10-05-2018 14:30 - Sabotage au MEN

Sabotage au MEN

Le Calame - Les centaines d’instituteurs des neuf écoles expérimentales et leurs formateurs ( Trois inspecteurs de circonscription, les neuf directeurs de ces écoles et trois conseillers pédagogiques qui ont suivi pendant tous les samedis et dimanches du mois d’avril 2018 des sessions de formation attendent toujours les petits montants qui devaient leur servir de frais de transport pour assister à ces activités de renforcement de capacités dans leur pratique quotidienne de la classe.

Cette nouvelle expérience initiée par l’inspection générale chargée de l’enseignement fondamental a commencé depuis l’année dernière par une relecture des programmes au niveau régional puis par la validation de ces nouveaux programmes dans le cadre d’un atelier organisé en juillet 2017 à l’Institut Pédagogique National auquel ont pris part beaucoup de techniciens du ministère de l’éducation nationale.

Plusieurs écoles expérimentales ont été ouvertes à Nouakchott pour permettre l’expérimentation de ces nouvelles orientations pédagogiques avant leur généralisation sur l’ensemble des écoles du pays.

Des équipes de suivi et d’encadrement ont été constituées pour procéder à un recadrage et à une évaluation de proximité afin de procéder sur la base des rapports périodiques que ces missions produisent aux réglages nécessaires issus des recommandations de ces rapports.

C’est dans ce cadre qu’en mars 2018, l’Inspection Générale de l’éducation nationale a organisé une formation des formateurs des instituteurs de ces écoles expérimentales et qu’ensuite ces maîtres ont été encadrés pendant huit jours au cours du mois d’avril.

Seulement, au lieu de recevoir leurs perdiums juste après la formation, ces pauvres instituteurs attendent toujours en se faisant entendre dire par les services financiers du ministère de l’éducation que la notification attend tantôt la signature de la Secrétaire générale tantôt celle du contrôleur financier qui sont allés fouetter d’autres chats en s’investissant dans les commissions de supervision de l’UPR pour cette histoire de comités de base et autre campagne de sensibilisation. En attendant les droits de ces instituteurs et de leurs encadreurs peuvent bien attendre. Un véritable sabotage.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2121

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • abdi10 (H) 10/05/2018 16:34 X

    Le MEN a achevé la mission qui lui était confiée, celle de mettre à genou notre école, de dévaloriser le savoir et ceux qui l'incarnent et d'en faire des niches de cancres!!!

  • cccom (H) 10/05/2018 15:13 X

    Le sabotage est ailleurs et bien plus grave car il est structurel : L’Etat budgétise chaque année 50 milliards d’Ouguiyas pour détruire l’avenir scolaire de 90 % des jeunes du pays . Je martèle depuis 2015 la vulgarisation du système éducatif novateur Cerveaux des Oasis de Maaden El Ervane ,intensif (2300h/an en 11mois au lieu de 700 h/an en 9 mois) et gratuit, réducteur du cursus de 50% rénové (par son extension au primaire cette année à Maaden) qui garantit l’admission au Bac à l’âge de 12 ans et au doctorat scientifique trilingue à 18 ans. Tout en économisant à l’Etat les 50 milliards d’UM de son Budget destructeur de l’avenir des enfants. Le systéme cerveaux des Oasis avait produit durant 11 années successives (1988 à 2008) gratuitement un nombre d’admis au à partir d’une seule école primaire supérieur à 100 écoles primaires réunies d’Aoujeft, Chinguetti et Ouadane. A quand l’éveil de l’Etat et des parents d’éléves ? cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr