17-04-2018 07:45 - Le combat de Biram Dah Abeid inspire l’artiste peintre néerlandaise Ruth Bebschop

Le combat de Biram Dah Abeid inspire l’artiste peintre néerlandaise Ruth Bebschop

IRA-Mauritanie - L'artiste peintre néerlandaise Ruth Bebschop, qui a lu un article sur le combat de Biram Dah Abeid, président d'IRA-Mauritanie, dans le journal de Amnesty International Pays-Bas, déclare avoir été vivement inspirée par la trajectoire militante du leader abolitionniste mauritanien.

Cette inspiration a poussé madame Bebschop à user de son art de peintre, pour dessiner plusieurs portraits de l'activiste mauritanien, récipiendaire de plusieurs distinctions internationales dont le prix des Nations-Unies pour la cause des droits de l'Homme en 2013. Ruth Bebschop a remis des exemplaires de son œuvre à Biram Dah Abeid, au cours d'une rencontre à l'hôtel Marriot dans le cœur de la ville de Rotterdam, le 14 avril 2018.

Notons que depuis la fondation par un groupe de hollandais et de mauritaniens basés au Pays-Bas, dirigés par l'avocat hollandais d'origine mauritanienne, Harouna Sy, de la section néerlandaise d'IRA-Mauritanie, la presse et la société civile et politique des Pays-Bas, se sont intéressées de manière de plus en plus vive à la lutte que mène Biram Dah Abeid et IRA-Mauritanie contre l'esclavage et le racisme.

Ruth Bebschop a écrit :

Quand j'ai lu l'article sur la Mauritanie et Biram Dah Abeid dans le magazine d'Amnesty International d'Hollande, j'étais profondément touchée. Je suis consciente que la Hollande a une histoire cruelle liée à l'esclavage. J'ai honte pour cela.

J'étais vraiment choquée d'entendre qu'il y a toujours un pays où l'esclavage est toujours en vigueur. Bien-sûr je sais qu'il y a des pays où des gens travaillent pour presque rien, et que nous en Europe achetons les vêtements et les marchandises trop bon marché car fabriqués dans des pays où les normes de travail ne sont pas respectées. Alors, nous pouvons dire que ce sont des situations d'esclavage.

Mais je ne savais pas qu'en Mauritanie il y a vraiment l'esclavage ancestrale et par ascendance. Que des hommes et des femmes, peuvent naître possédés comme esclaves.

Ça me choque très fort que des femmes peuvent être violées parce qu'elles sont la propriété d'un propriétaire d'esclaves. Et que des hommes doivent faire les travaux qui sont physiquement trop lourds et harassants. Qu'ils n'ont pas la possibilité de refuser. C'est trop bizarre et inimaginable qu'une personne est la propriété d'une autre personne.

Le fait que Biram Dah Abeid s'insurge pour les esclaves et contre l'esclavage, malgré le danger pour sa propre vie, malgré l’emprisonnement, malgré la torture, m'a profondément marqué, émue et forcé mon estime.

Et en conséquence, je voulais le dessiner. Alors j'ai fais des dessins inspirés des photos de Biram Dah Abeid, publiés dans le magazine d'Amnesty International Pays-Bas.

Et après avoir terminé les dessins, je me suis dis que Biram devait savoir qu'il m'avait inspirée et touchée. Je comptais lui envoyer les dessins par Whatsapp où email, et, à ma grande joie, la section de IRA-Mauritanie-Netherland organisa cette rencontre impressionnante avec le président d'IRA-Mauritanie, rencontre qui a enrichi ma vie. Et j'appréhende beaucoup mieux encore, dans quelle horreur l'esclavage a plongé la vie des mauritaniens.

Nouakchott, le 16/04/2018

La commission

----







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA-Mauritanie
Commentaires : 4
Lus : 1686

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • SAF-B.F.L. (F) 19/04/2018 01:55 X

    HÉÉ! BONNET YOO! Quelle drôle d'inspiration! Dites plutôt tomber sous le charme de Biram (***) HÉÉ! BONNET YOO!

  • mahfoudh (H) 17/04/2018 16:56 X

    le comble du mensonge

  • yawonni (H) 17/04/2018 16:55 X

    Apres cette dame artiste arrivera certainement une autre personne qui écrira l´histoire de l'IRA.Et le monde connaitra comme Lenine,Mandela,Senghor et autres qui ont marqué l'histoire de la SOCIETE que Biram est à ne pas oublier

  • hamadel (H) 17/04/2018 09:04 X

    Vive IRA vive biram a bas l'exclusion a bas le racisme a bas les génocides vive la Mauritanie de tous