15-09-2018 00:15 - L’art de la politique a ses règles ! Par Brahim Bilal Ramdhane, Président de la fondation SAHEL

L’art de la politique a ses règles ! Par Brahim Bilal Ramdhane, Président de la fondation SAHEL

Fondation SAHEL - Quand le président Sadate a signé les accords controversés de Camp David ... Il a annoncé pour se justifier qu’il est le président de l’Egypte et pas du monde arabe. Autrement dit, les intérêts de son pays priment sur ceux des autres...

Ça s’appelle le “réalisme politique” qui ne se mesure pas en termes de morale et de valeurs suprêmes mais plutôt en fonction de ce qu’on perd et de se qu’on gagne... Et c’est ainsi que l’occident a pris le dessus en matière de développement et de création de richesses pendant que les idéologues d’orient endorment leurs peuples avec de belles théories sans véritable intérêt pour leur vie de tous les jours.

Quoi qu’on dise et quelle que soit sa position du moment, Messaoud Ould Boulkheir restera une icône de la lutte pour la liberté et la justice et mérite à ce titre respect et considération, indépendamment des divergences légitimes qui peuvent exister avec certaines de ses opinions politiques.

Il est responsable avant tout des intérêts de son parti qui peuvent lui dicter certaines décisions conformément au principe de « réalisme politique »... Et comme il l’a si bien dit, il n’est redevable à aucun parti et à aucun groupe. N’a-t-il pas créé son propre parti pour pouvoir prendre les décisions en toute indépendance?

Ceux qui profitent de la situation pour déverser leurs insanités sur ce grand leader doivent savoir qu’ils se mettent sur le dos non seulement son entourage et ses proches mais aussi tous ceux qui se reconnaissent en lui et en fin de compte ils ne font du tort qu’à eux mêmes par l’extrême bassesse de leurs propos.

Les opinions et les ambitions de certains ne doivent pas faire oublier le respect d’un homme qui a consacré sa vie à la lutte pour une cause juste qu’il a réussi à faire entrer dans l’enceinte du parlement et qu'il a défendu avec force et conviction.

Son réalisme politique a permis la promulgation de la loi 048/2007 incriminant les pratiques esclavagistes et l’inscription dans la loi fondamentale de la république de cette tare comme étant un crime contre l'humanité..

Ce sont ces lois et ces acquis qui ont donné un sens à la lutte contre l'esclavage en Mauritanie.. C'est Messoud et ses camarades d'el Hor qui ont donné l'élan de ce noble combat .. Des milliers d'esclaves ont été libérés et le sujet n'est plus tabous..

Doyen Messoud Ould Boulkheir á toujours été un homme juste et véridique ..Quoi que diront les délateurs, les hypocrites auteurs de balbutiements vindicatifs, il restera toujours un grand homme qui a posé les bases d'une période glorieuse de la lutte de libération et d'émancipation des Haratines avant qu'elle ne fût dénaturée et bâtardisée par les imposteurs.

On peut ne pas être d'accord avec lui, mais nous sommes obligés de le respecter .

Brahim Bilal Ramdhane


Président de la fondation SAHEL



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 7
Lus : 2052

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • 05smnt (H) 16/09/2018 14:36 X

    On ne peut qu'être du même avis que vous mr Brahim au lieu de capitaliser sur les acquis et l'expérience des hommes comme Messoud, certains choisissent la facilité en essayant d'enterrer ces précurseurs pour tout simplement prendre leur place. On s'étonne souvent de division entre les organisations qui ont presque le même objectif, pourtant la raison est évidente. On ne peut avancer si tout nouveau venu veut construire sa chapelle sur la tombe de ceux qui étaient là avant lui.

  • leguignolm (H) 15/09/2018 19:50 X

    La mesquinerie, on le trouve à tout le niveau ce monsieur se profite de la popularité de ce leader avorté qui est crépuscule de sa vie politique.

  • lhraki (H) 15/09/2018 14:44 X

    L'art de la politique a ses règles que les règles ne comprennent pas. Si c'est ça la politique bonjour l'hypocrisie et la duplicité,au revoir les principes moraux et religieux.

  • mdmdlemine (H) 15/09/2018 11:44 X

    Je soutiens votre perception du combat boulkheiriste, fondé sur le réalisme politique. Il l'explique lui même dans un entretien réalisé avec Essaha et que Cridem devra traduire pour livrer à ses lecteurs certains éclairages du leader Messaoud sur son froid avec l'opposition radicale et ses soutiens controversés pour le Président Aziz et le pouvoir Force toutefois est de reconnaitre que si Messaoud et El Hor ont initié la lutte antisesclavagiste, Biram l'a impulsé et l'a internationalisé, même si cela a été parfois avec beaucoup d'excés aussi néfaste pour l'objectif visé que pour le climat de psychose créée chez les esclavagistes, qui se sentent contraints de lever leur domination sur les anciens esclaves Je crains par ailleurs que ce vibrant et réaliste témoignage fait à Messaoud par le président de la fondation Sahel ne soit inscrit pas certains dans le cadre d'une vindicte, puisque Brahim c'est aussi le camarade de Biram avec lequel il a divorcé au point de s'éviter de parler bien que leur cause est commune mais usant chacun de sa propre méthode pour arriver à l'objectif d'égalité et d'unité des mauritaniens, dans la stabilité et la "perfection" Respectueusement à tous car Messaoud, Boubacar, Biram, Brahim, feu Homody, Handiya, Ould Mohamed Vall ne sont qu'un Grand homme sacrifiant sa vie pour une Mauritanie une et indivisible

  • boubou_kibili (H) 15/09/2018 11:29 X

    Cher ami vous commencer avec de la sagesse et tombez aussitôt à la fin aussi dans la vindicte. Cela s'appelle hypocrisie et manque de d'honnête. Certes le PR Messaoud que j'ai connu très jeune a fait beaucoup pour la communauté harratine et c'est bien mais ce Mr doit tirer sa révérence car non seulement il devient sénile mais très incohérent en prenant des positions totalement différentes en laps de quelques minutes même si vous les juger réalistes ! Il a eu assez d’argent qu’il les bouffe et Sakhaa mais qu’il laisse le parti à des jeunes et cesse sa démagogie et prise de position à l’emporte pièce qui ne le grandisse nullement pas. Tu sais ce que disent sagement les Wolofs c’est que « Bour do gnedde bol « et en français facile un Roi ne en mangeant surtout avec ses amis et sujets aller jusqu’au fond de l’assiette… Méditez cela et faite le lui comprendre vous qui semblez poche de lui. Walam et bonne fin de semaine.

  • bleil (H) 15/09/2018 10:18 X

    Messaoud a été un des piliers de Ould Taya au sein de l'opposition qu'il a constamment trahi pour la pitance ... et à ce titre Messaoud Ould Boulkheir est un vulgaire "opposant" qui cherche à se faire remarquer pour monnayer sa position au vizir du moment et à ce titre ne mérite aucun respect ...

  • douddou (H) 15/09/2018 08:44 X

    Quan on a vendu son âme sacrifié ses principes douteux on déraille pour chercher à s'occuper et c'est le propre de nos pseudo intellectuels