22-05-2018 18:00 - Plus de 16.000 enfants mauritaniens dépourvus de protection (ministre)

 Plus de 16.000 enfants mauritaniens dépourvus de protection (ministre)

Apanews - La ministre mauritanienne des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille, Maïmouna Mint Mohamed Taghi, a indiqué mardi à Nouakchott que 16.469 enfants font face dans son pays à des problèmes de protection.

« Il s’agit d’enfants sans papiers d’état-civil, d’enfants non scolarisés ou d’enfants victimes de dur labeur »
, a-t-elle précisé à l’ouverture d’un atelier de mise à jour de la Stratégie nationale de protection de l’enfance.

Cette rencontre a pour but de soumettre, pour étude, aux différents intervenants dans le domaine de la protection de l’enfance le projet de stratégie élaboré par des experts désignés dans le cadre de la coopération entre la Mauritanie, l’UNICEF et l’ONG « SOS Enfants ».

La ministre mauritanienne a souligné que la préparation des enfants et la protection de leurs droits représentent un pilier fondamental du programme sociétal national qui « voit en l’enfant l’espoir du pays pour un avenir radieux ».

Elle a rappelé que Nouakchott a ratifié les différentes conventions et chartes internationales relatives aux droits de l’enfant tout en œuvrant à développer son propre système juridique pour le rendre cohérent avec les problématiques qui se posent dans le monde d’aujourd’hui.

Selon elle, la présente stratégie procède d’une approche globale intégrée cherchant à améliorer la situation de l’enfant tout en prenant en compte les spécificités nationales socioculturelles.

« Jusqu’ici, la mise en œuvre de cette stratégie a permis de créer 10 tables régionales et 30 systèmes municipaux pour la protection de l’enfance, avec pour objectif de coordonner les efforts de tous les acteurs dans ce domaine », a précisé Mint Mohamed Taghi.

MOO/te/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Apanews
Commentaires : 7
Lus : 1455

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • Amdesign (H) 23/05/2018 02:56 X

    Madame la ministre tant que l'etat civile continue à rejeter des pièce qu'ils ont conçu eux mêmes. Le nombre continuera à grimper jusqu'au sommet de l'ice Berg, dommage on est dans pays qui ne respecte pas l'histoire ni son destin.Sachez que la Mauritanie est destinée à être un pays multi-ethnique, donc l'ethnocentrisme n'a pas de la place en Mauritanie.je lance un appel solanel à l'état civil de donner à ses enfants leurs droits et qu'ils puissent juir de leurs droit civique.

  • leguignolm (H) 22/05/2018 22:29 X

    Et c'est la ministre du gouvernement qui parle ainsi alors que reste pour les partis d'oppositions comme réclamation ou dénonciation!Quel pays!!!

  • Visage Mauritanie (H) 22/05/2018 19:17 X

    Maintenant en ce qui concerne toute la Mauritanie ce chiffre pourrait être doublé ou multiplier par 3, à moins que Madame la ministre veut parler d’une petite partie des mauritaniens dans sa Wilaya si elle a en. Il faut que l’on arrête de mentir et de donner des faux chiffres partout et sans raison justifier pour faire plaisir à qui.

  • Visage Mauritanie (H) 22/05/2018 19:17 X

    Pour voir la suite sans précédent, il suffit de vous rendre dans le périphérique de Nouakchott dans les Kébabs (Bidon ville ou maison en baraque) pour se rendre compte de l’ampleur de ce dégât enfanté et entretenu par les autorités, surtout dans la communauté harratine avec les enfants qui conduisent des charrettes d’ânes et qui ramassent des poubelles de maison en maison, souvent ces enfants sont obligés pour nourrir une vieille maman et un vieux père abattu par la traite humaine (esclavage).

  • Visage Mauritanie (H) 22/05/2018 19:16 X

    Mais ce marabout fait travaillé les enfants le jour, soit pour quémander la nourriture pour se nourrir et amener obligatoire en même temps plus de 100 UM par jour, faute de quoi ils sont battus, malmenés et empêcher de manger, ce qui pousse ces enfants à aller voler à la sauvette dans les marchés et autres places publiques, la police Nationale connait très bien cette méthode, mais ils vous diront que ce sont des enfants maliens et des étrangers de l’Afrique volatile.

  • Visage Mauritanie (H) 22/05/2018 19:16 X

    Pourquoi nous ne sommes pas capable de dire la vérité et de donner des chiffres correctes, cela changerai à quoi dans notre vie et pourquoi chaque fois mentir et essayer de tromper l’opinion Nationale et internationale. Ce chiffre est largement inférieur et en deçà, dessous de la réalité sur le terrain, Nouakchott seul dépasse ce chiffre de 16 000 enfants sans papier et non scolariser, même souvent sans toit ni domicile et ils sont regroupés dans des maisons de Talibés (enfant abandonné) avec un homme qui enseigne le Coran.

  • cccom (H) 22/05/2018 18:24 X

    Madame la Ministre, mes respects. Si vous m’aviez invité (comme promis par l’ONG SOS Enfants à l’atelier de ce jour) , je vous aurai proposé une protection immédiate de tous les enfants du pays qui subissent, à mon avis, une destruction à 90% de leur avenir (scolaire et de travail) . Une protection qui a fait ses preuves à travers un enseignement gratuit et intensif communautaire pour accéder au Bac à l’âge de 12 ans et au Doctorat à l’âge de 18 ans. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr