17-09-2018 15:29 - [PhotoReportage] "Rise for Climate" en Mauritanie -Des citoyens engagés dans la lutte contre les Changements Climatiques

[PhotoReportage]

RYCM - L'accord universel sur le climat signé à Paris en Décembre 2015 fut historique, en ce sens que pour la première fois, plus de 195 Etats se sont engagés à baisser les émissions de gaz à effet de serre à moins de 2°C à l'horizon 2100, par rapport à l'ère préindustrielle.

Un an plus tard, l'accord de Paris entrait déjà en vigueur, après ratification de 55 pays, responsable ensemble d'au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre, ce qui en fait le texte le plus largement et le plus rapidement signé de l'histoire de l'Humanité.

03 ans après la COP21, où en sommes-nous en termes de matérialisation des engagements pris pour atteindre l'ambitieux objectif des 2°C ? Loin, très loin ! Nous n'en faisons pas assez et pas assez vite. Le rythme actuel des émissions mène sur une trajectoire de 3.5 degrés à la fin du siècle. C'est trop, beaucoup trop !

Le nihilisme du Président Trump, a conduit son administration à sortir les USA de l'accord de Paris. A cela s'ajoute l'impertinence ou la mauvaise foi de nombreux Etats signataires de l'accord, mais qui continuent à avoir une politique énergétique résolument tourné vers les énergies fossiles avec la multiplication des centrales à charbon.

Le cynisme des lobbys des industries pétrochimiques, animés par la seule volonté de faire du profit, au mépris de la vie, continue de dicter aux décideurs le choix des politiques publiques. Les contradictions sont donc multiples entre les engagements pris et les mesures décidées par les Etats.

Dans ce contexte, afin de sauver l'accord de Paris, de nombreuses villes à l'avant garde de la lutte contre le Changement Climatique, ont décidé de rester dans l'esprit et la lettre de l'accord sur le climat, formant une très large alliance pour montrer la voie et pousser les Etats à agir davantage et s'engager dans la transition écologique. En amont de ce sommet, des citoyens partout dans le monde, se sont mobilisés le 08 Septembre 2018 pour faire entendre leurs voix et appeler à l'action dans un évènement appelé "Rise for Climate".

Plus de 900 actions dans au moins 95 pays ont été recensés. La Mauritanie, sous la houlette de la RIM Youth Climate Movement, n'a pas été en reste, avec l'organisation d'une rencontre débat intitulée : "Transition énergétique et responsabilité citoyenne" à Art Gallé.

Cette rencontre aura permis des échanges entre experts dans le domaine de l'énergie, professionnels du bâtiment et du secteur des transports, des responsables d'organisations de la société civile, des représentants du secteur privé, des étudiants et des artistes de discuter des enjeux et possibilités de développement des énergies renouvelables en Mauritanie.

Le point d'orgue de la rencontre aura été la prise de conscience du gâchis énergétique dans les bâtiments grâce aux démonstrations des experts : problème de conception, choix des matériaux, défauts d'isolation thermique, mauvaises habitudes des usagers, etc. La rencontre aura permis d'éclairer les citoyens sur leurs possibilités d'action au niveau individuel, dans les ménages, dans les lieux de travail et plus généralement au niveau collectif pour réduire la facture énergétique.

L'objectif à travers cette rencontre de sensibilisation est de faire tâche d'huile pour mobiliser davantage de citoyens à s'impliquer ; partager des outils et des moyens d'action simples et efficaces, reproductible dans nos communautés.

Cellule Communication
RIM Youth Climate Movement

------



Avec Cridem, comme si vous y étiez...


































Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RYCM
Commentaires : 1
Lus : 1684

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 17/09/2018 16:28 X

    Certes geste louable,mais il convient de noter que le réchauffement de la terre avec ses effets de dégei des Océans glaciaux dans l'Océan et risque de débordement apocalyptique à tout moment selon le GIEC (organe des Nations Unies du Climat) sur plusieurs villes du monde dont notre capitale Nouakchott. Le réchauffement de la terre a créé néanmoins pour la Mauritanie une richesse une richesse incommésurable dans les Wilayas du Nord qui est la transformation de 600 km X600km du Nord du pays aptes à la culture du palmier c'est à dire de facto sous son ombre et microclimat oasien les fruitiers, les le blé, les légumes et aliments de bétail par dessalement de la mer devenu moins cher que l'eau des forages puits traditionnels et risques d'attente de pluies en zone désertique. J'ai proposé à l'Etat la valorisation de ce potentiel gratuitement par effets induits d'une option de vulgarisation d'un systéme gratuit et intensif dans le cadre des élections intelligentes du systéme politique au niveau central en cours de la Commission Régionale de l'Adrar dveloppé sur mon site web.facebook.com/cheikhany.ouldsidina.