23-05-2018 22:30 - Sensibilisation sur la loi incriminant l’esclavage et sur les besoins des cours pénales spécialisées

Sensibilisation sur la loi incriminant l’esclavage et sur les besoins des cours pénales spécialisées

AMI - Les travaux d’un atelier de sensibilisation sur la loi incriminant l’esclavage et sur les besoins des cours pénales spécialisées en la matière ont débuté ce mercredi à Nouadhibou avec la participation de représentants de l’administration, de magistrats et d’officiers de la police judiciaire des corps de la Gendarmerie et de la police nationales.

Les participants à cet atelier approfondiront, pendant deux jours, les discussions centrées sur la loi incriminant l’esclavage et s’emploieront à formuler des recommandations de nature à améliorer l’action des cours pénales spécialisées en la matière.

Ils suivront des exposés portant sur les droits de l’Homme et l’esclavage, les mécanismes de protection contre les pratiques esclavagistes, les dispositions de la loi n° 031/2015 incriminant l’esclavage, la collaboration entre administration et justice à l’effet d’une meilleure prise en charge de ces questions ainsi que les meilleurs moyens pour améliorer le fonctionnement des cours pénales.

Le chargé de mission au ministère de la Justice, le magistrat Mohamed Abderrahmane Ould Abdi, a indiqué que le gouvernement a mis en place un arsenal juridique coercitif pour faire face au crime d’esclavage, conformément aux instructions du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, et aux engagements de l’État visant à juguler ces pratiques surannées.

Il a précisé que la loi n° 031/2015 incriminant l’esclavage et les pratiques esclavagistes couronne des efforts nationaux soutenus et résulte d’une série de législations que le pays a connues.

Le chargé de mission a évoqué les différents programmes ambitieux conduits par les pouvoir publics pour éradiquer les séquelles de l’esclavage à travers l’éradication de la pauvreté et de l’ignorance et la réduction des disparités sociales.

De son côté, le représentant onusien du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme a souligné l’importance de cet atelier qui ne manquera pas de contribuer à un meilleur traitement des questions liées à l’esclavage et ses séquelles.

Le représentant du BIT a abondé dans le même sens assurant que les échanges au cours de cette rencontre renforceront les capacités des acteurs concernés par la problématique de l’esclavage.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du hakem adjoint de Nouadhibou.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1095

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Noire Hartanya (H) 24/05/2018 01:38 X

    Vous continuez à dire que l’esclavage n’existe dans toutes les tribunes du monde, alors que vous faites de la sensibilisation sur la loi incriminant l’esclavage, pourquoi ce double langage et ce comportement de Nihiliste à la mauritanienne, toujours nier jusqu’au sommet de l’état on ne reconnait l’esclavage mais on reconnait l’esclave en tant que personne physique exploiter et exploitable encore, le gouvernement doit prendre les choses en main et arrêter de nier et reconnaître l’état de fait de l’esclavage et le traiter une fois pour toute, parce qu’il ne fait plus recette pour les deux cotés, gouvernement et ONGs.