02-02-2018 16:16 - La ministre du commerce dément la hausse des prix dans le pays

La ministre du commerce dément la hausse des prix dans le pays

Sahara Medias - La ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme, Mme Naha Mint Mouknass a affirmé jeudi que les prix des produits alimentaires dans le pays n’ont pas connu de hausses ces derniers temps.

Dans une déclaration faite jeudi, la ministre a affirmé que les produits de base en Mauritanie n’ont connu aucune perturbation lors des 11 derniers mois de l’année dernière et que l’approvisionnement du marché est resté régulier et les stocks suffisants ce qui a permis de stabiliser les prix des produits de base.

La ministre a ajouté que le gouvernement prendra les mesures dissuasives dès qu’il aura constaté une quelconque spéculation de la part des commerçants, car « son souci est de veiller au bien être du citoyen ».

Ces dernières semaines des sites avaient annoncé une hausse généralisée des produits alimentaires dans le pays, quelques jours seulement après la mise en circulation de la nouvelle monnaie, qui serait, pour certains, à l’origine de ces hausses.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 8
Lus : 2688

Commentaires (8)

  • marshall1 (H) 06/02/2018 16:32 X

    Elle dit ça par ce qu'elle ne va pas au marché!!!! ce la dame me disait que le kg de riz est à 400um (mro)!!! le poisson n'en parle même pas, le mouton lui est dans nos rêves!!! fo......!!!

  • ftmely (F) 06/02/2018 10:04 X

    Justement, depuis 11 mois les prix ne cessent d’augmenter. Il semble bien que Madame ne fait pas les courses quotidiennes au marché. Pas un seul article n’a échappé à la hausse même une aiguille qui coûtait 5 MRU est à 20 MRU(hausse de 300%). Face à cette nouvelle monnaie, nous craignons tous ce qui s’est réellement passé, une augmentation incontrôlée des prix, c’est pire, une pagaille (comme me l’a dit un commerçant de détail avec qui j’achête certains produits), ce dernier, surpris par la hausse vertigineuse et quotidienne n’arrive plus à comprendre le marché. Le constat est simple, l’Etat n’a pas pris les mesures qui s’imposent, il est donc complice de cette situation et doit répondre au peuple. Imaginez, changer une monnaie est quelque chose de sérieux et aura obligatoirement des répercutions sur beaucoup de choses qui touchent la vie du citoyen. Pourquoi l’Etat n’a pas pris de mesures pour contrôler la mise en place de la nouvelle monnaie au lieu de se contenter être un observateur. Un Etat soucieux de la vie de ses concitoyens ne doit pas accepter une liberté de commerce aveugle, il doit s’imposer et surtout, éviter de permettre à ses ministres de faire de fausses déclaration sur une chose vérifiable et incontestable, la hausse des prix…./. N’oubliez jamais que si nous voulons changé une situation, partons d’une analyse qui reflète la réalité de cette chose.

  • lagoonga (H) 05/02/2018 17:52 X

    je ne te pardonnerai jamais!

  • My RIM (H) 04/02/2018 12:47 X

    SOUBHANALLAH!!! POURQUOI ELLE MENT ????

  • Kanou_matam (H) 03/02/2018 08:36 X

    Le MCIT est le ministère où il y a lieu de passer une éponge très rapidement. Il est impératif qu'un technocratique le dirige car il y va de la crédibilité de notre pays. Les dossiers techniques nécessitent un traitement spécifique, ce qui n'est pas le cas actuellement...Je pense qu'une simple permutation fera l'affaire: par exemple je vois bien Ould Raiss dirigé ce ministère. Juriste de formation, il est bien armé pour faire face aux défis actuels.

  • Selmedine (H) 02/02/2018 22:02 X

    Mme la ministre du commerce connaît parfaitement que les prix des denrées de 1ere nécessité sont en hausse du carburant au riz aux huiles à la farine aux céréales aux pâtes aux médicaments à l'énergie des foyers tous ces produits sont d'une cherté inimaginable . Les ministres peuvent ne pas se soucieuse ses détails parce que ils sont pris en charge par le budget de l'Etat.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 02/02/2018 21:17 X

    La ministre Naha Mint Mouknass ne connaît même pas le prix d'une baguette de pain à moins qu'elle l’achète à la palmas. Cette femme n’a aucune idée précise de prix couramment pratiqués en Mauritanie, C'est normal, elle ne doit pas souvent mettre les pieds dans nos boutiques. C’est l'occasion pour le Président Mohamed Ould abdel AZIZ de préparer lors du prochain conseil des ministres, un questionnaire classique sur les prix des courses alimentaires et les produits de grande consommation pour mesurer justement le contact de certains ministres avec la réalité quotidienne de leurs concitoyens.Avant de terminer, nous saluons l'initiative prise par le Président Mohamed Ould abdel aziz de redynamiser notre parti UPR car nous voulons réellement dynamiser notre formation politique ‘UPR’, contrairement à ceux qui sont en train de la dynamiter de l'intérieur. le Président Mohamed Ould abdel aziz doit également se méfier des hommes et femmes qui changent de position comme le caméléon change de couleur. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • Tapaléé-Reek (H) 02/02/2018 17:29 X

    Mais Madame la ministre qui contrôle qui, ceux contrôles sont les propriétaires de boutiques c’est eux les commerçants partout dans ce pays et ils ont la main mise sur tout ce qui se passe dans ce secteur, donc l’état ne peut pas se contrôler, ils complotent tous contre l’état et l’économie du pays au dos des citoyens; qui contrôle qui.