13-06-2018 23:15 - Changement à la tête de la diplomatie mauritanienne: Nouakchott joue la carte du réchauffement avec Rabat

Changement à la tête de la diplomatie mauritanienne: Nouakchott joue la carte du réchauffement avec Rabat

Perspectives Med - La nomination surprise d’Ismail Ould Cheikh Ahmed à la tête de la diplomatie mauritanienne devrait encourager un réchauffement des relations avec le Maroc. Mais si le président Mohamed Ould Abdel Aziz a mis un terme aux fonctions de Isselkou Ould Ahmed Izidbih pour le remplacer par l’ancien envoyé des Nations unies au Yémen, c’est que Nouakchott envoie en creux un message à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis.

Mais l’attention des observateurs est plutôt tournée vers Rabat qui devrait, assurent des analystes, bénéficier du départ d’Ahmed Izidbih, considéré à tort ou à raison comme l’artisan du rapprochement avec l’Algérie.

Messi dominici que le roi Mohammed VI n’avait pas souhaité recevoir lorsqu’il a avait débarqué à Rabat porteur d’une invitation officielle au sommet de la Ligue arabe, qui s’était tenu le 25 juillet 2016 à Nouakchott. Ismaël Ould Cheikh Ahmed est désormais le seul «maître» à bord au ministère des Affaires étrangères.

Le secrétariat d’Etat chargé des Affaires maghrébines et africaines et des Mauritaniens de l’étranger a tout bonnement été supprimé. Reste à savoir si le patron de la diplomatie mauritanienne, apprécié à Riyad comme à Abou Dhabi, imprimera une nouvelle dynamique dans les rapports de Nouakchott avec ses grands voisins.

En renouant avec une ligne d’équidistance vis-à-vis aussi bien d’Alger que de Rabat… Une rupture qui, pour l’heure, n’est que le fruit des spéculations. Attendons pour voir…



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2711

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 14/06/2018 09:48 X

    Ce monsieur a été incompetent dans l'affaire du Yemen car il a pris parti pour les Saoudiens qui massacrent sans qu'il ne critique ni menacer , rien du tout pour un diplomate onusien.

  • morehob (H) 14/06/2018 08:02 X

    Le réchauffement de nos relations avec Rabat ne dépend pas d'un changement de personnes à la tète des affaires étrangères mais plutôt au comportement des autorités marocaines à notre égard. Si elles respectent notre position de neutralité vis à vis du dossier du Sahara et de notre bon droit d'avoir de bonnes relations avec l'Algerie et la Rasd, il n y a pas de souci, sinon si la campagne de désinformation tout azimut des médias marocains continue chaque fois que nous bougeons l'oreille,les tensions demeureront...