12-02-2018 08:12 - Le parti de Messsoud Ould Belkheir empêché d’orgniser une conférence-débat à Nouakchott

Le parti de Messsoud Ould Belkheir empêché d’orgniser une conférence-débat à Nouakchott

Adrar Info - Le parti de Messsoud Ould Belkheir empêché d’organiser une conférence-débat à Nouakchott.

Le ministère mauritanien de l’Intérieur a interdit au parti d’opposition (APP) dirigé par Messoud Ould Belkheir d’organiser une conférence- débat ce dimanche soir à Nouakchott.

Les dirigeants du parti (APP) s’activaient à tenir la conférence dans la Moughataa de Riyad sous le thème : « Jeunesse à la recherche de l’espoir », quand les services de sécurité sont intervenus pour arrêter le colloque et imposer le départ du public de l’endroit.

Source : http://zahraa.mr/node/15557

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 2304

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Berger Mbareck (H) 12/02/2018 13:53 X

    Les harratines se sont réveillés et prennent les choses en main, ils s’unissent pour le meilleur et pour le pire. App devrait savoir que le président Aziz est en colère conte le président Messaoud, depuis que ce dernier s’est montrer bras dessus dessous avec le président Biram Dah Abeïd, Boïdiel est dans le même cas et les mêmes turpitudes, Aziz veut rappeler aux deux dinosaures de la politique Harratine que Biram n’est pas fréquentable et que leur union n’est pas une chose souhaitable. Par ailleurs Boidiel comme Messouad, ils doivent savoir qu’Aziz n’a plus besoin d’eux pour le moment et que leur parti doit se soumettre à la règle du jeu, qui consiste à la division des harratines et des négros. Le seul parti qui résiste au système d’Aziz est le PMC Arc-en-Ciel de Balas, qui dit merde au pouvoir et aux autres.

  • leguignolm (H) 12/02/2018 13:28 X

    Il faut laisser passer de genre des conférences si non à force les empêcher se réunir, nous pousse à une implosion!

  • nemahaidara (H) 12/02/2018 13:13 X

    Ce qui fatigue le pays c'est ce pouvoir ethnico-militaro-fasciste qui empêche la majorité du peuple d'exprimer sa lassitude .Tout le reste c'est de la littérature

  • KANTAKI (H) 12/02/2018 08:59 X

    La Mauritanie est fatiguée par toutes ces manigances et intrigues politiciennes meublées à outrance par des revendications ethniques et raciales. La problématique de l'esclavage sous -tendue par des "jeux de couleur" dépasse le seul cadre mauritanien pour la simple raison que les interactions s'étendent à toute l'Afrique historique et actuelle ! On est noir, on est pauvres et on est spoliés ! Voilà un message rédhibitoire s'il en est...Les autorités ne peuvent traiter les problèmes économiques et sociaux en se référant à l'histoire ou aux contingences raciales vraies ou provoquées... Dans ce pays, comme dans tous les pays ou le contact "racial" existe ( y compris les USA), la problématique de la couleur comme moyen d'émancipation reste un véritable casse -tête et il s'avère que les solutions entonnées ici et là sur des bases préférentielles comme un résultat de la "lutte des classes" divise plus qu'elle n'unit les populations réunies sur un territoire donné... La sagesse doit primer sur les appels à la discrimination qui sous -tend les revendications par les "gens de couleur" d'une base d'association forcement exclusive et irréaliste sur le plan politique et économique...