranger. Ce point sera t-il révisé? Les jours à venir nous en diront certainement plus.

La caution de candidature à la députation revue à la baisse

Par ailleurs, les autorités mauritaniennes comptent ajouter un siège supplémentaire à quatre régions. Il s’agit des circonscriptions de Kaédi, Tintane, Aleg et Nouadhibou « ayant atteint le seuil de représentation par 4 députés » précise t-on. Autrement dit, la démographie dans ces zones leur permet d’avoir quatre représentants.

En outre, notons que la caution de candidature à la députation a été revue à la baisse. A en croire le ministre de l’intérieur, la caution passe de 20 000 MRU à 10 000 MRU.

Dans même sens, le suffrage de remboursement est fixé à 3%. Soulignons au passage que toutes ses réformes sont faite en prélude des scrutins attendus en 2018. 2018 sera, sauf changement, une année électorale en Mauritanie.

Par AMADOU SY





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1475

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • mohamed hanefi (H) 12/01/2018 03:57 X

    Ce n'est le nombre qui compte, mais la prestation. Il serait plus judicieux de créer une école de formation et d'encadrement de députés, qui aide nos représentants à saisir la gravité et l'importance de leur mission.

  • jakuza (H) 11/01/2018 16:25 X

    Je suis tombé par le plus grand des hasards sur un article de Mondafrique, posté sur facebook, signé Nicolas Beau et titré : « Mauritanie, les calomniateurs démasqués » ! Dans cet article l’auteur a, dans son délire, décrété que le pseudo de Jakuza, le mien sur ce site, serait celui d’un certain Aly Ould Mohamed Salem Ould… et qui serait le DG du Banc d’Arguin. FAUX ! Je ne connais ce monsieur ni d’Eve ni d’Adam et le créditer de ce que Nicolas Beau qualifie de calomnies est fichtrement malveillant. Mais c’est Nicolas Beau ! On ne peut le changer, surtout dans son recours à l’insinuation et à la délation pour plaire à qui le paie, finalement, il faut en convenir, pour un résultat fort minable ! Je relève qu’il use du terme « démasqués » comme si critiquer l’opposition est un crime ! Parce que me concernant il ne s’est agi que de critiques, parfois violentes je l’avoue mais justifiées par le contexte. Comme quand j’ai dit que si j’étais Aziz j’aurais mis aux arrêts ces chefs du FNDU qui ne daignaient point réagir à l’insulte de ce type de l’Istiqlal qui portait atteinte à notre souveraineté ! Il est vrai qu’il y avait de quoi se poser des questions sur cette opposition quand on voyait comment elle a failli mettre en danger nos compatriotes vivant en Gambie en déniant à Aziz le droit d’intervenir. Dans les deux cas l’attitude de notre opposition a été de dire que "tout cela c’est la faute de Aziz." Ces rappels brefs pour dire que j’assume aujourd’hui et j’assumerai tous les commentaires que j’ai fait sous le pseudo Jakuza et que j’use justement d’un pseudo parce que je ne cherche pas à plaire à Aziz que je défends quand il le faut mais qui ne me paie point et à qui je ne demande rien ! Quant à insinuer que ceux qui commentent sous pseudo sur ce site sont à découvert c'est une accusation directe contre son administrateur qui y répondra ...ou pas..