11-06-2018 14:07 - Remaniement partiel du Gouvernement

Remaniement partiel du Gouvernement

AMI - La Présidence de la République a rendu public, lundi, un communiqué portant sur un remaniement partiel du gouvernement dont voici le texte intégral :

"La Présidence de la République communique par décret en date de ce jour et sur proposition du Premier ministre, sont nommés :

- Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération : Smael Ould Cheikh Ahmed,

- Ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme : Khadijetou Mint Mbareck Fall,

- Ministre de la Culture, de l’Artisanat et des relations avec le Parlement, Porte-parole du Gouvernement : Mohamed Lemine Ould Cheikh,

- Ministre de la Jeunesse et des Sports : Marieme Mint Bilal,

- Ministre des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille : Naha Mint Hamdi Ould Mouknass".





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 7510

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • Sid Selim (H) 14/06/2018 19:47 X

    A mon humble avis, il est temps que le gouvernement fasse de la promotion interne son credo. En effet, il y a des directions au sein du Ministère du commerce qui marchent très bien.C'est le cas de la Direction de la normalisation...et son premier responsable est incontournable dans tous les dossiers d'importance. Alors, pourquoi ne pas lui donner sa chance ? Je suis persuadé que c'est l'homme qu'il faut pour redorer le blason de ce Ministère en décadence depuis un certain temps.

  • cccom (H) 12/06/2018 06:23 X

    Toutes les planifications officielles passées et présentes du développement du pays dictées de l’extérieur, depuis 1960 par le colon privilégiant le secteur minier au détriment de l’Education et l’Agriculture et récente depuis 1985 par les institutions financières (BM et FMI) dictant des restructurations négatives destructrices des producteurs et consommateurs, développent le sous développement, la dépendance , la pauvreté et le surendettement. La Mauritanie peut aisément sortir immédiatement de ce cercle vicieux et décoller à la vitesse supersonique si elle accepte de lire attentivement nos suggestions http://taqadoum.mr/fr/node/2065 et d’engager les réformes de l’Education, Agriculture et Environnement en comptant sur nos propres moyens en sortant des sentiers bâtis des planificateurs officiels de la routine facebook.com/cheikhany.ouldsidina

  • Selmedine (H) 12/06/2018 01:34 X

    Pour le citoyen mauritanien ,les remaniements ministériels ne signifient plus rien dans la mesure ou il est fortement secoué par les problèmes du quotidien.Quelle est l'utilité d'une nomination faite sur des bases personnelles ou subjectives.Les individus nommés resteront méconnus par le citoyen car il ne possèdent pas d'atouts particuliers ,et n'ont pas d'envergure .

  • Sadegh Maaloum Al Qalam (H) 11/06/2018 18:51 X

    Il est urgent de revoir l’organigramme du Ministère du commerce qui est bancale à bien des nouveaux. Marouane a tout à fait raison, car dans les pays de la sous région, la Direction du commerce extérieur est composée d’une kyrielle de cadres spécialisés dans plusieurs domaines du commerce international. Chez-nous, c’est tout simplement scandaleux, car c’est le quasi vide. C’est comme si le rôle des principaux responsables consistait à assurer un acte de présence dans les ateliers et séminaires pendant que les représentants des autres pays, eux, montaient au créneau pour défendre les intérêts de leurs pays. Il n’est plus acceptable de laisser sciemment les intérêts de certains pseudo fonctionnaires prendre le pas sur ceux du pays. La Direction du développent industriel a également besoin du sang neuf après le départ à la retraite de plusieurs cadres…mais cela ne semble déranger personne. Nous espérons de vrais changements avec la nouvelle Ministre pour mettre fin à cette culture de la médiocrité.

  • habouss (H) 11/06/2018 15:57 X

    Donc les wolofs viennent de perdre la demie ministre qu'ils avaient en la personne de Hawa Tandia ! They Allah nous sommes dans quel pays ? Avec une situation socio-économique et politique au bord du gouffre Ould Abdel Aziz chante la même petite chansonnette en rimant "tout va bien en Mauritanie", et procède à d'insignifiants changements.

  • Marouane (H) 11/06/2018 15:17 X

    En tout cas, le départ de la Ministre du commerce n’est pas une surprise. En effet, les grands défis du commerce international nécessitent des directions avec un personnel compétent et rompu aux accords internationaux ; ce qui est loin d’être le cas dans ce Ministère où l’on privilégie le cérémonial. Dans ces conditions, comment la Mauritanie allait-elle pouvoir gérer son éventuelle intégration à la CEDEAO…notamment l’équation du TEC ? Par ailleurs, au niveau de l’OMC, la Mauritanie n’a pris jusqu’à présent que très peu d’engagements à cause de sa méconnaisse des opportunités qu’offre le commerce international. Pourquoi ? D’ici fin 2018, la Direction du commerce extérieure sera vide pour cause de départ à la retraite. Pourquoi l’organigramme de cette direction n’a jamais été valorisé pour assurer la relève ? Il y a plus d’une année, le Conseil d’Administration de l’Organisation Africaine de la Propriété intellectuelle a eu lieu à Nouakchott pour élire un nouveau DG. La Mauritanie n’avait pas présenté un candidat alors que le poste suprême revenait à l'Afrique de l'Ouest. Pourquoi ? Finalement, sur la liste finale figurait deux sénégalais et ivoirien…et c’est ce dernier qui sera retenu comme DG de cette organisation. Tous ces impairs, qui sont en partie imputables à la carence et à l’égoïsme de certains fonctionnaires, ont lourdement pesé dans le départ de la Ministre du commerce. Il revient à la nouvelle Ministre de situer les responsabilités des uns et des autres et de donner un véritable coup de balaie dans la fourmilière.