10-06-2018 16:10 - Baccalauréat 2018/Les chefs de centres des examens doivent assumer leur responsabilité nationale avec rigueur, selon le MEN

Baccalauréat 2018/Les chefs de centres des examens doivent assumer leur responsabilité nationale avec rigueur, selon le MEN

Tawary - Le ministre de l’Éducation Nationale, M. Isselmou Ould Sid'El Moctar Ould Lehbib, a tenu une réunion, ce samedi 9 juin, à l’École normale des instituteurs de Nouakchott, avec les chefs des centres d'examen du baccalauréat.

Au cours de cette traditionnelle rencontre qu'il a initiée, le ministre a exhorté les présidents de centres des examens à assumer leur responsabilité nationale et à jouer le rôle qui leur revient conformément à la mission qui leur a été confiée, eu égard à leurs compétences et à leurs expériences en la matière.

Le baccalauréat est considéré comme étape importante dans l'enseignement, car ouvrant la voie à l'enseignement supérieur, ce qui exige de son détenteur d'avoir des connaissances solides, a-t-il précisé. Il est important de faire preuve d'une surveillance stricte au cours des examens pour distinguer les élèves disposant des compétences des autres, a-t-il noté.

S’adressant aux chefs des centres, le ministre a affirmé qu’ils disposent des qualités indispensables pour mener à bien leur tâche en toute liberté et en toute justice et qu'ils ont le droit de prendre toute décision qu'ils jugent nécessaire dans l'intérêt des examens.

Le département restera en contact direct avec vous tout au long de la période des examens dans le but de dépasser les insuffisances qui pourraient se manifester et que les autorités régionales et sécuritaires vous apporteront l'appui nécessaire, explique Ould Sid’El Mokhtar Ould Lehbib.

Le ministre a remercié les chefs des centres pour avoir accepté d'assumer cette noble responsabilité, et à faire preuve de rigueur au cours des examens.

Cette réunion a pour but d'écouter vos avis et remarques, à la lumières de vos expériences passées pour éviter de répéter les anciens défauts préjudiciables aux examens, a-t-il conclut.

Le ministre de l’Education nationale a, dans la foulée , exhorté les chefs de centres à prendre les décisions adéquates au moment opportun, sur la base des textes organisant les examens du baccalauréat et des orientations dictées par le département.

Les interventions des chefs des centres ont été l'occasion pour louer les nouvelles mesures prises par le ministère et qui sont de nature, à assurer le déroulement des examens dans de bonnes conditions. La réunion s'est déroulée en présence du directeur des examens et des concours et de son adjoint, respectivement El Yedali Ould Meguett et Mohamed Ould Boba.

Il faut rappeler que les épreuves du baccalauréat se dérouleront du 18 au 21 juin courant dans les centres ouverts au niveau des 15 wilayas du pays.

A cette occasion, la direction générale des examens et concours (DEC) compte mobiliser toutes ses ressources personnelles, techniques et matérielles pour la réussite du déroulement de l’examen, nous renseigne une bonne source.

Synthèse A.Sidi





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2071

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 10/06/2018 19:03 X

    Si l’Etat accepte de sortir de la routine du système officiel (700 h/an au lieu de 2300h/an initié à Maaden depuis 1994) destructeur de l’avenir de 95% de nos pauvres jeunes et d’appliquer dés le 15 juillet 2018 le système pédagogique qui a fait ses preuves ( les statiques comparatives attestées par Denebje et son ancien adjoint Yadali , actuel Directeur des examens et concours faisant foi) Cerveaux des Oasis communautaire de Maaden El Ervane. L’Etat réussira au coût de 1 milliard d’UM/an par 1000 écoles, un enseignement sur tout le territoire gratuit et intensif, réducteur du cursus de 50% avec un taux d’admission de 70% aux futures générations âgées de 12 ans (au lieu de 19 ans) tout en épargnant pour compter de 2022 chaque année 50 milliards d’UM valorisable dans la garantie de l’Emploi sur un projet de 100.000 emplois durable et fortement rémunérateur objet de mes 40 lettres ouvertes au Gouvernement publiées par la presse et sur ma page . cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr