30-01-2018 21:54 - LE CEMGA rend public un communiqué sur l’interception d’une pirogue sénégalaise dans les eaux mauritaniennes

LE CEMGA rend public un communiqué sur l’interception d’une pirogue sénégalaise dans les eaux mauritaniennes

AMI - Concernant l’interception d’une pirogue sénégalaise dans les eaux mauritaniennes, L’Etat-major Général des Armées a rendu public un communiqué dont l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) a reçu une copie.

Voici l’intégralité de ce communiqué : « Au cours d’une mission de surveillance des pêches, une patrouille des Gardes Côtes a intercepté dans la soirée du samedi 27 janvier 2018 dans la zone de N’diago à la position (16° 06 N – 16° 35 W) une pirogue sénégalaise qui péchait sans autorisation dans nos eaux territoriales.

Sommée de s’arrêter, la pirogue a refusé d’obtempérer aux mises en gardes répétées de l’équipage et s’est même rapprochée du bateau de surveillance dans l’intention d’entrer en collision avec lui en vue de l’endommager.

Face à cette situation dangereuse, et dans le but d’immobiliser l’embarcation, le patrouilleur a procédé aux tirs sur le moteur de la pirogue.

Après son immobilisation, il s’est avéré que l’un de ses neuf occupants a été touché et il succomba à ses blessures quelques temps après.

Il est à rappeler qu'au cours de l’année 2017 soixante-deux opérations de contrôle en mer ont été opérées par les unités de la Marine Nationale et de la Garde Côte.

Ces opérations ont permis d’arraisonner 108 pirogues et d’interpeler 930 pécheurs sans enregistrer d’incidents et sans déplorer de pertes humaines.

Dans ce cas précis le comportement provocateur de l’équipage de la pirogue a été à l’origine de cet incident regrettable qui a eu pour conséquence la perte d’une vie humaine.

Cependant, l’accès à la ressource halieutique du pays demeure régi par des lois et règlements dont les unités de la Marine et des Gardes Côtes ont pour mission d’appliquer et d’user dans ce cadre de l’ensemble de moyens dont ils disposent ».





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 11
Lus : 3545

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (11)

  • foutaanke (H) 31/01/2018 18:02 X

    habouss votre intervention est riche et pertinente tout le contraire de ceux qui croient que le senegal et le mali sont la source de leurs malheurs,depuis plus de sept siecles il y a eu un metissage fort entre ces peuples avant meme l'existence de notre Mauritanie mais des personnes gavées et engraissées par des paternels pilleurs de l'economie de ce pays deguisés en baathistes ou nasseristes ne veulent pas de la paix dans la sous regions ,moi je les appelle les hommes cheytaanes et aouzou billahi mina cheytaane rajiim

  • lass77 (H) 31/01/2018 07:53 X

    @Bertrand@ Tu reponds toujours à coté. Qui a cautionné le vol ? Tu peux quand meme admettre que nos gardes cotes ont la gachette facile sur des pauvres Senegalais , et les bateaux qui pillent nos cotes , que fait la marine Mauritanie pour les détruire ou les arraisonner ?

  • habouss (H) 31/01/2018 01:06 X

    Bertrand te Connaissant en tant qu’un imbecile qui ne change pas, tu n’auras pas une réaction de ma part autre que tu peux perdre ton temps dans l’extrémisme béat à la con.

  • sammbasy (H) 30/01/2018 23:02 X

    Il y a assez de poissons dans nos eaux pour tous les mauritaniens et tous les voisins (Sénégalais, marocains etc.). Le problème est que même les mauritaniens ne profitent de leurs poissons vendus à l'étranger à coups de licences généreusement octroyés aux soutiens politiques. Si seulement les gardes côtes protégeaient nos ressources pour que nous en profitions, nous aurions soutenus tous leurs dérapages contres des "voleurs" désarmés. Mais même pendant la guerre il est interdit de tirer sur des hommes désarmés ! C'est lâche ! De même il est intolérable de s'attaquer à de pauvres boutiquiers dont les intérêts sont totalement étrangers à des bavures commises par des gardes cotes qui ne se soucient nullement de leurs intérêts. Il y a aussi assez de pâturages pour tous les troupeaux mauritaniens au Sénégal et au Mali. Cultivons l'entente, la fraternité et le partage entre nos peuples au lieu de la haine et de la zénophobie imbécile. Demain il y aura encore assez de gaz à partager entre la Mauritanie et le Sénégal. Alors si nous ne pouvons pas gérer convenablement nos poissons, nos pâturages ensemble, que dire des autres ressources communes ?

  • Bertrand (H) 30/01/2018 22:43 X

    habouss (h) Le communiqué est tranquille et fort. Il est technique. Le vol est le vol et le voleur s'expose au risque qu'il a choisi. Notre président et nos membres de sécurité n'ont pas versé des parle de crocodile. Lhypocrisie n'est pas adaptée à la circonstance. Que ceux qui n'aiment pas la Mauritanie aillent ailleurs. La Mauritanie n'a pas besoin de traîtres.

  • yawonni (H) 30/01/2018 22:38 X

    Il est clair que Aziz n'est pas content de ce problème de mort.Il tapera sur la table c'est très certain pour éviter que pareille chose ne se reproduise.Aussi il nous incombe d'être musulman et de nous invectiver comme des zèbres.

  • habouss (H) 30/01/2018 22:34 X

    Honte à Goliath, David n'a qu'une pirogue contre un patrouilleur qui devrait s'attaquer à des usines bateaux chinoises et autres pirates qui pillent sans vergogne notre mer. Une puissance normale n'allait jamais se fendre d'un tel communiqué qui frise le ridicule. Il fallait voir la présentatrice du journal en français qui paraissait tellement gênée qu'on la croit lire du Khourouz. Non ces petites mains qui causent des dégâts à conséquences illimitées doivent être retirées de nos frontières. Le Sénégal et la Mauritanie qui ont d'énormes richesses à exploiter en commun doivent se ressaisir. Il en est de même pour ces imbéciles (***) qui mettent le feu en rêvant que les sénégalais brulent en retour les troupeaux mauritaniens qui sont secourus grâce aux pâturages sénégalais. Ces deux pays constituent le blanc et noir de l'oeil !

  • Bertrand (H) 30/01/2018 22:34 X

    Mawdo1960 (f) Les mauritaniens et leur cheptel vivront et le million de sénégalais en Mauritanie et le quart de million naturalisé indûment vivront. Personne n'a besoin de personne. La paix et l'entente doivent être la règle. La violence à déjà été essayée et chaque partie y perdra peut être jusqu'à son identité. Ne laissez pas votre haine de vos frères compatriotes vous aveugler. Si un jour vous serez amenés à aller au Sénégal en tant qu'étrangers africains poussés par lexide vous pisserez le sang pour avoir un endroit ou poser la tête et un morceau de pain. Reprenez vous di vous êtes mauritaniens. Le doute est toujours permis.

  • Bertrand (H) 30/01/2018 22:26 X

    Lass (h) tu peux aller pêcher dans les eaux Sénégalaises si cela te plait. Le vol n'est pas permis. Ceux qui volent en connaissancee de cause les richesses d'un pays quelqu'il soit s'exposent à se faire tirer dessus s'ils sont pris en flagrant delit et résistent. Nul n'est au dessus de la loi et la haine du pays qui vius hébergé et nourrit ne doit pas vous amener à parler comme cela si vous êtes réellement un mauritanien. Car derrière un pseudo n'importe qui peut se cacher.

  • Mawdo1960 (F) 30/01/2018 22:14 X

    L arret de la transhumance, au Senegal et au Mali, sonnera la mort du chaptel Mauritanien. Est ce une possibilite?

  • lass77 (H) 30/01/2018 22:08 X

    Et les gros navires de peche qui volent dans nos eaux territoriales pourquoi ne pas les arraisonner ? C'est trop facile de taper que sur des pauvres Senegalais.