01-04-2018 22:30 - Mauritanie: des organisations dénoncent un trafic d'êtres humains vers l'Arabie Saoudite

Mauritanie: des organisations dénoncent un trafic d'êtres humains vers l'Arabie Saoudite

Le360 - La Centrale libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM), SOS Esclaves et l'Association des femmes chefs de familles (AFCF) dénoncent un trafic d'êtres humains de la Mauritanie vers l'Arabie Saoudite. Dans une déclaration conjointe, les trois organisations exigent l'arrêt immédiat de cette pratique.

La Centrale libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM), l’Association des femmes chefs de famille (AFCF) et SOS esclaves, dénoncent «un trafic d’êtres humains» de la Mauritanie vers l’Arabie Saoudite «avec la complicité des autorités», dans une déclaration conjointe rendue publique mercredi dernier.

Ces trois organisations, un syndicat et deux associations de la société civile, déplorent l’absence de réaction des gouvernants en dépit des démarches répétées pour attirer leur attention sur un phénomène «dont la pratique se poursuit encore, faisant chaque jour des victimes envoyées dans de mauvaises conditions et dont la réalité renvoie à des cas avérés de ventes d’êtres humains».

La déclaration conjointe exprime une profonde désolation par rapport «à la complicité des autorités» et «regrette les déclarations du pouvoir affirmant avoir fermé les bureaux des trafiquants, alors que ces derniers continuent à se livrer à leurs activités en toute impunité et même avec des facilités accordées par l’Etat».

Le document conjoint rappelle la signature, entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite, d’une convention bilatérale relative à l’envoi de travailleurs domestiques.

La CLTM, l'AFCF et SOS Esclaves perçoivent cette convention bilatérale comme «une couverture légale donnée aux chefs de bureaux qui pratiquent le trafic des personnes. En plus, elles ne donnent aucune garantie en faveur des personnes soit disant domestiques, car toutes les questions liées aux droits des travailleurs ne sont pas cernées, ni prises en compte dans le cadre de cette convention».

La déclaration rappelle les dispositions légales relatives aux droits des travailleurs en vigueur dans le pays: la protection sociale, le congé payé et les billets d’avion qui en découlent, le salaire de base mensuel, les primes d’éloignement, le repos hebdomadaire et le respect des horaires réglementaires de travail.

Les 3 associations citent, comme preuves, les noms d’individus victimes du trafic recensés ces derniers temps.

La déclaration exige «le rapatriement de toutes les personnes envoyées en Arabie Saoudite pour travail domestique, la fermeture effective des bureaux de trafic et la traduction devant la justice des présumés trafiquants, l’annulation de l’accord entre les 2 gouvernements et le règlement de l’ensemble des droits, ainsi que les réparations dues aux victimes».

Par ailleurs, les associations mauritaniennes «lancent un appel à toutes les organisations éprises de paix et de justice afin de s’investir pour le rapatriement de toutes les Mauritaniennes victimes de ces pratiques éhontées».

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 1
Lus : 1389

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • boubou_kibili (H) 02/04/2018 06:41 X

    Quelle honte pour ce pays qui se dit à 100% musulman et dont son Etat pratique ce genre de chose. Tout le monde sait ce qui se passe dans ces pays du Golfe et personne n'est plus dupe. Oû sont nos mouftis qui nous haranguent dans leur preche tous les vendredis sans mot dire. Voilà les faits de societé qu'ils devraient comme ces militants de DH et ses synndicats qui ont tous notre respect denoncer ou fustiger. Mais ce qui est lamentable dans ce etat de magouille c'est que dés que l'on touche à des faits proscrits par notre Sainte religion et qui n'arrangent pas l'Etablishment voilà que ce regime et ses acolytes de tous bords y compris certains mouftis sensés dire le droit divin crient aux vendus à l'occident et les accusent de tous les peches d'Israel. Nous continuerons à denoncer toutes ces derives que ce regime honni tente de nous cacher. Bravo à nos ONGs!