19-06-2018 15:51 - Pèlerinage à Nimzat…Pourquoi ces rackets sur la route ?

Pèlerinage à Nimzat…Pourquoi ces rackets sur la route ?

Xibaaru - Un an après la célébration du Centenaire du rappel à Dieu de Cheikhna Cheikh Saad bouh (1917-2017), comme à l’accoutumée, les talibés khadres, les musulmans en général ont encore répondu à l’appel du saint homme dans la ferveur à l’occasion de la korité, ce vendredi 15 juin 2018 à Nimzat en Mauritanie.

Mais, paradoxalement, des tracasseries de toutes sortes et des pratiques peu orthodoxes sont venues rendre très difficile ce pèlerinage porteur de grâce.

Ce phénomène, qui consiste à demander des taxes nombreuses et multiformes aux frontières de Rosso comme au barrage de Diama, a pris une telle ampleur au point que les plus hautes autorités mauritaniennes et sénégalaises ne soient certainement pas informées de ces forfaits.

Or, il est inadmissible pendant le pèlerinage de Nimzat qu’on inflige autant de misères aux pèlerins qui ont plutôt besoin de soulagement.

Les deux États mauritanien et sénégalais doivent chercher à soutenir les milliers de ressortissants de leur pays venus répondre à l’appel de Cheikhna Cheikh Saad Bouh, leur guide spirituel.

Il serait malheureux aussi que les responsables de la confrérie soient informés de cette situation sans jamais poser les problèmes au cours des différents conseils préparatoires du pèlerinage afin de trouver des solutions.

Cette année d’ailleurs, on a poussé les difficultés jusqu’aux portes de Nimzat. Trop c’est trop !

Les responsables présents dans les instances de décision qui gèrent le pèlerinage, les missions étatiques qui doivent encadrer les nombreuses populations qui, une fois par an, doivent assurer le suivi, l’encadrement des milliers de pèlerins en partance vers Nimzat. C’est un devoir moral et une tache régalienne dont on ne peut se soustraire.

L’Association religieuse Sadikhina Wa Sadikhate, à travers la présente déclaration, informe les autorités des deux pays ainsi que les responsables de la tarikha khadre sur ces pratiques et forfaits qui n’honorent guère leurs auteurs.

Sadikhina Wa Sadikhate invite et sollicite les autorités étatiques du Sénégal et de la Mauritanie, les missions et organisations d’encadrement et autres à faciliter le voyage aux milliers de pèlerins qui s’accroissent d’année en année pour honorer la mémoire du saint homme de Nimzat et se recueillir sur sa tombe pour implorer Dieu de sa grâce pour un monde de paix, une Afrique prospère et la concorde, le co-développement, l’entente entre le Sénégal et la Mauritanie. Le guide Cheikhna Cheikh Saad Bouh, le Cheikh des deux rives, trait-d’union entre les deux peuples est une voie salvatrice.

L’Association Sadikhina Wa Sadikhate est convaincue que si les autorités des deux pays sont correctement informées de ces difficultés, elles apporteront sans aucun doute des solutions idoines.

Le 18 juin 2018

L’Association Sadikhina Wa Sadikhate





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1534

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • La Baronne Noire (H) 19/06/2018 18:57 X

    Messieurs les membres de l’association, les mauritaniens subissent le même sort quand ils veulent aller à Touba ou Tivavouane, seulement le mal réside chez ceux qui vont manger cette argent qui n’est pas propre, je crois que du côté sénégalais comme du coté mauritanien, ils laissent faire pour faire plaisir aux policiers et gendarmes.