01-06-2018 19:30 - Mauritanie : des ONGs de défense des droits de l'Homme rendent hommage à Gaëtan Mootoo

Mauritanie : des ONGs de défense des droits de l'Homme rendent hommage à Gaëtan Mootoo

Le Quotidien de Nouakchott - Gaëtan Mootoo, chercheur mauricien, qui a travaillé une trentaine d’années à Amnesty International, est décédé dans la nuit du 25 au 26 mai. Il avait 65 ans.

A l’instar des militants des droits de l’Homme à travers l’Afrique, le FONADH (forum mauritanien pour la défense des droits humains) lui a rendu hommage jeudi à Nouakchott. Témoignages.

Me Diabira Maroufa, président GERDDES-Mauritanie

Gaëtan et moi, c’est plus de trente ans de relations professionnelles, personnelles et familiales. J’ai été profondément attristé par la novelle de son décès. C’est une très grande perte pour tous les combattants des droits humains en Afrique.

Ce que Gaëtan sait des pays africains ou il a travaillé, il ne le sait pas de son propre pays, l’Ile Maurice. C’était un homme humble, un chef de famille extraordinaire. Je n’ai jamais diné ou déjeuner chez Gaëtan sans qu’il ne fasse la cuisine lui-même.

L’homme était en mission pour l’humanité, pour l’Afrique, pour sa propre famille, un homme courtois, discret, efficace, convaincu et fidèle à ses convictions.

Gaëtan a accompagné les mauritaniens, les tchadiens, les maliens...A quelques jours de sa mort, il préparait une mission pour le Mali. J’ai évoqué cette mission avec lui le 22 mai à Paris. Gaëtan était disponible pour le progrès, contre les injustices, contre l’impunité.

N’eut été des gens comme lui, le passif humanitaire en Mauritanie aurait été enterré. Mais un travail de profondeur a été fait pour que l’oubli ne s’installe. Aucun pays ne peut se construire sur la base de l’impunité.

Gaëtan a partagé cette conviction avec nous. Nous allons continuer à l’entretenir pour que nous ayons tous, un jour, le courage d’affronter ce passif dans ce qu’il a de plus inhumain…Nous perdons un combattant, un ami, un soutien. A sa famille, à ses amis, à toute l’Afrique, nous présentons nos condoléances suite au décès de cet homme. Gaëtan est mort debout.

Mamadou Sarr, Secrétaire exécutif du FONADH

Nous avons connu Gaëtan pendant notre déportation au Sénégal. Il a compris que ce qui nous était arrivé dans notre pays était un crime. Il a promis, lui et son organisation, Amnesty International, de s’investir pour que ces injustices ne restent impunies.

Au retour en Mauritanie, il a continué à nous rencontrer. Il croyait à la lutte, à la démocratie et au respect des droits de l’Homme. Il a, discrètement, fait avancer beaucoup de dossiers.

Maimouna Alpha Sy, secrétaire général du collectif des veuves des militaires disparus en Mauritanie dans les années 89-90

Gaëtan venait nous rendre visite, nous les veuves, dans nos domiciles à Nouakchott pour nous soutenir, nous encourager. Un homme simple qui nous écoutait et nous comprenait. On sentait qu’il partageait notre peine. Au nom du collectif des veuves, je présente mes condoléances à sa famille, à ses collaborateurs d’Amnesty International.

Lalla Aicha Sy,Présidente du Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations desDroits Humains (CSVVDH) en Mauritanie

Nous perdons un combattant, un infatigable défenseur des droits de l’Homme. C’était un homme souriant, dévoué. Il avait aussi toujours de l’humour pour détendre l’atmosphère. Gaëtan était toujours prêt à aider les plus vulnérables. La Mauritanie était dans sa zone d’intervention.

Il y a soutenu les veuves, les déportés, les rescapés contre l’impunité et les discriminations. Si aujourd’hui certaines de nos préoccupations ont fait chemin, c’est grâce à lui et à son organisation. Il s’est aussi investi pour l’amélioration des conditions des détenus. J’ai plusieurs fois été avec lui dans les prisons.

Un homme discret et ferme sur les principes. Son exemple continuera à nous illuminer. A mon nom, au nom de mon organisation, je présente mes condoléances à tous les militants, à sa femme Martine, son fils Robert

-----

ENCADRE

Condoléances

L’Organisation de SOS Esclaves a appris avec beaucoup d’affliction et de tristesse le décès de notre ami Gaétan Moutou qui travaillait à Amnesty International. En cette douloureuse occasion, SOS Esclaves et le FONADH présentent toutes leurs condoléances à la famille du défunt et à Amnesty International en priant le Tout Puissant et Miséricordieux de l’accueillir dans sa Miséricorde. SOS Esclaves perd en cet homme un grand ami, un collaborateur efficace et un conseiller sincère. Plaise à Dieu de lui pardonner tous ses péchés et de le rétribuer pour toutes ces actions de bienfaisance. Amine.

Gaëtan Mootoo s’en est allé, la famille des Droits humains est endeuillée (IRA-Mauritanie)

Ce mercredi 25 mai 2018 s’est éteint monsieur Gaëtan Mootoo. Gaëtan Mootoo fût enquêteur hors pair d’Amnesty International. Une vie de spécialiste chevronné mais aussi de combattant infatigable pour la dignité et les Droits humains s’en est allée, ôtée à jamais à notre affection.

Le feu Gaëtan Mootoo était un grand connaisseur de la problématique des droits humains en Afrique en général et en Mauritanie, en particulier ; à la douloureuse occasion de son décès, l’Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA – Mauritanie) exprime sa profonde compassion et adresse ces condoléances sincères à l’endroit de la famille, des collègues et amis éplorés du regretté Gaëtan Mootoo.
Nouakchott, le 28 mai 2018

La Commission de communication



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1333

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)