28-04-2018 16:33 - Mauritanie/Santé : Les dessous de la rencontre entre le ministre et les délégués des grévistes (Sources)

Mauritanie/Santé : Les dessous de la rencontre entre le ministre et les délégués des grévistes (Sources)

Tawary - Le ministre mauritanien de la santé Pr Kane Boubacar a reçu, ce vendredi 27 avril, dans son bureau les délégués syndicaux des personnels médicaux grévistes et après de longues discussions aucune solution définitive n’a été trouvée pour mettre fin à ce débrayage, selon les termes du communiqué rendu public par la commission de sensibilisation pour la grève.

La rencontre est l’aboutissement d’un échec cuisant si elle est la méthode choisie par les autorités pour trouver une sortie de crise, notre le communiqué.

Après d’âpres négociations, le ministre a demandé aux grévistes de suspendre immédiatement ce mouvement de grève d’ici là une solution sera trouvée à leurs revendications. A en croire qu’aucune date n’a été ni fixée pour une prochaine rencontre ni pour la satisfaction des doléances posées, souligne le texte.

Par contre, le personnel de santé signale qu’il est déterminé dans sa cause et d’ailleurs qu’il est prêt à aller jusqu’à la satisfaction de sa plate-forme revendicative.

Et le communiqué de préciser que ces jours de grève ont occasionné d’importantes pertes financières dans les hôpitaux. Toujours dans ce communiqué, le personnel soignant a remercié les citoyens pour le soutien qu’ils ont exprimé à leur égard suivant les réseaux sociaux.

Il faut noter que les services des hôpitaux ont été paralysés par cette grève durant ces jours.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1820

Commentaires (1)

  • sindibad (H) 30/04/2018 20:26 X

    le ministre kneyne avez un message du président à transmettre au grevistes c'est tout. en faite aziz pense à séparer les médecins du secteur public du secteur privé comme ce qui est le cas partout ailleurs. nous sommes une exception nos médecins spéscialistes ne consacre que 5 heurs de temps par semaines pour les malades dans les hopitaux publiques et le reste de leurs temps dans les cliniques et les cabinets en meme temps ils revendiquent l'augmentations des salaires et des prestations. si cette pagaille médicale persiste l'état sera obliger à faire appelle à des spécialistes étrangers...