16-05-2018 10:35 - Au Burkina, un préfet abattu dans le nord par des djihadistes présumés

Au Burkina, un préfet abattu dans le nord par des djihadistes présumés

Le Monde - Depuis trois ans, le pays est confronté à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières.

Le préfet d’Oursi, une localité du Burkina Faso frontalière du Mali, a été tué dans la nuit du lundi 14 mai par des djihadistes présumés, a-t-on appris de sources sécuritaires. « Des individus armés ont abattu le préfet d’Oursi, Patrick Kaboré, chez lui et son domicile [de fonction] a également été incendié », a déclaré à l’AFP une source sécuritaire.

« L’attaque s’est déroulée aux environs de 23 heures [locales et GMT], mais c’est plus tard que le corps du préfet a été retrouvé non loin de sa résidence », a précisé cette source. « Un ratissage est en cours pour appréhender les individus » dont l’identité et le nombre n’ont jusque-là pas été déterminés, a indiqué une source policière, selon laquelle « il s’agit sûrement de djihadistes » qui sévissent dans la zone.

Selon des sources concordantes, la résidence du préfet, officier de police de formation, en poste depuis juillet 2016, avait déjà été la cible d’une attaque en mars. Longtemps épargné par les groupes armés actifs au Sahel, le Burkina Faso est confronté depuis trois ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières dans le nord du pays.

Un bilan officiel a fait état de 133 morts dans 80 attaques dans cette région. A quoi s’ajoutent trois attaques djihadistes qui ont frappé la capitale, Ouagadougou, en deux ans, et qui ont fait au total près de 60 morts. Ces derniers mois, une centaine de personnes ont été interpellées et des engins explosifs ont été neutralisés au cours d’opérations de ratissage dans les régions de l’est et du nord du Burkina Faso en proie à ces attaques djihadistes.

Le Monde.fr avec AFP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 678

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)