02-04-2018 09:54 - Mauritanie: découverte d'un charnier contenant 15 squelettes ligotés

Mauritanie: découverte d'un charnier contenant 15 squelettes ligotés

Le360 - Une trentaine d’années après les faits, la Mauritanie reste toujours hantée par les vieux démons du passif humanitaire de la gouvernance sécuritaire de l'ancien président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya. Et ce, malgré une loi d’amnistie au forceps adoptée en 1993.

Illustration avec cette déclaration des Forces de libération africaine de Mauritanie (FLAM)-organisation de la mouvance nationaliste noire en exil-demandant l’ouverture d’une enquête suite à la découverte d’un charnier contenant les restes de 15 personnes au nord de la Mauritanie, dans une déclaration rendue publique samedi.

Le communiqué évoque une découverte par la gendarmerie mauritanienne d’un charnier sous forme «de squelettes humains révélant que les suppliciés ont eu les mains et les pieds ligotés. Cette caractéristique rappelle les circonstances dans lesquelles, plusieurs soldats arrêtés et torturés en raison de leur appartenance raciale, ont été sommairement assassinés durant les années de braises (1987- 1991)».

​ La déclaration du mouvement, rappelle par ailleurs que les exactions de cette période -ont eu principalement pour théâtre le nord de la Mauritanie, se demandant, sur la base de ce constat, si à travers ces découvertes «la terre ne commençait pas enfin à révéler ses secrets». Dans ces conditions, les Forces de libération africaines de Mauritanie (FLAM) «exigent le transfert des squelettes découvertes dans un centre médico-légal indépendant aux fins d’autopsie par des médecins indépendants dans le but de déterminer les circonstances et conditions dans lesquelles ces personnes ont trouvé la mort».

Les FLAM sollicitent aussi «des tests ADN et que toutes les analyses utiles susceptibles de permettre la remise des corps aux familles et proches soient effectuées, de manière à offrir aux défunts un enterrement digne et conforme aux prescriptions de notre religion». Au-delà des circonstances actuelles, la déclaration demande «une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur le génocide perpétré par les autorités mauritaniennes durant la période 1987-1991».

Elle exige aussi «l’abrogation de la loi d’amnistie 93.23 du 14 juin 1993, couvrant tous les membres des forces armées et de sécurité impliqués dans ces exactions, pour que ces derniers répondent de leurs actes devant la justice». Ainsi, une trentaine d’années après les faits, la Mauritanie reste encore confrontée à l’équation de crimes ayant porté une grave atteinte à la cohésion nationale, malgré la loi d’amnistie de 1993.

En Afrique, les autorités héritières de ce genre de situation ont toujours un choix difficile pour concilier le devoir de vérité, de justice, de mémoire et de pardon. Ainsi, certains dirigeants ont opté pour la justice transitionnelle, dans le cadre d’une démarche consensuelle associant tous les segments de la société.

En novembre 2017, plusieurs sources concordantes ont fait état d’une nouvelle initiative du président Mohamed Ould Abdel Aziz visant à vider définitivement ce dossier.

Fondé en 1983, le mouvement des FLAM a servi d’épicentre à la répression qui a touché toute la communauté négro-africaine de Mauritanie sous le régime du président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, avec comme point d’orgue les exécutions extrajudiciaires de plusieurs centaines de militaires entre septembre 1990 et février 1991.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 8
Lus : 2743

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • ndoucoum (H) 03/04/2018 00:58 X

    Je ne sais pas comment qualifier certains (***) comme medabdul qui a une pierre la place de son cœur. Beaucoup avait nié qu'il y'a eu génocide en Mauritanie. Et voilà aujourd'hui le tout puissant nous montre cette vérité cachée. Les responsables seront jugés et punis tôt ou tard. Ha yeso ko lawol.

  • medabdul (H) 02/04/2018 20:00 X

    @ MAODO ET A THIALITO c'est vous les mécréants l'islam;la piete; la foi; commencent par la purification du coeur;l'amour entre soi ce qu'on ne trouve jamais chez vous qui braillaient comme des anes.ISLAM.ISLAM MUSULMANS vous braillez; aimez vous entre vous d'abord(***)

  • Amdesign (H) 02/04/2018 16:30 X

    La tristesse, la haine règne toujours en Mauritanie. Dans un pays soit disant musulman et en plus de ça à cent pour cent de la population. Où été les musulmans durant ces périodes extrêmement sombre en Mauritanie, je suis dégoûté par le silence de nos soit disant Imam (hulamas), peut-être qu'il n'y avait pas de hulamas en ce moment, mais des vampires qui ne voulait que leurs boissons préférée qui est le sang. Sachez que le mensonge peut duré longtemps mais la vérité triomphera toujours. Moi en tant que musulman et Mauritanien je ne répondrai jamais par le sang mais par la justice de notre seigneur le tout puissant. Que justice soit rendu aux victimes de la génocide en Mauritanie.

  • thialido (H) 02/04/2018 16:18 X

    Savez vous que medabdul est un ancien militaire qui peut etre pourait faire partie des tortionnaires de ces annees de braise Quelcun meme mecreant s'il voit ces choses la ne se rejouit jamais a plus forte raison d'un soit disant musulman.Le jugement ca commence ici d'abord et se terminera dans l'audela.Ne serait ce que le poids d'un atome tu serait recompensé en malheur ou bonheur que t'avais avance dans la vie terrestre.Donc ne te presse pas.....ca arrivera.

  • Guindiyanke (H) 02/04/2018 15:37 X

    Il y a des gens dont les yeux et leurs cœurs sont cadenassés, ils ne voient jamais la raison. Mais quant on est musulman, on est sûre du jugement dernier, ce jour rien ne sera falsifiés, chacun répondre ra de ces actes avec la plus hautes justice, donc ce qui est fait est fait, les autres se connaissent, les victimes sont

  • epnam2017 (H) 02/04/2018 14:55 X

    un passé douloureux des exactions sans justification des assassinat sans preuve légale juste parce qu'on est noir et qu'on a le droit de diriger ou d'exister mais dieu tout puissant est la ah ma patrie il faut mettre les projecteurs sur cette Amnesty punir les responsables pour la justice soit rendue aux victimes des années 89

  • Mawdo1960 (F) 02/04/2018 14:54 X

    Medabdul - Ou est l islam (religion de paix et de justice) dans ta sortie. Ta sortie est plus proche des infidels, des mecreants, que d'un musulman, jamais on ne tue quelqu'un parcequ'ils appartienent a une race. Israel a t il raison, les USA aussi, la france aussi, etc. Soubhan Allah

  • medabdul (H) 02/04/2018 11:30 X

    les FLAM.LES FLAM FLAM toujours ces (***) qui sont la cause de tous ces crimes ces meurtres avec leurs revendication identitaire de merde;des incapables grandes gueules qui se détestent entre comme eux des chiens et qui veulent donner des leçons de morale.DES TOUCOULEURS A EUX SEULS ONT TENTE UN COUP EN 1987;le malheur des noirs vient de la on ne se lassera jamais de le dire il faut reconnaître vos imbécilités d'abord.