13-06-2018 00:30 - Le FBI arrête 74 personnes dans le monde pour des anarques par email

Le FBI arrête 74 personnes dans le monde pour des anarques par email

Le Figaro - L'agence américaine de renseignements a procédé à un grand coup de filet aux États-Unis sur trois continents. Plus de 14 millions de dollars ont pu être récupérés. La fraude aux emails ne concerne pas que les particuliers.

Les autorités américaines ont annoncé ce lundi dans un communiqué l'arrestation de 74 cybercriminels par le FBI sur trois continents: 42 aux États-Unis, 29 au Nigeria et 3 au Canada, en Mauritanie et en Pologne. Ce coup de filet a été organisé dans le cadre d'une campagne mondiale de répression contre la fraude par courrier électronique.

Le procédé des fraudeurs, appelé «Business E-mail Compromise» (BEC), était simple. Ils contactaient des employés de banque ou d'organismes financiers avec des mails de demande de virement. Les messages semblaient officiels ou usurpaient même l'identité de prestataires et collègues de travail en piratant leur boîte mail.

Trompées, les victimes envoyaient l'argent directement sur le compte des criminels. Après les arrestations, près de 2,4 millions de dollars en liquide ont été saisis et 14 millions de dollars de virements ont été récupérés sur les comptes des escrocs.

L'agence de renseignements américaine précise que les malfaiteurs se sont également attaqués à des particuliers, des acheteurs de biens immobiliers et des personnes âgées, rapporte Reuters.

La cybercriminalité, un enjeu important pour le renseignement américain

Dans son communiqué, le département américain de la Justice cite le cas de Gloria Okolie et Paul Airosa. Ces deux ressortissants nigérians vivant à Dallas sont accusés d'avoir subtilisé 246.000 dollars, virés directement sur leur compte.

Ils ont utilisé le système dit de la «fraude par avance de frais»: l'escroc demande une somme à un particulier en lui promettant une part sur un gros gain, jouant sur sa naïveté. La victime citée dans cet exemple a perdu 130.000 dollars, 116.000 ayant été gelés par la banque, alertée de l'arnaque en cours.

«Même si l'expansion explosive du cyber domaine nous a obligée à développer des moyens innovants pour mener ce type d'enquêtes, notre modèle qui a fait ses preuves reste le même», explique Randolph Alles, chef des services secrets américains. La collaboration internationale est importante pour lutter contre ce type de fraude, selon Christopher Wray, directeur du FBI.

Ces dernières années, les États-Unis mettent les grands moyens sur les arnaques en ligne, dans le cadre du programme «Financial Crimes Enforcement Network» (FinCEN) du ministère des Finances. Depuis 2014, ce dernier se targue d'avoir récupéré 350 millions de dollars dérobés aux citoyens américains.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1623

Commentaires (0)