12-01-2018 12:06 - États-Unis : Donald Trump traite plusieurs pays africains de « pays de merde »

États-Unis : Donald Trump traite plusieurs pays africains de « pays de merde »

Jeune Afrique - Donald Trump s'est emporté jeudi lors d'une réunion avec des parlementaires à la Maison Blanche, cette fois, il était question d'immigration. Le locataire de la Maison-Blanche a qualifié plusieurs nations africaines, Salavador et Haïti de "pays de merde".

Le milliardaire républicain recevait dans le Bureau ovale plusieurs sénateurs, dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin, pour évoquer un projet proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l’accès à la loterie pour la carte verte. En échange, l’accord permettrait d’éviter l’expulsion de milliers de jeunes, souvent arrivés enfants aux États-Unis.

« Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? », a demandé le président Trump lors des discussions, selon le Washington Post, qui cite plusieurs sources anonymes. (La phrase exacte, en anglais, étant : « Why are we having all these people from shithole countries come here ? »)

Des Norvégiens plutôt que des Haïtiens

Selon ces sources, l’homme d’affaires devenu président faisait référence à des pays d’Afrique ainsi qu’à Haïti et au Salvador, expliquant que les États-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège, dont il a rencontré la Première ministre la veille. « Pourquoi avons-nous besoin de plus d’Haïtiens ? », aurait encore demandé le président, selon le quotidien.

De son côté, le New York Times, qui fait état également des mêmes propos du président, citant des participants non identifiés à la réunion, avait rapporté en juin dernier que Donald Trump avait assuré lors d’une autre réunion sur l’immigration, que les Haïtiens « ont tous le sida ». La Maison-Blanche avait alors démenti.

Nous pouvons dire maintenant avec 100% de certitude que le président est un raciste

Membre du Congrès, le démocrate Luis Gutierrez a réagi en déclarant: « Nous pouvons dire maintenant avec 100% de certitude que le président est un raciste qui ne partage pas les valeurs inscrites dans notre Constitution ».

Sa collègue républicaine Mia Love, d’ascendance haïtienne, a jugé pour sa part « désobligeants » et « clivants » les propos présidentiels et demandé des excuses. « Cette attitude est inacceptable de la part du chef de notre nation », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

L’ancien Premier ministre Haïtien, Laurent Lamothe, a s’est indigné contre le « manque de respect et l’ignorance » du président Trump sur son compte Twitter.

La défense de Trump : l’attaque

La Maison-Blanche n’a pas nié que le président américain a tenu ces propos. « Certaines personnalités politiques à Washington choisissent de se battre pour des pays étrangers, mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain », a souligné un porte-parole de l’exécutif, Raj Shah, dans un communiqué.

« Comme d’autres nations ayant une immigration fondée sur le mérite, le président Trump se bat pour des solutions durables qui renforcent notre pays en accueillant ceux qui contribuent à notre société, font croître notre économie et s’assimilent à notre grande nation », a-t-il poursuivi.

Les parlementaires étaient présents pour évoquer les discussions entre les responsables des deux partis pour encadrer le sort des « Dreamers », les jeunes bénéficiaires du programme appelé Daca (Deferred Action for Childhood Arrival), hérité de l’administration Barack Obama. Les négociations sont ardues entre la Maison-Blanche et les parlementaires sur ce projet.

En septembre, le président Trump a abrogé le programme qui a permis à 690 000 jeunes, entrés illégalement aux États-Unis alors qu’ils étaient enfants, de travailler et d’étudier en toute légalité en les protégeant de l’expulsion. Il a donné jusqu’au 5 mars au Congrès pour trouver un compromis.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Jeune Afrique
Commentaires : 5
Lus : 2010

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • MAROU2015 (H) 13/01/2018 08:54 X

    Le petit de la Corée du Nord donnera bientôt une giffle à ce vayou de merde.

  • Le politicien (H) 12/01/2018 19:26 X

    Ce président des USA a détruit tout le prestige et tout le crédit que des générations d'Am/ericains ont patiemment bâtis, au prix de grands sacrifices individuels et collectifs. Ce grand pays peut, aujourd'hui, être considéré en "faillite morale". En s'attaquant tous azimuts aux Mexicains, aux Musulmans, aux Palestiniens, aux immigrés, aux femmes, aux Haïtiens, aux défenseurs du climat et que sais-je encore, l'actuel président des États-unien met sérieusement à rude épreuve la paix et la concorde sur la planète terre... La responsabilité de ce qui est arrivé incombe à l'homme, mais aussi à un système électoral inique, car il permet à un candidat ayant obtenu trois millions de suffrages de moins que son adversaire (H. Clinton) de gagner un scrutin présidentiel "démocratique"; un système électoral qui fait la place belle à l'argent, quelle qu'en soit l'origine. En dépit de ses défauts, le système démocratique américain a l'avantage de disposer de gardes-fous institutionnels en mesure de corriger, in fine, les dérives avérées...

  • foutatoro (H) 12/01/2018 13:22 X

    Ce visage, au sourire niais, est une honte pour les USA !

  • foutatoro (H) 12/01/2018 13:20 X

    Un fou, médiocre, insolent et vulgaire, complété de raciste, à la tête de la nation la plus puissante de l'histoire.

  • lass77 (H) 12/01/2018 12:35 X

    Mr Trump n'a pas caché son coté raciste , xénophobe, islamophobe, belliqueux, orgueilleux, dangereux n'empeche beaucoup de chefs d'Etats Africains ont eté satisfaits de son election car ils avaient marre des remontrances d'Obama à cause de la corruption et du deficit démocratique des dirigeants Africains qui se maintiennent au pouvoir mais aussi qui se fichent de leurs citoyens, c'est le cas de L'Afrique. Quant aux pays musulmans , ils n'ont pas honte de protester car ils se sont agenouillés devant Trump à Ryad dans une réunion de Fitna. Au moins ce president dangereux dit ce qu'ils pense ce qui est une qualité et son contraire c'est l'hypocrisie.