11-07-2018 18:00 - Témoignage et hommage au Maître et à l'Ami Pr Ahmed Salem Ould Boubout

Témoignage et hommage au Maître et à l'Ami Pr Ahmed Salem Ould Boubout

Le Calame - Je viens d'apprendre le décès de professeur Ahmed Salem Ould Boubout, premier agrégé de droit public en Mauritanie.

Inna Lillahi we inna ileyhi ajioun

Je présente mes profondes condoléances à la famille Ehl Boubout, à l'Université mauritanienne,à la Mauritanie, à la Communauté scientifique et à tous ceux qui ont apprécié l'agréable et limpide style de notre cher et regretté.

J'ai connu cet éminent juriste et constitutionnaliste lorsque j'ai eu la chance de l'avoir comme professeur à la Faculté des sciences juridiques et économiques encore hébergée par l'ENA dans ses locaux initiaux. La modestie de l'Homme et la densité de son savoir confirmaient une réputation qui avait précédé son retour dans son pays.

Dans le milieu scientifique, sa thèse intitulée "Recherches sur l'apport du Conseil constitutionnel au droit administratif" a été dirigée par le Pr Georges Vedel et lui a valu une lettre personnelle d'une grande valeur dans le milieu de la recherche scientifique. Cette thèse a été publiée en 1987 sous le titre "l'apport du Conseil constitutionnel au droit administratif" avec une préface du Doyen Vedel.

Dans cette lettre, le Doyen Vedel reconnaît que bien qu'ayant dirigé pendant plus d'un quart de siècle durant la bibliothèque de droit public; ce qui lui avait permis de lire plusieurs thèses de droit public de qualité celle de Mr Boubout reste une exception pour la qualité de sa rédaction et la rigueur scientifique qui la caractérise.

Il aurait renoncé à des propositions de travail plus intéressantes et avait opté pour son retour dans son pays pour contribuer à la mise en place d'un projet d'université en cours de création.

J'ai eu accès à cette lettre par la suite quand les services compétents de l'Administration n'avaient pas pu apprécié en ce moment le niveau de son classement dans le corps de l'enseignement supérieur en cours de constitution.

La première fois où j'ai eu à le côtoyer de manière plus ou moins régulière c'était au cours de la période de la préparation de la loi portant statut général des fonctionnaires et agents contractuels de l'Etat de 1990 à 1993.

Il est pratiquement l'auteur de ce texte fondamental dans un système de carrière de la fonction publique. Cette proximité a complété tant sur le plan théorique que pratique les enseignements que j'avais suivi auprès de lui à la Faculté.

Par la suite j'ai tenu à garder le contact avec lui tout au long des années pour des raisons professionnelles le plus souvent mais aussi personnelles.

Car malgré la différence d'âge et de niveau il avait toujours manifesté une grande amabilité et une disponibilité sans faille à mon égard forçant une amitié qui s'est renforcée de manière continue.

Son parcours professionnel, conseiller ou chargé de mission de certains ministères, membre du conseil constitutionnel, conseiller du Premier ministre, plusieurs fois observateur d'élections à l'étranger témoigne d'une expérience riche et diversifiée Les articles publiés par des revues spécialisées (Penant, Annuaire International de Justice constitutionnelle, Revue des Mondes Musulmans et de Méditerranée, Revue Française de Droit constitutionnel...Etc.) et dans des ouvrages collectifs consacrent les qualités du Chercheur et font part de sa contribution au développement du droit constitutionnel tant en Mauritanie qu'à l'étranger.

Plusieurs fois appelé par les autorités du pays pour superviser ou procéder aux aménagements à apporter à la Constitution, certains n'hésitent pas à faire de lui le Père de la Constitution de la Mauritanie ou au moins celles initiées depuis son retour.

La Mauritanie perd à cette douloureuse occasion l'un de ses valeureux citoyens et éminents juristes. Rahimehou LLah we esskenehou vessihe Jennatihi.

Nouakchott le 10 juillet 2018

Mohameden Ould Bah Ould HAMED
Elève et ami du Défunt



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2673

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)