13-06-2018 14:51 - Sénégal-Mauritanie: les pèlerins sénégalais bloqués sur les berges du fleuve

Sénégal-Mauritanie: les pèlerins sénégalais bloqués sur les berges du fleuve

Le360 - Plus de 30 véhicules transportant des Sénégalais qui veulent effectuer le pèlerinage annuel à Nimzat sont actuellement retenus à Rosso. La police et la gendarmerie mauritaniennes réclament à chacun des passagers la somme de 53.000 francs CFA (80 euros) pour les laisser passer la frontière.

Des fidèles musulmans sénégalais appartenant à la confrérie «Qadriya» risquent de manquer le pèlerinage annuel à Nimzat cette année. Ils sont bloqués à Rosso, à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie. La police et la gendarmerie mauritaniennes leur demandent de payer une assurance de 53.000 francs CFA (79,6 euros) pour passer la frontière.

"On nous réclame la somme de 53.000 francs CFA pour entrer en Mauritanie. C'est la police et la gendarmerie mauritaniennes qui nous ont bloqués ici. Auparavant, on payait 15.000 francs CFA et aujourd’hui, ils nous demandent de payer 4 fois plus. Ce que nous refusons. Tous les chauffeurs sont là et ils ont décidé de ne pas payer", a déclaré Djiby Diop chauffeur de transport en commun joint par téléphone.

Ces pèlerins en partance pour le rassemblement religieux annuel à Nimzat, une localité de la région du Trarza, à l’ouest de la Mauritanie risquent de passer la fête de l’Aïd el-Fitr à la frontière entre les deux pays. Leur situation est d’autant plus inquiétante «qu’ils ne disposent d'aucun moyen pour appeler les autorités des deux pays afin qu’elles leur viennent en aide».

A noter qu’à chaque fin du mois de ramadan, des milliers de fidèles musulmans sénégalais, disciples de Cheikh Saad Bouh, convergent vers la localité de Nimzat. Ils s'y rendent pour se recueillir au mausolée de ce Cheikh soufi, un des descendants du prophète Mohammed.

De notre correspondant à Dakar
Moustapha Cissé




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 6
Lus : 3948

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • mouftahe (H) 13/06/2018 23:15 X

    Ne chercher pas loin, en Mauritanie des citoyens noirs sont victimes de cette injustice à plus forte raison des kories venus du SÉNÉGAL. Ils préfèrent un coq blanc à la race noir et surtout les sénégalais section.

  • pyranha (H) 13/06/2018 18:25 X

    Ce problème est encore dû à la mauvaise organisation du ministère est affaires étrangères de ce pays en total désordre et déconfiture. Tout le monde sait effectivement que le taux des assurances a ici subitement augmenté décision prise par la fédération des assureurs je crois .les voitures qui étaient pour 18 000um grimpent pour se retrouver à 34 000 .Cette pagaille au moins pouvait se passer en RIM et en éternels moutons on assume; mais on aurait dû au moins en informer à ces pèlerins étrangers d'autant plus que comme ils le disent ils étaient habitués à des taux de 15 000F mais attendre le jour J et qu'ils soient à quai pour brandir ces décisions ,c'est dégoûtant et irresponsable .Les tâtonnement ont tout le temps dirigé ce pays,mais wallahi un grand balayage s'annonce pour éjecter définitivement ces ignorants des sphères de décision .minn tampi minn maayi

  • lass77 (H) 13/06/2018 16:56 X

    A quoi servirait ce fameux pont qui doit etre construit entre les deux Rosso ? Un pèlerinage de diversion c'est sur. le seul pelerinage qui incombe le musulman c'est le haj .

  • Mohamedene (H) 13/06/2018 16:48 X

    Je suis dépité par le fait qu’on puisse demander des pécules à ces pèlerins, nous en Mauritanie devront saluer par cette arrivée massive la mémoire de nos anciens érudits et saints et saints qui ont propagé l’Islam dans ces contrées avec le résultat qui saute à nos yeux. Et quand on pense que ces gens l’ont fait sans coup ferir ni aucun bruit comme nos contemporains d’erudits et autres apprentis jihadistes essaient de le faire sans aucun résultat. Il faut informer Ould Abdel Aziz pour qu’il paye les 80 euros pour chacun des pèlerins. Quand il s’agit de célébrer nos héros, il faut plus d’intelligence. Ouvrez cette route grandement pour tout le temps du pèlerinage pour va convivialité entre les peuples.

  • hamadel (H) 13/06/2018 16:17 X

    nous avons le droit de renflouer nos caisses quand même on est sous une conjoncture aiguë nous et nos animaux avons pas de quoi manger on s’apprêtait à lancer le plan orsec et cette occasion n'est pas à rater

  • mystere1 (F) 13/06/2018 15:21 X

    Mais pourquoi ces genres de petits problèmes, entre nos deux pays il n'y devrait pas y avoir des protocoles compliqués, au moins la police douanière mauritanienne devrait alléger les sommes de laisser passer de la frontière aux pélerins sénégalis, très curieux ! dès qu'il s'agit du peuple sénégalais, la mauritanie devient allergique !