12-06-2018 08:30 - Mauritanie: vers une modification du statut de la banque centrale

Mauritanie: vers une modification du statut de la banque centrale

Le360 - La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) va connaître plusieurs changements dans son statut. Le gouvernement a adopté un projet de loi dans cette perspective, au cours de sa réunion hebdomadaire du jeudi 07 juin 2018.

La Banque Centrale de Mauritanie va connaître très prochainement une importante modification de son statut. En effet, au cours de sa réunion hebdomadaire du jeudi 07 juin 2018, le gouvernement a examiné et adopté un projet de loi dans ce sens.

Ce texte «vise à doter la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) des instruments juridiques nécessaires à l’accomplissement de ses différentes missions dans de bonnes conditions. A cet effet, il va permettre d’adapter le statut de l’institution à l’évolution du système bancaire et financier, ainsi qu’à l’émergence de nouveaux standards internationaux en matière de gouvernance, de missions, de responsabilités des banques centrales» explique un communiqué publié à l’issue de la réunion.

S’exprimant jeudi après-midi au cours de la séance hebdomadaire consacrée aux commentaires des résultats des travaux de la réunion du gouvernement, le ministre de l’Economie et des finances, Moctar ould Diaye, a rappelé que l’institution est actuellement régie par une ordonnance 004/2007.

Il a ajouté que les modifications statutaires portent essentiellement sur «la création de nouvelles instances jouissant d’une plus large indépendance. Des précisions relatives à la cessation des fonctions du gouverneur et de son adjoint, et de tous les organes intervenant dans le fonctionnement de l’institution.

Par ailleurs, ce projet de loi va renforcer la surveillance de la BCM à travers la création d’une commission de contrôle chargée de l’audit des opérations d’émission, d’assurer la coordination avec les experts d’audit étrangers, la création d’un nouvel organe dénommé Commission de Précaution, de Règlement et de la Stabilité Financière (CPRSF) ».


Au rang des innovations figure également la création «d’une commission chargée du contrôle de conformité des opérations avec la loi et les règlements islamiques, en plus de l’élargissement de l’autorité de supervision de la BCM, qui va désormais couvrir les sociétés à système juridique particulier, notamment les compagnies d’assurances et de réassurance».

La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) a été créée en 1973, au même moment que la monnaie nationale l’ouguiya.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 5
Lus : 3360

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • foutaanke (H) 15/06/2018 17:48 X

    rira bien qui rira le dernier

  • hayerim (H) 12/06/2018 16:21 X

    Y en a marre de OUld Djay. Il doit déguerpir et rendre tout le magot (***) au pays ces dernières années. L'IGE doit lui faire rembourser (***). Il est un danger pour le pays, lui et ses semblables

  • synthetiseur (H) 12/06/2018 15:15 X

    Cest flou tout cela. Il y'a anguille sous roche. On ne nous dira pas le vrai mobile de ces changements. La vérité est que la BCM a fini un travail qu'il faut enterrer au plu vite.

  • Bertrand (H) 12/06/2018 14:09 X

    Les banques sont majoritairement des entités hors la loi. Le gouvernement aura des difficultés à les mettre au rang. Il peuvent créer l'argent et surtout l'utiliser pour corrompre afin de ne pas subir les contraintes de la réglementation. Les banquiers aujourd'hui sont dans une situation de conflit d'intérêt ils sont commerçants, producturs, intermédiaires, et se finance avec l'argent des déposants, alors que leurs activités occultes bénéficient du délit d'initié et permettent de sortir une parie du patrimoine de la banque vers leurs patrimoines propres. La première et bonne mesure est d’abroger la loi sur le recouvrement bancaire qui est un loi hérétiques et renforce les banques dans leur irresponsabilité.

  • hamadel (H) 12/06/2018 09:02 X

    la Mauritanie est le pays le plus riche de la sous région et détient les salaires les plus médiocres et les ressources humaines les plus nulles ce qui plomb notre développement les Mauritaniens ont faim faites quelque chose