30-05-2018 09:00 - Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Le Quotidien de Nouakchott - Monsieur le Président,

Nous sommes un certain nombre de citoyens mauritaniens, dont les droits sont confisqués par le ministère de l’économie et des finances. En effet, des terrains nous ont été attribués dans la zone comprise entre Leksar et Travrak Zeina, il y’a plus de 20 ans par le Ministre des finances de la Républiques.

Nous nous sommes acquittés des paiements des montants dus. Nous détenons des permis d’occuper depuis lors signés par les autorités compétentes du ministère. Après quelques années d’attente d’aménagement des terrains, le ministère a constaté qu’il y’a eu chevauchement entre les attributions du ministre des finances et celles du Hakem du Ksar et du Waly de Nouakchott.

Le Gouvernement a décidé de créer une commission sous la Direction du Conseiller du Premier Ministre, en la personne de l’actuel ministre de la défense. Cette commission a mis beaucoup de temps à faire un travail judicieux sur la base de reliquats de plans concédés par le ministère des finances.

Durant la période de mise en place de cette commission, le ministère des finances a attribué certains de ces terrains à de nouvelles personnalités et a légalisé d’autres aussi à d’importantes personnes dans leurs attributions premières quelles soient du ministre ou du Hakem.

La commission a été mille fois perturbée par les imprécisions des plans du ministère des finances et des magouilles qui se tramaient quotidiennement sur de nouvelles attributions ou d’illégales régularisations.

La majorité des anciens attributaires attendaient la fin du travail de la commission jusqu’à ce qu’elle nous a proposé de nous transférer très loin au Nord-ouest de Nouakchott vers des terrains viabilisés au Sud de la nouvelle Université. Nous avions accepté pour que ce problème soit définitivement terminé, après 20 ans d’attente.

Chacun de nous avait même choisi son nouveau terrain sur les plans et on n’attendait plus que les nouvelles lettres d’attribution. Voici, arriva le bonheur de la République, l’actuel ministre de l’économie et des finances.

Depuis lors, le dossier a été bloqué, la commission dissoute et nous attendons à ce jour sans suite, sans interlocuteur et aucune perspective de fin ne nous est donnée. Notre argent est bloqué depuis 20 ans sans aucune fructification. C’est de l’injustice ou de la négligence du règlement des droits des citoyens.

C’est à cet effet, que nous nous sommes vus dans l’obligation de nous adresser à votre haute bienveillance pour nous rétablir dans nos droits. Monsieur le Président, vous êtes le seul recours et le seul espoir du citoyen quand les ministères ne s’attachent au règlement de ses droits.

Dans l’espoir que cette lettre acquière l’attention méritée, nous vous prions, Excellence, d’accepter l’expression de notre très haute considération.

Groupe des attributaires des terrains compris entre Leksar et Tavrak Zeina

El Houssein Ould Mohamed SALEM



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2110

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)