18-06-2018 11:11 - « Les Noirs de Mauritanie… », un nouveau livre A.B Wane

« Les Noirs de Mauritanie… », un nouveau livre A.B Wane

Alakhbar - Un livre intitulé : « Les Noirs de Mauritanie, entre résistance et résignation » va sortir le 21 juillet 2018. L'ouvrage a été écrit par Abdoul Birane Wane, qui préside le mouvement Touche pas à Ma Nationalité (TPMN) lequel milite pour les droits des Noirs mauritaniens.

Il a été préfacé par Albert Moutoudou président de l’Union des Populations du Cameroun (UPC). Dans son livre, Abdoul Birane Wane, évoque «la ségrégation raciale en Mauritanie où un système d’Apartheid perdure et la lutte que les noirs mènent avec des hauts et des bas ».

Le livre revient sur « les années de terreurs, l’épuration dans les rangs de l’armée et des forces de l’ordre, les tentatives timides d’une lutte armée, le génocide, les déportations, la spoliation des terres, l’indemnisation controversée des victimes et l’enrôlement discriminatoire et raciste. Il est également question des querelles intestines entre les noirs opprimés »

L’auteur estime en conclusion que « la sécession du Sud (de la Mauritanie) se présente comme le seul et ultime recours pour les négro-mauritaniens ».

Le mouvement Touche Pas à Ma Nationalité a été créé en février 2011 par des jeunes noirs mauritaniens qui jugeaient l’enrôlement à l’état civil biométrique "discriminatoire à l’égard des noirs". Aujourd’hui, le mouvement s’est scindé en deux factions dont l’une dirigée par Abdoul Birane Wane.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 7
Lus : 3925

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • bleil (H) 18/06/2018 20:41 X

    VIVE LA MAURITANIE SANS AZIZ ... que les thuriféraires des régimes militaires comprennent que l'aventure doit finir un beau matin ... que tous ces nègres du sable qui peuplent la Mauritanie sont logés à la même enseigne ! personne ne doit mettre en doute la probité morale du père de la nation, Moctar Ould Daddah, les autres idiots qui ont été coopté par les différents comités se sont avérés des minables sans éducation, sans culture et réellement des "pipskweak" ... tout extrémisme n'est pas forcément mauvais, mais quand il s'agit des courants chauvins, racistes qui font légion c'est tout simplement des rétrogrades qui ne comprennent que le problème actuel du pays c'est la légitimité du pouvoir et partant de la bonne gouvernance ... le reste c'est du blabla utilisé comme exutoire par des idiots sans grande culture politique ... le lobby de la médiocrité qui ronge le pays !

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 18/06/2018 19:15 X

    Mais c'est encore et toujours le même félon qui nous casse les oreilles et ça continue! Chaque jour ces agitateurs d’Abdoul Birane Wane, biram dah abeid , samba thiam ..Etc nous cassent vraiment les tympans avec leur mensonges. Il est vrai que les Peuls ont subi un génocide sous TAYA et les maures aussi ont subi un génocide sous Moctar Ould daddah et haidalla . Et ou en sommes-nous aujourd’hui? Certains noirs mauritaniens se sont constitués en un lobby puissant et ont obtenu des réparations financières qui s’élèvent à plusieurs millions UM et en prime des terres pour pardonner la cruauté d’un seul homme ,MAOUIYA Ould TAYA. Et qu’ont obtenu les Maures pour le crime qu’ils ont subi ? Rien du tout, nada, rien que des arachides. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • bleil (H) 18/06/2018 14:20 X

    Ce ne sera certainement pas un best-seller ... pour la simple raison que le sujet, chargé d'émotions, n'est qu'un paravent pour se faire remarquer .. tous les nègres du sable de Mauritanie sont logés à la meme enseigne ... ceux qui naviguent avec les pouvoirs qui se succèdent dans le pays sont "high class" et les autres triment comme pas possible ! les turpitudes de Ould Taya et Abdou Diouf ne changeront rien à la cohabitation de nos paisibles populations ! Rien et quelque soit le schéma adopté, racial, éthique, culturel etc ... les mauritaniens se connaissent entre eux (métissage oblige) et ceux qui ont saccagé le pays savent ce qu'ils ont fait de mauvais et doivent tout simplement répondre de leurs actes devant la justice, ici ou ailleurs.

  • medabdul (H) 18/06/2018 14:20 X

    NOIRS DE MAURITANIE;terme vague, péjoratif et imbécile beaucoup de noirs ne se reconnaissent pas dans ce machin comme les FLAM;des termes couillons, irréfléchis que des pauvres diables brandissent comme gagne pain;99% des harratines ne s y reconnaissent pas;et pour les soninkos et wolofs c'est la pire des choses de s'allier avec des puulars,toucouleurs considérés comme des traîtres d'abord entre eux qui s’entre tuent entre eux mêmes:

  • SS 2020 (H) 18/06/2018 13:23 X

    Un cri du coeur qui se justifie bien pour un jeune homme excédé par les injustices flagrantes envers les négro-africains discriminés dans leur propre pays.Parler d'apartheid et de sécession du Sud comme solution c'est certes exagéré mais cela en dit long sur le ras-le-bol des négros-africains qui sont poussés jusque dans leurs derniers retranchements.Et c'est dangereux car il s'agit là d'une véritable bombe à retardement qui pourrait exploser du jour au lendemain sans crier gare.En effet les injustices sont si flagrantes, les négros-africains si marginalisés et leurs frères maures si favorisés que le déséquilibre est si flagrant et cela devrait être solutionné au plus vite au risque de provoquer une déflagration qui va tout balayer sur son passage. Il ne sert à rien de faire l'aveugle et de jouer à l'autruche. La Mauritanie appartient à tous ses enfants et il convient qu'ils en profitent tous et qu'ils soient traités au même pied d'égalité. On a encore le temps de rectifier le tir; en tout cas le jour où ça pète les ténors de tous les leviers de commande du pays seront les grands perdants donc autant associer tous les autres et abandonner cette fuite en avant et cette politique d'exclusion suicidaire. Il y a de la place pour tous en Mauritanie et il est temps pour nos dirigeants et pour tout notre peuple de vivre selon les preceptes de l'islam.

  • Ould Kanigui (H) 18/06/2018 13:13 X

    Un des diables.

  • KANTAKI (H) 18/06/2018 13:08 X

    Les noirs de Mauritanie, quelle formule pour désigner le stress des pullars ( logés à la frontière Nord du Séngal, principalement) et au sud de la Vallée et du Delta ( en partie seulement). Les mauritaniens ont été forcés en quelque sorte à cohabiter ensemble et les noirs ont continué à se voir seulement comme des noirs, chose que personne ne peut changer et surtout que personne ne peut gérer en tant que composante citoyenne... d'un pays libre.. Les haratines, eux aussi des noirs trouvent le jeu de couleurs assez pertinent pour réclamer des droits nationaux et pendant ce temps ils jouent sur le répertoire formidable de la natalité forte et déréglée ! Dans l'ensemble les frustrations alimentent les tensions et je crois que la séparation est inévitable et sans doute que les pays voisins de la Mauritanie gagneraient à trouver une solution politique hors des tensions et des conflits armés car il reste peu d'espace libre pour contenir tout cela dans le contexte actuel qui est en surchauffe évidente !