28-05-2018 17:16 - En images : la célébration de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs au Parc National de Diawling

En images : la célébration de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs au Parc National de Diawling

Nature Mauritanie - La traditionnelle célébration de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs a lieu chaque année au mois de mai. Il s’agit d’informer et de sensibiliser le public sur le besoin de protéger les oiseaux, leurs couloirs de migration et surtout leurs sites d’accueils.

En effet, ces merveilles de la nature, en se déplaçant pour se nourrir ou profiter de meilleures conditions de vie parcourent des trajets parsemés de difficultés (chasses, températures extrêmes, manque de nourritures, pièges, empoisonnement etc.). Pour réduire ces risques encourus, il est aujourd’hui nécessaire de coopérer à tous niveau, c'est-à-dire du local à l’international pour améliorer la protection des haltes migratoires.

Cette année 2018, la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs est célébrée sous la thématique : « unifions nos voix pour la conservation des Oiseaux ». Cela dénote bien du souci d’agir ensemble au-delà des frontières pour servir cette cause.

C’est ainsi que la Mauritanie et le Sénégal à travers Nature Mauritanie l’Association de la Protection de l’Environnement (Mauritanie) et l’Association Nature Communauté-Développement, NCD (Sénégal) avec l’appui du PRCM (Partenariat Régional pour la Conservation de la Zone Côtière et Marine) ont honoré conjointement cette journée dans la Réserve de Biosphère Transfrontalière du Delta du fleuve Sénégal en collaboration avec le Parc National de Diawling et le Parc National des oiseaux de Djoudj.

Plusieurs activités de sensibilisations (sketchs, chants, concours de dessins, projections de films sur la migration, sorties sur le terrain, etc.) ont été menées avec l’école de Ziré Sbekha en Mauritanie et celle de Rhône et des étudiants de Saint Louis du côté Sénégalais.

Ainsi, Nature Mauritanie compte profiter de la journée mondiale des oiseaux migrateurs 2018, afin d’encourager le Gouvernement Mauritanien à continuer ses efforts de conservation des sites importantes pour les oiseaux migrateurs à l’image du Parc National du Diawling, Parc National du Banc d’Arguin mais également les zones humides hors littoral (Lac de Mâle, lac d’Aleg etc.)

----


Avec Cridem, comme si vous y étiez...
























Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 858

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • cccom (H) 29/05/2018 05:37 X

    De la vérité scandaleuse du Parc de Diawling et solution au drame.

    En images dans l’allégresse ce jour 28 Mai 2018 sur http://cridem.org/C_Info.php?article=711732 , on fête en Mauritanie à tord le détournement de 30m3/s d’eau potable et 60.000 ha de terres alluvionnaires pouvant produire à volonté notre autosuffisance alimentaire en riz et aliments de bétail précieux.

    L a vérité du Parc de Diawling qu’on cache à l’Etat et au peuple de Mauritanie :

    Ce parc qui a été créé frauduleusement vers 1991 malgré une multitude d’oppositions officielles ( ministre, Assemblée Nationale, populations Maires , Bureaux d’études…) doit être réactualisé dans l’intérêt suprême actuel du pays. A l’époque , étant défenseur des intérêts de ce parent pauvre Agriculture en qualité de Secrétaire Général de la Fédération de Nationale de l’Agriculture et de l4élévage de Mauritanie (FNAEM) dont j’étais cofondateur en 1988 et Directeur du Bureau d’Etudes agricoles (BEERAM), j’avais écrit une lettre circulaire au Président du CMSN, au MDRE et MHE m’opposant à la création ce Parc, pour les raisons suivantes :

    1- Ce Parc était contraire à la volonté de 96% des populations de Keur Masséne selon l’étude SOGEAH , contraire à la volonté de l’Assemblée Nationale exprimée dans une délibération contraire à un écrit du Bailleur de fonds français la CCEEE et contraire à une étude technique de 7 pages du Ministre de l’Hydraulique et de l’Energie (MOA) demandant l’abrogation du décret créant frauduleusement le Parc adressée au Président au CMSN, contraire à plusieurs lettres des Maires de Keur Masséne (toutes les oppositions probantes officielles écrites sont disponibles dans mes archives personnelles à la demande ) parce qu’il constitue un détournement de fait des eaux valeureuses des deux ouvrages d’eaux Cheyal et Lemer d’un débit de plus de 30m3/s équivalent à 30 fois l’eau potable apportée à la ville de Nouakchott à partir de l’Ouvrage de l’Aftout Essahel.

    2- Ce Parc constitue de fait aujourd’hui un détournement de la zone agricole la plus utile de la Mauritanie estimée à 60.000 ha au profit de l’engraissage des oiseaux migrateurs vers l’Afrique du Sud, porteurs de la fièvre aviaire au détriment d’une population à vil prix qu’elle peut à volonté valoriser pour y produire 5t X 2 X 60.000= 600.000 tonnes de paddy (riz brut) équivalent à 2 fois les besoins alimentaires de cette denrée à un coût inférieur à la concurrence asiatique (si nous sommes consultés nous proposerons à cet effet un plan d’action immédiat sans besoin de financement extérieur) .

    Il revient à l’Etat dans l’intérêt écologique suprême des populations et du bétail en insécurité alimentaire ( un potentiel de production de 600.000 tonnes de pailles après récolte du riz)de réétudier le pour et le contre u parc en concluant de l’abrogation du Parc ou à défaut dc le transformer par décret en Parc mixte (oiseaux+ riziculture) comme le Parc de la Camargue en France qui n’accorde à nos cousins oiseaux que 60ha..

    Nouakchott le 28 Mai 2018

    Cheikhany Ould Sidina

    Expert en Développement

  • cccom (H) 28/05/2018 19:32 X

    Journée Mondiale joyeuse juste pour admirer les oiseaux en transit vers l’Afrique du Sud engraissées porteurs de fièvres aviaires . Le mal est ailleurs et dramatique pour un pays qui vit de la charité internationale, ces jours ci : Ce Parc créé en 1990 , sous un acte malheureux de corruption d’un Ministre et de ses fonctionnaires de l’ancien Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement prive la Mauritanie de 60.000 ha de riches terres alluvionnaires irrigables sans pompage par les ouvrages vannés Cheyal et Lemer débitant plus de 30m3/s (30 fois l’eau des robinets de Nouakchott en provenance du fleuve) pouvant produire au moins 2 fois les besoins de la Mauritanie en riz à un coût inférieur de prés de 40% la concurrence asiatique . Ce Parc s’il transformé par un décret en Parc mixte (Agriculture + Oiseauux) comme en Camargue en France peut produire : 5t X2 X 60.000 = 600.000 de riz et 600.000 tde pailes. Ayant écrit en tant que Président de la Fédération Nationale des Agriculteurs FAEM) l’ancien Ministre de Hydraulique M.O.A. celui-ci avait diligenté une étude à l’Adresse du Président du CMSN de 7 pages (disponible dans mes archives personnelles) pour conclure de la nécessité d’abroger le décret créant le Parc. Notre Gouvernement doit, à mon avis réactualisé cette étude. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr