19-04-2018 12:33 - Mauritanie : Plainte contre le ministre de l’environnement et du développement durable pour apologie de l’esclavage

Mauritanie : Plainte contre le ministre de l’environnement et du développement durable pour apologie de l’esclavage

Guidumakha - L’ONG (Initiative d’Opposition contre les Discours Extrémistes et la Lutte contre l’Esclavage et le Terrorisme) dépose plainte contre M. Amédi Camara, ministre de l’environnement dans le gouvernement du premier ministre Yahya Ould Hadémine au parquet de Nouakchott.

Le ministre avait participé à une cérémonie où des esclaves lui sont présentés comme faisant parti intégralement de la culture et traditions Soninké. Cette plainte tombe à la veille de la 62ème Session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples qui se tiendra à Nouakchott (Mauritanie) du 25 avril au 09 mai 2018.

C’était tellement étonnant qu’un ministre prend autant de risques à sa charge, plusieurs personnes, pendant plusieurs jours, rien que pour proférer des chants et éloges esclavagistes, qui encouragent l’enracinement « culturel » de l’esclavage, pendant que son gouvernement nie l’existence du phénomène sur le sol Mauritanien.

Quand un ministre montre cette face odieuse de la Mauritanie réelle au monde entier, c'est-à-dire, être fier de posséder des esclaves au 21ème siècle, fait partie de la culture Mauritanienne, qui peut nier son existence ? Ils ont filmé la cérémonie et les images ont été envoyées dans les réseaux sociaux pour montrer la présentation d’esclaves Soninké avec une belle somme d’argent en guise de cadeau.

La loi Mauritanienne incriminant l’esclavage nous dit :

Article 6 : La qualité de fonctionnaire ou officier public, de dépositaire ou agent de l’autorité ou de la force publique de l’auteur d’infractions, prévues par la présente loi, constitue une circonstance aggravante.

Article 18 : Tout wali, hakem, chef d’arrondissement, officier ou agent de police judiciaire qui ne donne pas suite aux dénonciations de pratiques esclavagistes qui sont portées à sa connaissance est puni d’un emprisonnement de deux à cinq ans et d’une amende de cinq cent milles(500.000) à un million (1.000.000) d’ouguiyas.

Pour rappel, les délits qui sont liés à l’esclavage et ses séquelles sont imprescriptibles.

Lien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=2wZadEjQb1M







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 5286

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • Selmedine (H) 19/04/2018 16:33 X

    Le problème de l'esclavage en mauritanie est un problème de société qui disparaîtra de concert avec l'évolution de cette société et son intégration dans le monde moderne .Nous avons assisté à des prises de conscience responsable d'hor diligenté par feu haimer ya rihmou et qui ont eu des réalisations notoires .Puis intervient birame et ses acolytes les flams qui d'une part cherchent à en découdre avec un pan de la société mauritanienne pour leur supporter un préjudice qui appartient à l'histoire et d'autre par amasser des subsides auprès des occidentaux et bénéficier de facilités pour leurs clients pour une migration dans le vieux continent.

  • Belphegor (H) 19/04/2018 15:07 X

    @haadirock Si ils font feu de tout bois comme vous dites c'est justement c'est parce qu'ils ont d'autres ambitions personnelles et la lutte contre l'esclavage leur sert juste de tremplin politique et médiatique.

  • haadirock (H) 19/04/2018 14:23 X

    A force de vouloir faire feu de tout bois les extremistes droit de l'hommistes soit disant vont sapper et diaboliser tout ce qui a trait à la lutte contre l'esclavage.Rien qu'en lisant l'article on sait qu'il s'agissait d'une soirée avec des griots et que les faits sont là deformés.aucun negro-mauritanien ne detiens d'esclaves.

  • medabdul (H) 19/04/2018 14:06 X

    les VRAIS CAMARA sont des soussous de la guinee et au MALI des camaras nobles ;historiquement tous les camaras de mauritanie sont d'origine esclave mais il y'a des nons dits entre les soninkos et ce amady camara ;il faut cesser d'essayer de duper des maures naifs;

  • kouly44 (H) 19/04/2018 12:48 X

    Quelle honte!!!