19-07-2018 10:35 - Boghé : Dia Bocar frôle une tentative de meurtre

Boghé : Dia Bocar frôle une tentative de meurtre

Terroir Journal - Ce samedi 14 juillet, en début de matinée, le nommé DIA BOCAR, un commerçant de 44 ans et activiste politique a frôlé la mort. Tout a commencé quand Dia Bocar à bord de sa moto est entré dans le marché sis à Boghé Escale pour effectuer quelques courses.

Au retour, près du garage des taxis, un car 207 à bord duquel se trouvent deux hommes lui bloque la route. Il klaxonna plusieurs fois mais en vain. En dépit de cela, Bocar réussit tout de même à se frayer un chemin non sans difficultés. Après avoir dépassé le car, il dit au chauffeur : « Tu voulais me tuer ? ».

Alors s’engagea une vive altercation entre les deux hommes attirant une foule nombreuse dans ce lieu qui pilule de monde en début de matinée. Ensuite, après que Bocar l’ait dépassé, le chauffeur du car s’est mis à klaxonner en le poursuivant.

Il s’arrête quelques mètres sur la chaussée et pointe son pistolet sur Bocar en lui intimant l’ordre de se taire. C’est ainsi que ce dernier prit une barre de fer pour se défendre. Ainsi une rude bataille entrecoupée de menaces et d’injures de toutes sortes s’engagea entre les deux hommes. N’eut-été l’intervention des gens, le pire allait se produire. Par la suite, l’inconnu s’engouffra dans son véhicule et prit l’unique artère bitumée de la ville.

Cette tentative d’évasion ne dissuada guère son adversaire qui le poursuivit à bord de sa moto déterminé à mettre la main sur lui pour le conduire à la police. Il le prit en filature jusqu’au poste de police de Mballaji situé à 6 km sur l’axe Boghé-Aleg avant qu’il n’ait une crevaison. Arrivé au poste de police, Dia Bocar demanda au policier en poste d’appeler le poste de gendarmerie sis à une dizaine de kilomètres de là mais celui-ci lui répond sèchement qu’il n’a aucun contact qui lui permet d’alerter les gendarmes.

N’ayant pu ni identifier, ni mettre la main sur l’homme, Bocar Dia décide de porter l’affaire au commissariat de police de Boghé. Là, le chef de poste lui demanda s’il connaissait cette personne. Il répondit par la négative ajoutant que sous l’effet de la colère, il n’a même pas pris le soin de prendre l’immatriculation du véhicule. Dans ce cas, la police lui recommande de porter une plainte contre X. A la brigade de gendarmerie, on lui fait signifier que ces faits relèvent de la compétence de la police étant donné qu’ils se sont produits dans la ville.

Le lendemain matin, il se présente au commissariat où le commissaire lui dit qu’il est en ce moment très occupé par les préparatifs de la visite du président prévue lundi.

Ce mercredi matin, Dia Bocar, toujours déterminé à poursuivre l’affaire, s’est rendu à nouveau à la police mais le commissaire était absent. Il rencontre le préfet et lui explique les faits devant le Chef de brigade de gendarmerie qui est déjà au parfum de cette rocambolesque histoire. Le préfet lui recommande alors de patienter étant donné qu’il ne connaît ni l’identité de son agresseur, ni le numéro du véhicule.

Pour Dia Bocar, il s’agit sans aucun doute d’un coup monté par ses adversaires politiques d’autant plus qu’il intervient 48 heures avant l’arrivée du Président à Boghé. En effet, ce jeune homme ne cesse de tirer à boulets rouges sur les cadres de la ville de Boghé au cours des réunions et via les réseaux sociaux. Il y a un an, il a dirigé une manifestation contre les leaders politiques locaux auxquels il porte la responsabilité de tous les malheurs. Pire, il lui est arrivé d’avoir des accrochages avec certains acteurs politiques qui voulaient en découdre avec lui.

« Je défendrai mes positions jusqu’au bout », a-t-il clamé estimant qu’il fait l’objet d’une surveillance rapprochée ou de complots de ceux qu’ils appellent « les cadres » visant à mettre fin à ses jours après avoir tenté sans succès de le faire taire par l’argent.

A l’heure actuelle, la police est entrain de mener des enquêtes pour faire la lumière sur cette affaire inédite. (Affaire à suivre)

Dia Abdoulaye



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 5665

Commentaires (1)

  • Hamady Barry (H) 21/07/2018 16:27 X

    ce n'est pas trop,fondé ce que vous dites. Mr Dia veut se coller d'importance alors il doit se ressaisir pour ne dire que la réalité. trop de fantaisie, comment dans tout ça ne pas connaître le numéro du véhicule en le poursuivant plus de 1 km?